Info minute (archives année 2011)

29.12.2011:

Québec, Eau contaminée: le ministre Arcand prend la situation «très au sérieux»

Le ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs (MDDEP), Pierre Arcand, dit prendre «très au sérieux» les premiers indices de contamination de l’eau souterraine par un puits de gaz de schiste. Samedi, La Pressea révélé l’existence d’un test mené par un expert albertain pour le compte d’une société d’exploration gazière non nommée. Même signature chimique. Ce test indique que du gaz capté dans une nappe d’eau souterraine au Québec a la même signature chimique que le gaz recueilli dans le gisement, à plus de 1000 mètres plus bas. Il a été réalisé par le professeur Karlis Muehlenbachs, de la faculté des sciences de la Terre et de l’atmosphère à l’Université d’Edmonton, qui a dévoilé ses résultats lors d’un colloque à Washington en novembre…la suite ici

27.12.2011:

Rétro 2011 : le gaz de schiste fait l’unanimité contre lui

Un rassemblement national a réuni des milliers de manifestants à Villeneuve-de-Berg le samedi 26 février. Depuis quelques mois, la colère monte dans la campagne gardoise et au plan national. Le gaz de schiste est montré du doigt et le film Gazland fera un tabac dans les réunions d’information. Surtout quand un homme enflamme l’eau qui sort d’un robinet. Les compagnies pétrolières qui veulent extraire le gaz et l’huile de schiste du sol ardéchois et gardois sont accusées de vouloir saccager l’environnement et de porter atteinte à la ressource en eau… la suite ici

24.12.2011:

Québec: Découverte d’eau souterraine contaminée par le gaz de schiste

Un cas de contamination de l’eau souterraine qui pourrait être due à un puits de gaz de schiste – ce serait une première au Québec – a été recensé. C’est une des hypothèses qu’avance un expert albertain à qui une entreprise, qui a foré un puits au Québec, a remis trois échantillons pour analyse. Un échantillon provenait d’un puits dans le gisement québécois d’Utica, un autre, du gaz recueilli dans l’évent de surface du même puits et un troisième, du gaz provenant de la nappe phréatique à proximité. Cet expert, Karlis Muehlenbachs, de la faculté des sciences de la Terre et de l’atmosphère à l’Université d’Edmonton, est un spécialiste de la signature chimique du gaz… lire la suite ici

22.12.2011:

Dans le « top 10 des bonnes nouvelles de l’année » selon zegreenweb

La législation française interdit la fracturation hydraulique. Seule technique viable pour exploiter les hydrocarbures de roche-mère et à l’origine de dégâts environnementaux et sanitaires considérables de l’autre côté de l’Atlantique, la fracturation hydraulique, popularisée entre autres par le documentaire Gasland, a été interdite par le Parlement. Un coup dur pour les industriels, qui n’ont cependant pas renoncé et pourraient proposer une méthode d’extraction à l’intitulé différent mais tout aussi polluante, redoutent les écologistes, très mobilisés sur le dossier des gaz de schiste et qui préconisaient la proscription de leur exploration et a fortiori de leur exploitation au nom du principe de précaution. Délivrés en catimini par l’ancien ministre de l’Ecologie Jean-Louis Borloo aux groupes Total et Schuepbach Energy, trois permis exclusifs d’exploration ont en outre été abrogés par le gouvernement début octobre. L’entreprise française n’entend toutefois pas en rester là et a déposé un recours. Plutôt discret sur cette question brûlante, à plus forte raison en période électorale, Nicolas Sarkozy vient tout de même d’indiquer que le gouvernement ne changera pas d’avis. Si la réflexion des autorités a indéniablement évolué depuis l’éclatement de la polémique dans nos frontières en fin d’année dernière – elles étaient beaucoup plus réceptives avant que les populations concernées et les élus locaux ne montent au créneau -, il serait bien naïf de croire que les pétroliers ont tiré un trait définitif sur leurs velléités de départ. « Affaire » à suivre de très près en 2012. lire ici

La Pologne devient l’eldorado européen du gaz de schiste

Le pays, dont les réserves sont parmi les plus importantes d’Europe avec la France, envisage l’exploitation commerciale du gaz de schiste dès 2014. Une bonne quarantaine de groupes énergétiques ont déjà planté leur drapeau là-bas (… / …) La majorité des groupes déjà présents sur place sont américains ou canadiens. Ils ont la compétence et l’expérience. Mais Total a aussi récemment investi. Le Français a racheté à Exxon Mobil près de la moitié de ses parts dans la concession de Lublin, un des secteurs les plus prometteurs. Quant à GDF, le groupe dispose d’infrastructures de stockage et de distribution, mais n’a pas investi dans les forages. lire ici

21.12.2011:

Sarkozy en Ardèche

Lettre du collectif 07 remise à N.Sarkozy par le maire des Vans

La Chine se met au gaz de schiste

La technique qui a révolutionné les marchés de l’énergie, notamment aux Etats-Unis, pourrait bientôt aider la Chine à sortir de sa dépendance au charbon. Pétrochina, la filiale cotée en bourse de la China National Petroleum Corporation affirme avoir déjà foré 20 puits au Sichuan. A chaque fois, les résultats ont été positifs ; il y avait bien du gaz au bout du tuyau, confirme la compagnie. Les Chinois seraient ainsi assis sur la plus grande réserve de gaz schiste dans le monde… la suite ici

19.12.2011:

L’Algérie a annoncé les premières explorations expérimentales pour 2012, Le gaz de schiste : Une aubaine ou une malédiction ?

Cette annonce intervient au moment où la polémique enfle dans plusieurs pays, notamment en France, au Canada et aux Etats-Unis où les retombées écologiques sont dénoncées par les défenseurs de l’environnement.Le premier à avoir dévoilé les ambitions de l’Algérie en la matière n’est autre que le ministre de l’Energie et des Mines, Youcef Yousfi, qui avait révélé le mois de mars dernier au Cera Week 2011 (Cambridge Energy Research Associates), à Houston (USA) l’intention du pays d’exploiter cette ressource naturelle. «Nous sommes intéressés par l’exploitation des réserves de gaz non conventionnels. Nous sommes en train de préparer un programme pilote. Nous sommes en train de choisir une région où toutes les conditions sont réunies. Le programme sera réalisé par la société nationale Sonatrach et un partenaire étranger», avait-il souligné. L’ancien PDG de Sonatrach, Nordine Cherouati, a été plus précis en annonçant fin septembre les explorations expérimentales pour le début de l’année prochaine. «Les explorations pilotes de gaz de schiste seront lancées début 2012 dans la région sud-ouest du pays», avait indiqué M. Cherouati à partir d’Oran… la suite ici

  Collectif 07 stop au gaz de schiste: COMMUNIQUE DE PRESSE – dimanche 18 décembre 2011

Santé huiles et gaz de schiste ? Mardi 20 décembre à 11h30, Le Collectif 07 appelle à un grand rassemblement de tous les citoyens soucieux de leur santé à Vallon Pont d’Arc.
Cette opération vise à rappeler au Président et candidat Sarkozy que la santé des Ardéchois est directement menacée par les explorations de gaz et d’huile de schiste dans le département… la suite ici

