Au parlement Européen

Au parlement européen: actions de nos élus (Circonscription Sud Est)

La liste des députés est ici              quelques échos des parlementaires européens ici

 Incidences de l’extraction de gaz de schiste et de pétrole de schistes bitumineux sur l’environnement et la santé humaine

PARLEMENT EUROPEEN, Direction générale des politiques internes, DÉPARTEMENT THÉMATIQUE A: POLITIQUES ÉCONOMIQUES ET SCIENTIFIQUES. JUIN 2011

A télécharger ici   Synthèse   Étude

Résumé:
La présente étude examine les incidences possibles de la fracturation hydraulique sur l’environnement et sur la santé humaine. Les données quantitatives et les impacts qualitatifs se basent sur l’expérience américaine,
puisque l’extraction de gaz de schiste n’en est encore qu’à ses débuts en Europe, alors que les États-Unis ont dans la matière plus de 40 années d’expérience et ont déjà foré plus de 50 000 puits. Les émissions de gaz à effet de serre sont également évaluées sur la base d’un examen critique de la littérature existante et des calculs effectués par les auteurs. Cette étude examine la législation européenne applicable aux activités de fracturation
hydraulique et émet des recommandations quant à la poursuite des travaux. Elle aborde les ressources gazières potentielles et la disponibilité future du gaz de schiste par rapport à l’approvisionnement conventionnel actuel en gaz et à son évolution probable.


13-14 Avril 2011: 1ière Rencontre entre citoyens militants européens opposés à l’exploration exploitation des gaz de schiste (shale gas) Eurodéputé et représentant des DG Énergie et Eau de la Commission Européenne
Bruxelles 13 14 Avril 2011,A l’initiative et sur invitation d’un groupe de 4 parlementaires européens (Michèle RIVASI, José BOVE, Reinhard  BÜTIKOFER, et Bas EICKHOUT), les eurodéputés ainsi que des représentants des ONG et des associations locales (Allemagne, Belgique, France, Pays-Bas, Pologne, Suède) se sont réunis afin de débattre de façon très précise des problèmes liés au gaz de schiste à l’échelle européenne.

Dans un certain nombre d’Etats membres dont la France, l’Allemagne, les Pays-Bas, la Belgique, la Suède et la Pologne, des initiatives citoyennes contestant l’exploration du gaz de schiste ont vu le jour. Ces initiatives mobilisent un nombre croissant de citoyens soucieux des conséquences pour la santé et l’environnement en Europe.

C’est pour cette raison que ces parlementaires européens avaient décidé  de convier ces collectifs au Parlement, afin de leur permettre de rencontrer et d’échanger avec des représentants de la Commission européenne (DG Environnement et DG Energie), compétents sur les questions relatives aux gaz de schiste, ainsi qu’un hydrogéologue (Severin Pistre – France) et un spécialiste des gaz à effets de serre (Kees Van Der Leun – Pays-Bas). 

Cette rencontre européenne visait à évaluer d’une part les véritables conséquences du développement et de l’utilisation de ces nouvelles énergies fossiles et d’autre part  à  démontrer que ces pratiques risquent d’aller à l’encontre de la directive européenne sur l’eau. Il faut souligner que la production de gaz de schiste nécessite une quantité conséquente d’eau pour la fracturation ainsi que toute une série de produits chimiques dont certains sont extrêmement nocifs pour les sols et la santé publique.

A l’issue de cette réunion, les eurodéputés ainsi que les participants ont décidé d’adresser une lettre à trois Commissaires européens afin de leur demander:

  • Qu’un débat soit organisé, au niveau européen, sur le gaz de schiste avec toutes les parties prenantes, y compris des représentants de la société civile. Ceci avant l’été 2011.
  • De garantir que l’Agence Européenne des Produits Chimiques ait accès à l’ensemble des informations concernant les produits chimiques sensés être utilisés lors de la fracturation hydraulique afin qu’elle puisse analyser cette information et en  informer le public.
  • Qu’une étude d’impact environnementale soit réalisée sur l’empreinte écologique et sur les gaz à effet de serre (directs ou indirects) qui découlent de ces activités.
  • De soutenir la demande de moratoire récemment introduite par le  »Tyndall Centre for Climate Change Research » tant que l’Agence de protection de l’environnement des Etats Unis n’a pas plus publié son rapport sur les impacts environnementaux du gaz de schiste.

Voir ici un bref compte rendu d’un des participants  merci à toi Philippe!

la lettre adressée aux commissaires ici

La traduction en français ici


8 Mars 2011  Mme Michèle Rivasi Débat au sujet de l’utilisation éventuelle de gaz provenant de sources de substitution en Europe (débat)
Mme Michèle Rivasi , au nom du groupe Verts/ALE . – Madame la Présidente, Monsieur le Commissaire, je m’inscris tout à fait dans l’intervention de ma collègue Corinne Lepage parce que je me pose la question suivante: est-ce une opportunité ou un désastre écologique annoncé? On a quand même dix ans de recul par rapport à l’exploitation qui est faite au niveau des États-Unis. Que voit-on? On voit qu’il y a une pollution des nappes phréatiques par les produits chimiques qui ont été intégrés dans cette fracturation hydraulique, ainsi qu’une pollution de l’air. On s’aperçoit maintenant qu’il y a des COV et même une apparition d’ozone en raison de tous les produits projetés dans l’air et que les conséquences sanitaires touchent à la fois les riverains, le bétail et, bien sûr, les utilisateurs des nappes phréatiques … suite

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s