(!) Info minute – Revue de Presse

Suite au désaveu exprimé lors des élections municipales, abstention record et dégringolade du « Parti Socialiste », le nouveau gouvernement décidé par François Hollande voit l’arrivée de Ségolène Royal au Ministère de l’Écologie du Développement Durable et de l’Énergie.
Ségolène RoyaleLa bonne nouvelle est que la nouvelle ministre connaît déjà ce ministère ; elle l’a toutefois pratiqué alors que son domaine de compétence était bien plus restreint, c’était sous François Mitterrand, c’était le ministère de l’environnement, c’était il y a 22 ans et ce fut court : 11 mois et 27 jours .
La deuxième bonne nouvelle c’est que l’énergie reste de la compétence de ce ministère. Toutefois soyons réalistes: de son côté Arnaud Montebourg nouveau ministre de l’économie garde son portefeuille du « redressement productif ». Il ne restera pas muet sur le sujet et exercera toute son influence. Et on connaît sa position sur la question de la recherche et de l’exploitation des hydrocarbures en général et des pétrole et gaz de schiste en particulier : Cherchons et forons dès que possible quitte à soutenir de surprenants concepts (le gaz de schiste « écologique » ) et surtout faisons la promotion du concept de la recherche (même utopique) pour stigmatiser les opposants au gaz de schiste qu’on fera passer pour de sombres obscurantistes, opposés à toute recherche, des hommes de cro-magnon ayant quand-même découvert la bougie.

Ségolène Royal ni pour (le gaz de schiste) ni contre (une nouvelle technique d’exploitation)

Ségolène Royal serait-elle exactement sur la même ligne qu’Arnaud Montebourg ?

montebourg_A une époque où la primaire du parti socialiste en vue de désigner le candidat à la présidentielle battait son plein, l’un(4) et l’autre(5) se disaient contre l’exploitation du gaz de schiste par la fracturation hydraulique. C’était en 2011. Même Nicolas Sarkozy alors Président avait reculé sur le sujet. Le refus de ces projets d’exploitation des gaz de schiste était quasi général dans la classe politique, les campagnes françaises grondaient qui n’avaient été ni consultées ni informées alors qu’elles découvraient que des permis de recherche avaient été octroyés sans même consulter les habitants ni leur élus. Ségolène Royal indiquait alors être « « favorable à l’interdiction » de l’extraction du gaz de schiste tant que « la maîtrise » de cette exploitation « n’est pas garantie ». Ne fermant pas la porte à une exploitation par « les générations futures », elle jugeait « nécessaire de poursuivre la recherche sur les procédés d’extraction propres à long terme » ».

Une deuxième partie de quinquennat avec ou sans recherche de gaz de schiste ?

hollande conf envi gaz de schisteSur le gaz de schiste, la communication de François Hollande reste invariable : « Pas d’exploitation durant mon mandant mais ne nous interdisons pas de développer la recherche ». Toutefois de grandes incertitudes persistent : De nombreuses demandes de permis de recherche d’hydrocarbures pour l’essentiel non –conventionnels n’ont toujours pas été rejetées et des permis font l’objet de demandes de prolongation. Philippe Martin, troisième ministre de l’écologie du premier ministre Ayrault en 22 mois indiquait qu’aucun nouveau permis de recherche d’hydrocarbure ne serait accordé avant l’adoption du nouveau code minier. Déclaration par la suite démentie par les faits.
Or nous n’avons de cesse de le répéter : un permis de recherche constitue un droit d’une durée de 5 ans ouvrant à un autre droit qui est celui de forer. Même si le titulaire d’un permis doit désormais soumettre son projet de forage à une autorisation, même si une société doit démontrer l’exécution de son engagement financier pour maintenir ou renouveler ses droits, l’administration centrale en charge des mines est clémente et pleine de créativité, elle joue la montre pour prolonger ou renouveler les permis, avec l’espoir de voir s’assouplir la position de l’exécutif … et du législateur.

Madame Royal sera-t-elle ouverte à l’expression citoyenne? Considère-t-elle toujours que la France doit être ce grand pays « champion européen de la transition énergétique ». Saura-t-elle s’imposer pour l’organisation de la conférence sur le climat à Paris en 2015 ou l’organisation de ce sommet restera-t-elle la seule prérogative du ministre des affaires étrangères Laurent Fabius? Les semaines à venir devraient permettre d’en savoir plus sur l’ambition de ce gouvernement envers la transition énergétique.

_______________________

(1) http://fr.wikipedia.org/wiki/S%C3%A9gol%C3%A8ne_Royal
(2) Gaz de schiste : l’extraction «propre» relance le débat
(3) Réponse de Ségolène Royal au questionnaire de GREENPEACE, Positionnements et engagements en matière de politique climatique et Énergétique
(4) Montebourg : Le gaz de schiste, une fausse bonne idée
(5) Gaz de schiste, nucléaire, taxe carbone : que va faire Ségolène Royal ?

 

commentaires
  1. Vu la schizophrénie qui frappe les élu(e)s, viens d’avoir un courrier du conseil régional de Lorraine avec cette phrase qui deviendra culte,  » notre assemblée entend poursuivre concomitamment les deux objectifs prioritaires du soutien au développement économique et à la création d’emploi et de l’engagement de la transition énergétique », il faut craindre le pire ! Tant que les élu(e)s et nous
    tou(te)s du reste, nous n’aurons pas compris que le support pour TOUS les emplois, c’est le milieu vivant et que la transition énergétique ne PEUT pas passer par l’âge fossile (on ne peut pas prétendre en sortir en injectant des millions pour y rester !), la transition va boitiller et rebondir dans la langue de bois, verte parfois, d’un beau vert escrologique. Mais nous pourrions solliciter Ségolène Royal, la « soutenir » contre Montebourg, la saisir par courriers pour lui demander, dès qu’elle se sera posée dans ses fonctions, de prendre une position tranchée et de TOUT mettre en oeuvre pour y parvenir = zéro gaz de schiste-couche-houille et autres hydrocarbures non conventionnels, vu qu’il faut encore injecter des sommes phénoménales pour une hypothétique « trouvaille » dans un futur incertain, avec pour seule certitude, la destruction de tous les milieux vivants, dans le processus de recherche ou pire, exploitation !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s