Gaz de schiste : la polémique prend de l’ampleur au Pays Basque sud

Interpellé au Parlement sur le projet d’extraction de gaz de schiste en Pays Basque sud, le président Patxi Lopez a défendu le projet, alors que les opposants au projet demandent « l’arrêt immédiat ». Le président de la Communauté autonome basque, Patxi Lopez, a défendu cette semaine au Parlement le projet d’extraction de gaz de schiste envisagé en Pays Basque sud, alors que des opposants au projet ont constitué une plateforme pour réclamer l’interdiction de tout forage. Interpellé ce vendredi 16 décembre au Parlement basque sur le projet d’extraction de gaz non conventionnel, le président basque a défendu le projet, malgré la polémique que le gaz de schiste suscite. Le gouvernement basque veut réaliser des prospections sur le territoire d’Alava, où se trouverait une quantité importante de gaz de schiste… la suite ici

Guerre psychologique pour le schiste

Afin de convaincre les populations de les laisser forer pour les gaz de schiste, plusieurs entreprises américaines ont eu recours aux services d’ex-militaires ayant œuvré aux opérations de guerre psychologique au Moyen-Orient. lire sur Owni ici

16.12.2011:

La GAZette pour maintenir la veille

Collectif 07 stop au gaz de schiste. Non le mouvement n’est pas endormi. Pas même assoupi. Le collectif 07 Stop au gaz de schiste est même plus que jamais prêt.  Lire l’article        Télécharger et lire la GAZette N°1

14.12.2011:

Les États-Unis reprennent les forages dans le golfe du Mexique

Malgré la marée noire qui a durement frappé la région au printemps 2010, la Maison Blanche ne renonce pas à exploiter les hydrocarbures… L’indépendance énergétique a eu raison des considérations environnementales. La Maison Blanche a annoncé mardi qu’une zone de 85.000km² allait être ouverte à l’exploitation d’hydrocarbures dans le golfe du Mexique, rapporte l’AFP…. la suite ici

13.12.2011:

Gaz de schiste : Total choisit de se pourvoir en justice

Selon Le Monde (à paraître le 14.12.2011) « Total a déposé, lundi 12 décembre, un recours contentieux auprès du tribunal administratif de Paris pour demander l’annulation de l’abrogation de son permis de recherche à Montélimar dans la Drôme, décision prise par le gouvernement, le 3 octobre 2011. »  Lire l’article en cliquant sur l’icône ci-dessous  

France 2 s’enthousiasme pour la ruée vers le pétrole de schiste

par Olivier Poche, le 13 décembre 2011. Un reportage sur l’exploitation du pétrole de schiste diffusé dans le JT de France 2 « oublie » d’évoquer les effets environnementaux de ce nouvel or noir… Le Journal télévisé de 20 heures de France 2 du 5 décembre 2011 consacre un reportage aux membres de Greenpeace qui s’étaient permis de visiter – sans autorisation – quelques centrales nucléaires. David Pujadas a sa transition toute trouvée : « à propos d’environnement et de sources d’énergie nous partons maintenant aux États-Unis. Le pays connaît, vous allez le découvrir, dans l’un de ses États, le Dakota du Nord, une nouvelle ruée vers l’or, mais il s’agit d’or noir, du pétrole, du pétrole de schiste plus précisément, très difficile à extraire. Des milliers de personnes ont afflué là-bas en quelques mois. Envoyés spéciaux… ». Dans ce lancement, aucune trace de la moindre connaissance du vif débat sur le « pétrole de schiste » qui après s’être développé aux États-Unis [1], avait largement été relayé en France, suite à l’attribution de permis d’« exploration » accordés par le gouvernement (et finalement suspendus pour certains d’entre eux). La forte mobilisation avait alors rencontré un écho médiatique tel qu’il est fort probable que même le 20h de France 2 en ait parlé. Mais quelques mois plus tard, le temps a fait son œuvre, et l’on repart de zéro, comme permet de le constater ce résumé du reportage de deux minutes qui suit : … la suite ici   repris également par Arrêt sur Image

Le Canada se donne le droit de polluer (et se retire du Protocole de Kyoto)

« Kyoto ne fonctionne pas », affirme le ministre de l’Environnement. Le Canada est le premier pays à se désengager officiellement. C’est le premier pays à se retirer formellement de l’accord. Le Canada se désengage du Protocole de Kyoto sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre, a déclaré lundi à Ottawa le ministre canadien de l’Environnement Peter Kent. Il a justifié cette décision par l’affirmation que « Kyoto ne fonctionne pas » et par le fait que le Canada courait le risque de devoir verser des pénalités de plusieurs milliards de dollars s’il restait signataire du Protocole.  Aux termes du protocole, le Canada s’engageait à réduire en 2012 ses émissions de GES de 6% par rapport au niveau de 1990, mais ces émissions ont au contraire augmenté. Le gouvernement conservateur de Stephen Harper a ouvertement rejeté ses obligations et dénoncé « l’erreur » du gouvernement libéral qui l’avait signé. … la suite

11.12.2011:

Recherche d’hydrocarbures sur l’Ain et la Haute-Savoie

le DL 11.12.2011: La question des gaz de schiste abordée à l’Assemblée nationale. Au Forum de l’Environnement du Pays de Gex il y a deux semaines, Étienne Blanc avait annoncé son intention de poser une question sur le permis de recherche d’hydrocarbures des Moussières à l’Assemblée nationale. Il l’a fait cette semaine. Il n’y a rien de bien nouveau mais cela a permis au gouvernement de répéter qu’il n’y aurait pas de forage avec la très dangereuse technique de fragmentation et de recherche de gaz de schistes. S’exprimant au nom du ministre de l’Écologie, absente, le ministre des Transports Thierry Mariani a en effet confirmé que « plus personne ne détient aujourd’hui d’autorisation en France pour faire de la prospection d’hydrocarbures de schiste et encore moins pour en faire l’exploitation. » Et si le permis n’a pas été abrogé comme d’autres, Thierry Mariani a précisé que « le permis des Moussières a été reconnu conforme à la loi du 13 juillet 2011 et concerne uniquement les hydrocarbures conventionnels. » Le Conseil d’État de Genève également vigilant. L’entreprise Celtique Énergie Petroleum, titulaire de ce permis a d’ailleurs… la suite ici

09.12.2011:

Gaz naturel : Des nappes phréatiques contaminées par l’exploitation du gaz de schiste

L’Agence américaine de la protection de l’environnement (EPA) a pour la première fois établi un lien entre les activités d’extraction de gaz de schiste et la contamination de l’eau potable. Des composants chimiques résultant de cette industrie, notamment du méthane, ont été retrouvés dans des nappes phréatiques à Pavillon, dans le Wyoming, indique un rapport paru jeudi.  L’EPA avait lancé des investigations dans la zone en 2008 suite à des plaintes d’habitants concernant la qualité de l’eau. L’agence a ensuite « travaillé en collaboration avec les autorités locales et Encana, le propriétaire du gisement, pour identifier d’éventuelles sources de contamination »… la suite ici

autre article là

Offshore et gaz de schiste en Algérie

Comptant booster l’exploration dans l’offshore et les gaz de schiste – Le pays garde sa souveraineté sur ses réserves à travers la règle des 51/49%. «La réflexion sur les incitations à l’investissement étranger qui seront apportées à la loi sur les hydrocarbures ne concernent aucunement la règle des 51/49%, qui demeure quant à elle un fondement de notre loi», a tenu à souligner, hier à Doha, Youcef Yousfi, ministre de l’Energie et des Mines.S’exprimant lors d’un point de presse animé en marge du 20e Congrès mondial du pétrole, M. Yousfi a précisé : «Ces incitations seront apportées notamment pour booster l’exploration dans l’offshore et les hydrocarbures non conventionnels.» … la suite ici

08.12.2011:

Total mise plus que jamais sur les gaz de schiste

Le pétrolier pourrait investir plus de 2 milliards de dollars dans le champ d’Utica situé au Canada. L’exploration du gaz de schistes est interdite en France. Total a donc décidé de miser sur les gisements américains. Le champ d’Utica, propriété du groupe Chesapeake serait une belle proie : il contient à la fois du gaz et du pétrole de schiste. Total souhaite se développer dans ce secteur, soit en créant des co-entreprises, soit en devenant opérateur. Au Québec, on serait dans le premier cas de figure : d’après l’agence Dow Jones, les deux groupes sont en discussions pour une prise de participation de Total dans le champ. Mais le pétrolier ne confirme pas ces informations. Chesapeake est vendeur de 25 % du champ, pour un peu plus de 1,6 milliard d’euros. Un montant considérable à la mesure de la gigantesque ressource disponible. Le Français et l’Américain ont déjà une histoire commune. Fin 2009, Total a pris une participation dans un champ texan de Chesapeake à travers un contrat de plus de 1,7 milliard d’euros. source

07.12.2011:

Gaz de schiste – Du Québec à la Pennsylvanie

Jean-Thomas Bernard, professeur invité au Département de sciences économiques de l’Université d’Ottawa et Patrick González, professeur au Département d’économie de l’Université Laval: L’opposition à l’industrie des gaz de schiste est plus forte au Québec qu’en Pennsylvanie. Si partout les environnementalistes s’inquiètent des risques pour l’environnement de cette industrie, les Québécois qui habitent près des zones potentielles d’exploitation clament fort ici leur mécontentement. Sont-ils plus verts que les Pennsylvaniens? … en lire plus ici

Exploration des grands fonds marins : pas de redite des gaz de schiste . . . !

PARIS – La ministre de l’Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet a assuré mardi que le dépôt d’un permis d’exploration sur les grands fonds marins n’était pas la redite de l’aventure gaz de schiste qui a conduit à abroger les permis d’exploration d’hydrocarbures par la méthode controversée de fracturation hydraulique, accusée de polluer les sous-sols. Je le redis solennellement (…) ce n’est pas la redite de l’aventure gaz de schiste avec un projet sans se poser avant la question de la préoccupation environnementale, non c’est le contraire, a-t-elle déclaré à des journalistes à l’issue d’un colloque sur la biodiversité dans les régions d’Outre-mer. Le 30 novembre, la ministre avait annoncé à Dunkerque que le gouvernement allait déposer prochainement une demande de permis d’exploration auprès de l’autorité des grands fonds marins dans l’Atlantique… la suite ici

06.12.2011:

Gaz et huiles de schiste : la mobilisation est intacte, selon la sénatrice (PS) Nicole Bricq

Si le nucléaire occupe le devant médiatique, les hydrocarbures non conventionnels demeurent un sujet de conflit latent entre le gouvernement et les autorités locales, selon la sénatrice (PS) Nicole Bricq. La suspension de trois permis d’exploration de gaz de schiste, début octobre, vous a-t-elle satisfaite ?: « Le président de la République a souverainement annoncé l’abrogation de trois permis de prospection d’hydrocarbures. Ce qui signifie que 61 autres suivent leur cours. Selon quelle cohérence ? ». D’après le gouvernement, seuls ces trois permis visaient explicitement des gaz non conventionnels: « Nathalie Kosciusko-Morizet a pourtant déclaré devant les députés, le 6 octobre, que l’on ne dispose d’aucun moyen de savoir si les permis ouvrent la voie à l’exploration de gaz ou du pétrole, ou à des hydrocarbures conventionnels ou non »… la suite ici

Durban, Fukushima, gaz de schiste : la planète énergie en plein bouleversement

Alors que le nucléaire fait débat en France, les événements de l’année 2011 ont changé la donne dans le secteur de l’énergie. Pour la première fois depuis le début du programme nucléaire, l’énergie fait l’objet d’un débat en France. La catastrophe de Fukushima a bousculé le consensus tricolore en faveur de l’atome. Une révolution dans un pays qui dépend à 75 % du nucléaire pour son électricité, contre 15 % en moyenne dans le monde… Une question de plus dans un secteur en plein bouleversement.  Durban pour prolonger Kyoto. Réunie cette semaine à Durban, la Convention des Nations unies sur les changements climatiques aura un impact déterminant sur les politiques énergétiques de ses membres. Si elle relâche la pression sur les émissions de gaz à effet de serre, comme elle semble s’y engager, les énergies polluantes – charbon, gaz -sortiront vainqueurs. Au détriment des modes de production « décarbonnés » – renouvelables … la suite ici

05.12.2011:

Blocage de la conférence internationale « Shale Gas World Europe 2011 » à Varsovie.

Communiqué de presse ici         reportage à visionner ici

L’éventuel développement de l’exploitation des gaz de schiste en Europe vu par Ernst & Young

Dans un rapport publié aujourd’hui, « le gaz de schiste en Europe : révolution ou évolution », Ernst & Young révèle un fait : tandis que le gaz de schiste a eu un impact majeur sur les perspectives du marché américain de l’énergie, cet effet est appelé à évoluer sur le marché européen. John Avaldsnes, responsable du Secteur Pétrole et gaz pour la région EMEIA (Europe, Moyen-Orient, Inde et Afrique) chez Ernst & Young, a déclaré : « Alors que des travaux d’exploration sont en cours dans plusieurs pays, notamment en Autriche, en Allemagne, en Hongrie, en Irlande, en Pologne, en Suède et au Royaume-Uni, aucun gisement de gaz de schiste n’a encore été mis en exploitation en Europe ; de plus, seule une partie de cette base de ressources est susceptible d’être un jour exploitée pour un usage commercial. En outre, plus de la moitié des réserves totales de gaz de schiste estimées en Europe, qui représentent près de 10% des réserves mondiales, sont concentrées dans seulement deux pays, la Pologne et la France. « Le secteur doit relever quelques défis complexes », a commenté M. Avaldsnes. « Il semble qu’il n’y ait pas de consensus en Europe sur le développement du gaz de schiste ; l’attitude des gouvernements varie, dans certains cas considérablement. L’opinion publique est également divisée sur le sujet, ce qui renforce la pression s’exerçant sur les gouvernements pour soutenir ou restreindre le développement du gaz de schiste, la plupart des pays adoptant une attitude attentiste »… la suite ici

03.12.2011:

Au Québec les Unions des Producteurs Agricoles demandent l’arrêt des opérations d’exploration des gaz de schiste

L’Union des producteurs agricoles provinciale emboîte le pas à l’UPA Centre-du-Québec et demande l’arrêt des opérations d’exploration des gaz de schiste. Elle vient tout juste d’adopter une résolution en ce sens. Les producteurs agricoles demandent d’être mis au courant régulièrement de l’avancement des travaux du comité chargé de l’étude environnementale. Ils souhaitent aussi qu’une entente soit conclue afin d’assurer leur protection. Source

01.12.2011:

Gaz de schiste: Sasol renonce à explorer le désert sud-africain du Karoo

JOHANNESBURG – Sasol a provisoirement renoncé à poursuivre l’exploration controversée du désert du Karoo, vaste région au centre de l’Afrique du Sud supposée renfermer du gaz de schiste, a-t-on appris jeudi auprès du groupe. L’exploration est pour l’instant frappée d’un moratoire jusquen février 2012. Les projets d’exploitation envisagés notamment par le groupe anglo-néerlandais Royal Dutch Shell, ou le groupe Sasol, rencontrent l’opposition des écologistes et de nombreux habitants. Le groupe Sasol a décidé de ne pas continuer ses activités d’exploration dans la zone à ce stade, a dit à la presse Christine Ramon, directrice financière, dont les propos ont été confirmés à l’AFP par Mme Jacqui O’Sullivan, porte-parole… la suite ici

En plein sommet sur le changement climatique, la France annonce qu’elle veut exploiter le pétrole de la Guyane

Au moment où les données rappellent la responsabilité de la consommation du pétrole dans le changement climatique, le gouvernement annonce fièrement qu’il a créé une mission pour « accompagner le développement de l’industrie pétrolière au large de la Guyane ». Quels sont désormais les arguments qui restent à l’ambassadeur français chargé de négocier à Durban ? … lire ici

30.11.2011:

Permis des Moussières, fromages ou hydrocarbures ?

Question du député E.Blanc de l’Ain à NKM enregistrée au JO d’hier. On attend la réponse. ici

Gaz naturel : Un tiers du gaz extrait dans le Dakota du Nord est perdu

(Commodesk) Plus d’un tiers du gaz naturel extrait dans le Dakota du Nord n’est jamais mis sur le marché, rapporte l’US Energy Information Administration (EIA). Une conséquence de l’accélération extrêmement rapide de l’exploitation du pétrole dans la formation de schiste de Bakken, au nord-ouest de l’Etat…/… La mise en place des infrastructures de récupération du gaz n’ayant pas pu suivre ce rythme, 35% du gaz issu de l’exploitation dans le Dakota du Nord n’est pas mis sur le marché et 29% est brûlé faute de pouvoir être transporté ou utilisé. Par comparaison, le torchage concerne moins de 1% du gaz en moyenne aux Etats-Unis. Selon le Département des ressources minérales, 3 milliards de dollars sont investis pour le développement de ces infrastructures dans les prochaines années.  source

29.11.2011:

Canada: Copinage allégué entre l’Alberta et l’industrie du gaz de schiste

Le gouvernement albertain a rencontré en privé l’Association canadienne des producteurs pétroliers (ACPP) pour discuter d’une campagne de relations publiques conjointe visant à contrer la « désinformation » sur l’industrie des gaz de schiste dans la province. Des courriels et des documents internes du gouvernement obtenus par CBC/Radio-Canada montrent que plusieurs réunions ont eu lieu l’été dernier en réponse à une invitation de l’ACPP de produire une campagne de communications conjointe. Des représentants de la Commission de contrôle des ressources énergétiques, qui régit l’industrie pétrolière et gazière de l’Alberta, ont également assisté à ces réunions. Le procès verbal d’une rencontre du 9 juin dernier révèle que le gouvernement a approuvé le plan de collaboration. « [Le gouvernement de l’Alberta] est d’accord que la communication est une priorité, incluant un comité mixte formé de l’industrie et du gouvernement pour développer un langage similaire et une terminologie pour discuter des gaz de schiste. » « L’objectif est d’améliorer la compréhension de l’exploitation des gaz de schiste et la confiance du public. La préparation d’un document d’information conjoint peut avoir de la valeur lorsqu’il est destiné au public », peut-on lire dans le document… la suite ici

Chantage au pétrole sale

Gros exportateur de carburant issue des sables bitumineux, le Canada est visé par une directive sur la qualité de l’énergie renchérissant ce pétrole sale. Aidé par l’Angleterre, Ottawa est passé de la menace au lobbying pour faire craquer l’UE.   Pour protéger ses exportateurs de pétrole vers l’Union européenne, le gouvernement canadien a mené une campagne de lobbying jusqu’au plus haut niveau pour court-circuiter une directive sur la qualité des carburants. Parmi elles, des rencontres officieuses de membres du gouvernement d’Ottawa avec David Cameron et des membres de son gouvernement visant à saborder la réglementation, dont des documents publiés lundi 28 novembre montrent la régularité et la teneur... la suite sur Ownischiste ici

28.11.2011:

Un compte rendu du séminaire scientifique de Grenoble par « No Fracking France »

A télécharger ici Scientific seminar Shale Gas3-1 NoFrackingFRance

Gaz de schiste : séminaire scientifique ouvert réussi à Grenoble avec Envirhonalp et l’Institut des Sciences de la Terre

Envirhonalp et l’Institut des Sciences de la Terre de Grenoble organisait, pour  la première fois un séminaire scientifique ouvert au public. La journée occasion d’échanges très  » pointus » a été un succès. Une quarantaine de personnes ont assisté ce vendredi 25 novembre à Grenoble au séminaire scientifique organisé par Envirhonalp et l’Institut des sciences de la Terre de Grenoble. Dans l’assistance privilégiée venue écouter des communications de spécialistes des disciplines impliquée dans le « dossier »  des gaz de schiste, des pairs des intervenants. Mais aussi des représentants de la « société » , extérieurs à l’univers (souvent fermé) de la science : des lycéens, un représentant du groupe Total, un spécialiste des forages, la présidente de la Commission Santé et Environnement au Conseil Régional de Rhône-Alpes  et une bonne dizaine de militants actifs (et documentés) du combat contre les gaz de schistes.  François Renard, directeur adjoint d’Envirhonalp, a rappelé l’objectif de la journée : ne pas prendre position, mais apporter les derniers éléments d’information disponibles, avec des communications de représentants de disciplines variées. Kirk Norstrom, de l’US Geological Survey a présenté la situation aux Etats-Unis d’Amérique alors que des sismologues et géologues…la suite ici

Obscurantisme des pétroliers

Interview de Jean Ropers, président de Gep-AFTP (Groupement des entreprises parapétrolières et Association des techniciens et professionnels du pétrole). Un cas d’école de la désinformation. A lire ici

Le recours de TOTAL contre l’abrogation des permis de recherche de gaz de schiste suite

EELV y voit “une manœuvre très bien calculée par l’Etat et les industriels”;  Dès hier, Guillaume Vermorel, porte-parole d’Europe écologie-Les Verts Ardèche a réagi vivement à l’annonce du PDG de Total. Dans un communiqué, il déclare notamment : « L’industriel Total, qui pour jouer le jeu du gouvernement, avait réécrit cet été sa demande de permis en gommant les mots ‘’fracturation hydraulique’’, se retrouve avec un permis annulé à quelques mois des élections présidentielles et législatives. EELV voit en ces recours en justice une manœuvre très bien calculée par l’Etat et les industriels afin qu’une fois les élections de 2012 passées, les pétroliers récupèrent leurs permis d’exploration. Une fois de plus les intérêts financiers de quelques grands groupes industriels passent avant l’intérêt des Français. Pour nous ces choix en terme de politique énergétique devraient être débattus démocratiquement et non dictés par les lobbies. » L’affaire n’est donc pas terminée. source

27.11.2011:

Le gaz de schiste, des États-Unis à l’Ardèche

Vendredi soir, le collectif valvignérois “Non au gaz de schiste” avait invité deux géochimistes : l’Américain Kirk Nordstrom et Laurent Charlet, professeur à l’Institut des Sciences de la Terre de Grenoble, pour une conférence-débat sur le gaz de schiste. Tout au long de la soirée les deux intervenants ont évoqué la dangerosité de la technique d’exploitation dite de “fracturation hydraulique” : ses effets sur les gens, l’environnement, la qualité de l’eau, la contamination des puits, et bien d’autres sujets. Kirk Nordstrom a présenté les ressources énormes, les résultats acquis aux États-Unis, la composition des sous-sols, différente s’ils se trouvent en plaine ou au pied des Rocheuses, mais aussi les problèmes environnementaux et les conséquences déjà mesurées. De gros problèmes environnementaux: Il a parlé de l’eau en grande quantité injectée pour chaque forage, les additifs utilisés (pas moins de 750 répertoriés), l’eau retirée contenant toutes sortes de produits toxiques pour la faune et la flore, les problèmes souterrains avec risques de tremblements de terre, les impacts secondaires notamment au niveau de l’habitant…Une conférence-débat qui a permis aux 200 personnes présentes dans la salle polyvalente du village d’en savoir un peu plus sur l’extraction si controversée de ce gaz. source

La Jordanie et la Chine s’associent dans le schiste argileux pétrolier

JORDANIE / CHINE. La compagnie jordanienne National Electric Power Company (NEPCO) et le consortium jordano-émirati-chinois Lejjun Oil Shale Investments ont conclu un accord sur la construction d’une centrale électrique issue du schiste argileux pétrolier, de 900 MW. Il s’agirait de la deuxième plus grande centrale du monde dans ce domaine.  Le projet sera mené conjointement à Lejjun, à une centaine de kilomètres au sud d’Amman, selon le ministère jordanien de l’Énergie et des ressources minérales.  La centrale, dont le coût est évalué à 1,25 mrd $, deviendrait la deuxième plus grande au monde en matière de schiste argileux pétrolier, après la centrale estonienne Nova, qui produit 2300 MW… la suite ici

Gaz de schiste : le non doit rester efficace

L’association «Non au gaz de schiste Permis de Cahors» a tenu sa première assemblée générale. Des collectifs des départements concernés (46, 12, 82, 24, 47) étaient représentés. La mobilisation reste forte face à une menace toujours bien réelle. Près de 70 personnes, plusieurs avec des pouvoirs, ont participé, vendredi soir à Cahors, à la première assemblée générale de l’association « Non au gaz de schiste Permis de Cahors » (NGSPC), qui compte actuellement 430 adhérents. Une assemblée longue et animée pour plancher sur les moyens de garder une mobilisation efficace sur la durée. 1) La menace reste bien réelle : en effet, 3 permis ont été abrogés en grandes pompes… la suite ici

Remise en cause de l’abrogation des PER de gaz de schiste par Total, quelques liens presse

Gaz de schiste : Total souhaite empêcher l’annulation de son permis;  Total va contester l’abrogation de son permisGaz de schiste : Total conteste l’abrogation de son permis;

26.11.2011:

Total va attaquer l’abrogation des permis

Lyon 26.11.2011. Le PDG de TOTAL après l’avoir annoncé cette semaine dans la presse spécialisée, déclare que son groupe va remettre en cause l’abrogation des permis.

23.11.2011:

Gaz de schiste : lobbying suisse et grandes manœuvres

(Gilles Labarthe / DATAS Genève, 22/11/2011) Abandonnés, les projets français d’extraction de gaz et huiles de schiste ? Rien n’est moins sûr. Si trois permis d’exploration dans le sud de la France ont officiellement été abrogés le 13 octobre dernier, les géants énergétiques comme Total et GDF-Suez font toujours pression sur l’Elysée pour maintenir à l’agenda ce type d’exploitation terriblement polluante. Parmi les lobbyistes à la manœuvre, figurent aussi de discrets opérateurs suisses domiciliés à Zoug. Certains sont plus ou moins directement liés à… « l’affaire Elf ». 26 février 2011. Plus de 15 000 personnes se réunissent à Villeneuve-de-Berg, au sud de l’Ardèche. Leur objectif : protester contre les projets d’exploitation des gaz et huiles de schiste, concoctés en catimini par des entreprises énergétiques, et avalisés le 1er mars 2010 par le gouvernement français. « On n’avait jamais vu autant de monde ici à une manifestation,…la suite ici

22.11.2011:

Selon le journal « La Tribune » Total se prépare à attaquer l’abrogation de ses permis

 » Christophe de Margerie l’affirme sans détours. « Nous ne pouvons pas accepter l’abrogation de nos permis. À notre avis, elle n’est pas légitime. Et je ne peux pas laisser dire que l’on n’a pas respecté la loi », a déclaré le PDG de Total dans une interview parue le 17 novembre dans « L’Usine Nouvelle ». Le 3 octobre dernier, le gouvernement avait annoncé l’abrogation des trois permis d’exploration de gaz de schistes délivrés en France, deux attribués à l’américain Schuepbach dans l’Aveyron et en Ardèche, le troisième à Total dans la région de Montélimar (Drôme). Parmi les deux voies de recours possibles, Total s’apprête à emprunter la moins belliqueuse, à savoir le « recours gracieux » auprès des ministères de l’Énergie et de l’Environnement, qui ont signé la décision. La démarche doit être effectuée d’ici à la mi-décembre, dans un délai de deux mois après la notification. L’autre option est le recours devant le tribunal administratif. »

Haute Savoie Viry et l’inquiétude sur les forages d’hydrocarbure
En Haute Savoie, on s’inquiète fortement de différents permis de forage attribué à des sociétés américaines anglaises et même française. On croyait l’exploration et l’exploitation du gaz de schiste interdite, mais le dossier n’est pas si simple. Reportage France 3  ici.
Les pétroliers grisés par le gaz de schiste chinois

La Chine pourrait recéler les plus grandes réserves au monde. Des questions subsistent sur leur exploitation mais toutes les compagnies pétrolières sont dans les starting-blocks. Ces dix prochaines années la Chine pourrait être l’objet d’une nouvelle ruée vers l’or. Plus exactement vers ses réserves de gaz de schiste estimées 50 % supérieures à celles des État-Unis. Dans un rapport publié en avril, l’Agence d’information… la suite ici

20.11.2011:

Doute raisonnable entre exploitation des gaz de schiste et contamination des nappes phréatiques

À travers la planète, l’exploitation des gaz de schiste inquiète car c’est nouveau et mal connu. Est-ce polluant? On se doute bien que oui sans en avoir la preuve. Mais voilà qu’aux États-Unis on vient de documenter un cas de pollution qui semble pouvoir être lié à l’exploitation des gaz de schiste. C’est ce que nous apprend le journal La Presse en ce samedi. Dans le cas rapporté, il s’agit d’une contamination des nappes phréatiques. La publication de ce cas de pollution a été publiée par l’Agence de protection de l’environnement des États-Unis (EPA). Ce cas est étayé par une synthèse de résultats qui démontrent que des produits utilisés dans l’extraction des gaz de schiste se retrouvent dans des puits d’eau potable dans l’état américain du Wyoming…la suite ici

18.11.2011:

Principe de précaution : des députés proposent de l’encadrer pour l’étouffer !

L’Agence AEDD vient de publier une dépêche stupéfiante : un rapport parlementaire, signé de députés de la majorité et de l’opposition, préconise un arsenal de mesures, au moyen d’une proposition de loi et d’une proposition de résolution pour réduire la portée et le champ d’application du principe de précaution… à lire ici

17.11.2011:

Les Verts genevois lancent une pétition contre le gaz de schiste en Haute-Savoie

  Sophie Roselli | 17.11.2011 | Les Verts genevois dénoncent les plans de forage envisagés en Haute-Savoie et même sous le Léman, côté français. L’exploitation possible de gaz de schiste en Haute-Savoie fait l’objet de vives inquiétudes, du côté français comme suisse. Alertés par Europe Ecologie-Les Verts, Les Verts genevois ont déposé hier une interpellation urgente au Grand Conseil et lancent aussi une pétition. «Ce projet va à l’encontre de la charte du projet d’agglo qui stipule que, de part et d’autre de la frontière, on s’engage dans un développement respectueux du paysage, de la nature, de la santé de la population», explique la députée Verte Anne Mahrer. Celle-ci déposera ce soir une interpellation urgente au Grand Conseil, pour savoir comment le Conseil d’Etat compte réagir auprès des élus français. L’objectif consiste aussi à ce que le canton interdise ce genre d’exploitation sur son propre territoire. Un permis d’exploiter le gaz de schiste a été délivré par le Ministère de l’industrie français … la suite ici

Toréador et Hess sur les rangs pour la « recherche scientifique » sur la fracturation hydraulique !

Toréador et Hess ne renoncent pas totalement au pétrole de schiste. Alors que la production totale de pétrole conventionnel est évaluée à 500 millions de barils dans le Bassin parisien, la quantité de pétrole de schiste se chiffrerait en milliards de barils. Une manne séduisante pour la France, qui importe 99% de sa consommation. Pour affiner les estimations de ce qui dort en sous-sol, des tests scientifiques de fracturation hydraulique sont prévus par la loi de juillet dernier. Toréador et Hess sont sur les rangs pour les réaliser. C’est la commission nationale d’orientation, de suivi et d’évaluation des techniques d’exploration et d’exploitation des hydrocarbures liquides et gazeux qui est chargée de ce dossier. Un décret est en préparation pour établir ses modalités de fonctionnement. source

Bassin parisien : Les pétroliers cherchent toujours de l’or noir

Même s’ils font profil bas après la levée de boucliers provoquée par la nouvelle technique de forage envisagée au printemps, ils souhaitent poursuivre la prospection. Pour Toréador et Hess, tout recommence à zéro. Les deux pétroliers se sont associés dans le Bassin parisien dans l’espoir de trouver du pétrole de schiste. Après la fronde qu’ils ont provoquée, ils ont revu leur copie. Car depuis juillet, une loi interdit en effet la fracturation hydraulique, cette technique qui permet d’extraire le précieux pétrole caché dans la roche, en cassant celle-ci par injection à haute pression d’eau, de sable et de produits chimiques. Ce que prévoyaient de faire les deux associés dans le département grâce à leurs trois permis de recherche à Château-Thierry, Leudon-en-Brie et Nogent-sur-Seine. La prospection continue. Hess, bien qu’expert de la fracturation, n’entend pas se désolidariser de Toréador… la suite ici

La retape permanente en faveur de l’exploitation des gaz de schiste

Alors qu’aux États-Unis, l’exploitation du gaz de schiste selon les techniques développées par George P. Mitchell est un franc succès, en France, on a du gaz de schiste mais on n’a pas de bonnes idées… la suite ici

16.11.2011:

Le CGIET devient le CGEIET

Publié au JORF du 16 novembre 2011, l’arrêté NOR: EFIP1129505A fixe le nombre et les attributions des sections du Conseil général de l’économie, de l’industrie, de l’énergie et des technologies .

L’ABC du schiste: la contamination remonte à la surface

(Québec : Agence Science-Presse) Les produits chimiques utilisés pour extraire le gaz de schiste des profondeurs de la terre peuvent-ils contaminer l’eau des puits des alentours? Pour la première fois, une enquête gouvernementale pourrait l’avoir démontré. L’industrie s’en défend déjà, parce qu’une preuve absolue est impossible à faire: peut-être ces composés chimiques étaient-ils déjà dans les parages. Mais les explications les plus plausibles (engrais et produits nettoyants) semblent avoir été écartées par l’étude de l’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA), à en juger par les données préliminaires publiées le 9 novembre. D’autres doivent être rendues publiques à la fin du mois. Au coeur du problème: une des premières histoires de contamination qu’on ait tenté de lier au gaz de schiste, avant même que le gaz de schiste n’entre dans le vocabulaire courant. Au printemps 2008, des résidents du village de Pavillion, Wyoming (166 habitants), s’étaient plaints à l’EPA que l’eau de leurs puits avait acquis une odeur et une couleur suspectes, un fait qu’ils associaient à l’extraction de gaz naturel, en cours depuis plusieurs années sur leur territoire. En 2009 et 2010, les inspecteurs de l’EPA avaient prélevé des échantillons d’eau dans une soixantaine de puits, ainsi que des échantillons de sol. Le tout, confirment-ils aujourd’hui, contenait des taux anormalement élevés de composés cancérigènes. Jusque-là, pas de surprise, puisque depuis 2009, l’EPA recommandait aux résidents de ne pas boire l’eau du robinet… et d’aérer leurs maisons après avoir pris une douche! … la suite ici

Schistes …Encore un’tite goutte avant d’mourir?

Brûler le pétrole le gaz et charbon des nouveaux gisements augmenterait la température planétaire de 6 degrés d’ici 2050. Les découvertes de nouveaux gisements pétroliers et gaziers en Guyanne, au Brésil en Asie centrale ou en Afrique, ainsi que l’exploitation des gigantesques réserves d’hydrocarbures de schistes, reculent sans cesse le moment où la production d’hydrocarbures deviendra insuffisante pour répondre à une demande croissante. C’est rassurant pour les entreprises du secteur qui voient leurs cours boursiers s’envoler à chaque annonce de nouvelles découvertes… la suite ici

14.11.2011:

ÉCRAN DE FUMÉE SUR LES GAZ DE SCHISTE (Récit sur un blog ami)

Bref compte rendu d’une conférence sur les gaz de schiste tenue au CNAM le 10 novembre 2011. A lire ici

11.11.2011:

Québec: L’évaluation environnementale va passer à côté de «risques énormes»

L’Évaluation environnementale stratégique (EES) sur le gaz de schiste va passer à côté des principales questions et de «risques énormes» qui concernent le public, affirme l’ingénieur en géologie appliquée Marc Durand, au moment où s’amorce la période de consultation sur le plan de travail de cette évaluation… la suite ici

Var, Gaz de schiste : les élus entrent dans la lutte

Après des mois de lutte, les bénévoles du collectif luttant contre l’exploitation de gaz de schiste et particulièrement le permis de Brignoles, accusent une certaine fatigue. Pierre Arnoult et Christian Dépret évoquent même «une certaine lassitude. Las de constater que nos efforts sont vains. Usés d’écrire des courriers au Préfet du Var qui restent sans réponse. Et surtout déçus par l’attitude de certains citoyens qui ne souhaitent plus lutter après les effets d’annonce du gouvernement». L’abrogation des trois permis de Nant, Villeneuve de Berg et Montélimar semblent avoir eu des moins virulents.« Les personnes ne se rendent pas compte du danger qu’encourt notre territoire.» Le collectif avait donc convié les élus varois à une réunion, mercredi à Brignoles… la suite ici

09.11.2011:

Gard : Un collectif des maires a été créé lors de la réunion sur les gaz de schiste

La communauté de communes du Grand Lussan a organisé vendredi dernier une réunion sur les projets d’exploration et d’exploitation des gaz et huiles de schiste. Joël Jolivet, maire de Tharaux et géologue, a présenté les risques liés à ces projets. Jean-Marc François, hydrogéologue, le collectif Gardéchois et Fabrice Verdier, président du Grand Lussan ont répondu aux questions de la nombreuse assistance. Il a été décidé de créer un collectif des maires des 17 communes concernées par le permis de Navacelle. Une réunion du collectif sera organisée pour étudier les actions par rapport aux conséquences du permis.  source

Étude sur le gaz de schiste en Colombie.-Britannique : menace équivalente à celle des sables bitumineux

La plus récente étude du Centre canadien de politiques alternatives soutient que les sites d’extraction par fracturation hydraulique du nord de la Colombie-Britannique représenteraient une aussi grande menace pour les cours d’eau que les sables bitumineux albertains.

Cette étude, rendue publique mercredi, vient contredire ce que l’industrie minière et le gouvernement provincial avançaient à ce sujet jusqu’à présent. Les chercheurs avancent que l’extraction par fracturation hydraulique n’est pas une méthode plus verte que celles utilisées pour extraire le pétrole des sables bitumineux… la suite ici

Total veut grossir dans les gaz de schiste aux Etats-Unis

PARIS – Le géant pétrolier français Total veut étendre ses activités dans le gaz et pétrole de schiste aux Etats-Unis via des alliances ou des exploitations directes, a déclaré mercredi le dirigeant de sa filiale américaine. Total n’est pas satisfait de la taille de ses actifs dans les hydrocarbures de schiste aux Etats-Unis, a déclaré le PDG de Total USA John Bannerman, cité par l’agence Dow Jones Newswires depuis Houston. Ce sera une progression naturelle pour le groupe français de s’intéresser à des zones riches en gaz de schiste comme le champ Eagle Ford au Texas ou celui d’Utica dans l’Ohio, a-t-il déclaré.  En janvier 2010, Total a annoncé l’achat d’une part du spécialiste américain des hydrocarbures non conventionnels Chesapeake, dans le champ texan Barnett Shale, pour un investissement total de 2,25 milliards de dollars (1,7 milliard d’euros)… la suite ici

Le Parti québécois plaide pour interdire la fracturation hydraulique

Le Parti québécois demande au gouvernement de Jean Charest d’amender le projet de loi 14 modifiant la Loi sur les mines afin d’interdire toute fracturation hydraulique dans l’exploration et l’exploitation du gaz de schiste. lire ici et

09.11.2011:

Pour développer les gaz de schiste (avec la bénédiction du WWF  ?) , la Chine manque d’eau et d’expertise …

PEKIN – La Chine dispose de réserves colossales de gaz de schiste, qui pourraient aider à satisfaire ses besoins énergétiques en rapide expansion, mais le pays manque encore d’expertise technique et surtout d’eau pour les mettre en valeur, selon les experts. Des forages qui ont démarré dans le sud-ouest du pays devraient permettre d’atteindre un objectif annuel de production de 80 milliards de mètres cubes en 2020. La Chine veut tirer à la fin de la décennie 10% de son énergie du gaz, contre seulement 1% en 2006, selon la World Nuclear Association. Actuellement, la deuxième économie mondiale couvre encore 70% de ses besoins énergétiques grâce au charbon. Mais l’extraction des gaz de schiste –développée aux Etats-Unis et au Canada– est plus compliquée et coûteuse que celle du gaz naturel traditionnel. D’énormes quantités d’eau, de sable et de produits chimiques doivent être injectées très profondément dans le sous-sol pour fracturer des formations rocheuses et libérer le gaz qu’elles renferment. Le processus peut polluer des nappes phréatiques et risque de priver d’eau des régions chinoises qui en manquent déjà. Les investissements dans les gaz de schiste pourraient en outre se faire au détriment de ceux dans les énergies renouvelables.
C’est une énergie fossile plus propre que le charbon ou le pétrole, mais c’est toujours une énergie fossile, souligne Stephan Singer, qui dirige le département Climat et énergie du WWF à Bruxelles.
M. Singer ajoute comprendre pourquoi la Chine, qui est le premier consommateur mondial d’énergie, veut développer les gaz de schiste tout en disant espérer que ce soit uniquement pour remplacer le charbon et pas les (énergies) renouvelables.
Près de la moitié des réserves chinoises de gaz de schiste sont plus faciles à extraire que celles des Etats-Unis, selon l’Agence américaine d’information sur l’énergie, mais leur qualité reste inconnue, mettent en garde les analystes…la suite ici

Communiqué

Ce week-end, samedi 5 et dimanche 6 novembre, les collectifs locaux contre les gaz et huiles de schiste se sont réunis à Jaujac (Ardèche) en Coordination Nationale.

 LES COLLECTIFS LOCAUX RESTENT MOBILISÉS

  • Malgré l’abrogation de 3 permis de recherche d’hydrocarbures, les collectifs locaux restent mobilisés. Ils confirment la continuité de leur engagement et le rejet d’une industrie destructrice de l’environnement et du tissu social et économique des territoires.
  • Il reste 61 permis en vigueur et plus de 80 demandes en cours d’instruction en France métropolitaine et Outre-mer.

MUTUALISATION DES EXPERTISES

    • La Coordination Nationale a permis la synthèse des travaux réalisés par les experts juridiques et scientifiques des différents collectifs.
    • Un important travail d’inventaire des permis délivrés a été réalisé. Les juristes souhaitent les confronter aux rapports techniques remis par les industriels le 13 septembre, afin de déterminer ceux qui pourraient être litigieux.
    • Les commissions scientifiques des collectifs, étudient également ces rapports pour évaluer quels gisements seraient susceptibles de faire appel à différentes formes de stimulation (fracturation, lavage au solvant, acidification, chauffage à la vapeur d’eau,…) Il a été rappelé que ce ne sont pas les techniques ou les hydrocarbures qui sont conventionnels ou non conventionnels, mais le type de gisement.

ACCUEIL DES INSTITUTIONS ET DES ELUS

En accueillant les participants, Sabine Buis, Conseillère Régionale et René Souleliac, Maire de Jaujac (membres du Collectif des élus), Lorraine Chenot, Présidente du Parc Naturel des Monts d’Ardèche ont réaffirmé leur soutien aux collectifs locaux.

08.11.2011:

    • De l’eau dans le gaz (de schiste)

      (Canada, Agence Science-Presse) En 2004, l’Agence américaine de protection de l’environnemnet décrétait que la fracturation de la roche de schiste ne présentait pas de danger pour l’eau potable. Ce faisant, elle ouvrait, sans le savoir, une boîte de Pandore. Depuis deux semaines, cette boîte est en train de se refermer. C’est cette décision de l’EPA qui avait conduit, l’année suivante, les élus américains à exempter la fracturation de la Loi sur la qualité de l’eau potable (Safe Drinking Water Act). Du coup, les projets de forage pour du gaz naturel utilisant la technologie appelée fracturation hydraulique, n’avaient plus à se soumettre à des études d’impacts. Mais depuis 2005, ou plus exactement depuis 2009, le contexte a considérablement changé. Le gaz de schiste, de bestiole obscure, s’est imposé à l’avant-scène… la suite ici

      En Pologne les opposants à l’exploitation des gaz de schiste peinent à faire entendre leur voix

      Au milieu des champs, en haut d’un puits, une petite flamme vacille, illuminant ce paysage gris du nord de la Pologne. Là où l’année dernière Jerzy et Piotr Damps, propriétaires d’une ferme de 7 hectares à Lubocin, un hameau de Poméranie, faisaient pousser du blé, une plate-forme d’exploitation de gaz de schiste extrait désormais le précieux combustible. Pour l’instant, ce ne sont que des tests, réalisés par le groupe gazier polonais PGNiG. « La flamme ne brûle pas tout le temps. Mais c’est la preuve que le gaz y est. Un jour, peut-être, on extraira du gaz ici », dit fièrement Bernard Wierzba, maire de ce petit village. ( … / …) Or, pour extraire les gaz de schiste, la technologie américaine de fracturation hydraulique utilisée, consistant à injecter de grandes quantités d’eau et de produits chimiques dans les roches, présente un risque de pollution des nappes phréatiques. « Toute opposition locale ou nationale est considérée comme incorrecte sur le plan politique », souligne Marek Kryda. Aux yeux du Polonais moyen, « c’est Poutine qui finance toutes ces actions des écolos pour ne pas perdre le marché polonais ».… la suite ici

      Le collectif « Non au gaz de schiste » invite tous les maires à Brignoles

      Le collectif varois « Non au gaz de schiste » a pris sa plus belle plume pour écrire à tous les maires du Var. Et les inviter à une réunion, le mercredi 9 novembre à 18 h 30, salle Gavoty à Brignoles. Pourquoi cette réunion ? Pour déterminer la suite des actions à mener. La situation est la suivante : le collectif pense, depuis des mois, avoir informé le mieux possible les Varois sur les dangers que feraient courir, à son sens, l’exploitation et l’exploitation de gaz et pétrole de roche mère (de schiste). Le permis dit de Brignoles, qui couvre les trois quarts du département, est toujours à l’étude comme quatre-vingts autres en France. Seuls trois permis ont été récemment abrogés. Les autorités préfectorales, interrogées sur le permis varois, n’ont pas fourni de réponse claire, estime le collectif. « Quoi qu’en pensent et en disent nos députés varois, toute menace est loin d’être écartée », en conclut-il. Les anti-schiste réclament donc purement et simplement… la suite ici

      Total: Deuxième découverte de pétrole dans un champ au large du Nigeria

      Le géant pétrolier français Total a annoncé lundi avoir découvert du pétrole pour la 2e fois dans le champ OML 102, situé à 65 kilomètres au large de la côte sud-est du Nigeria, premier producteur d’Afrique. Ce forage, réalisé par 80 mètres de profondeur d’eau et descendu jusqu’à 2.387 mètres dans le sous-sol, fait suite à un premier forage en 2008 réussi sur le champ Etisong Main, indique Total dans un communiqué. Total ne donne pas d’estimation sur les réserves du gisement, mais indique que le puits a produit en test 8.500 barils par jour, avec un pétrole d’une densité API de 40, relativement bonne. La découverte, indique Total, «renforce la faisabilité d’un nouveau pôle de développement sur le champ OML 102», opéré par Total et dont il détient 40%, les 60% restants étant contrôlés par la compagnie nationale nigériane NNPC. Ce puits est situé à 15 kilomètres au sud-est du champ d’Ofon, un des principaux de Total au Nigeria. Le Nigeria est le premier producteur de pétrole d’Afrique et une des principales sources d’approvisionnement de Total. L’an passé, le groupe français en a tiré 192.000 barils de pétrole par jour et 301.000 barils équivalent pétrole en incluant le gaz. source

      05.11.2011:

      Mise en place d’une banderole anti-gaz de schiste sur la commune de Saint Paul le jeune en Ardèche

      Samedi 05 novembre, 2011 à Saint Paul le Jeune en Ardèche:  » Malgré les intempéries  qui portent le nom d’  » épisode Cévenol » , a eu lieu la mise en place de la Banderole anti GAz de Schiste remise en main propre par le Maire de Viviers. Plus de 150 personnes étaient présentes, bravant la pluie. Des représentants des collectifs de Basse-Ardèche et du Haut Gard, ainsi que de nombreux élus des communes limitrophes des départements de l’Ardèche et du Gard étaient présents .  Ce rassemblement démontre  une fois de plus que la mobilisation ne faiblit pas. 3 permis abrogés , ce n’est rien , il en reste 31 ,auxquels, il faut rajouter les 81 permis en cours d’instruction. Non l’Ardèche, le Gard, ne seront pas le nouvel Eldorado Cévenol, les indiens que nous sommes défendrons leur territoire et soutiendrons les collectifs d’ici et d’ailleurs ».

      04.11.2011:

      Le gaz de schiste, meilleur pour le climat que le charbon ? Une nouvelle étude relance la polémique

      L’exploitation du gaz de schiste, en plein essor au Etats-Unis, émettrait-elle plus de gaz à effet de serre (GES) que celle du charbon ? Alors que le gaz de schiste reçoit de plus en plus d’intérêt de la part des industriels et des pouvoirs publics, cette question taraude la communauté scientifique, puisqu’elle pourrait remettre en cause un des principaux arguments en faveur du développement du gaz de schiste : la perspective d’avoir une source d’énergie moins carbonée pour diminuer la part du charbon dans la production d’électricité… la suite ici

      02.11.2011:

      Gaz de schiste : la démocratie locale contre l’État

      Par Pascal Terrasse 2/11/2011. Sans concertation locale, le gouvernement français a délivré des permis d’exploration de gisements de gaz de schiste sur l’ensemble du territoire national. Pourtant, le débat sur les conséquences environnementales de l’exploitation, causées par le procédé de la fracturation hydraulique, fait planer le spectre d’une catastrophe écologique et sanitaire sur les régions concernées. Pascal Terrasse, président du conseil général de l’Ardèche, propose des pistes pour faire entendre la voix des territoires… la suite ici   ou l’article au format pdf ici

      Pétrole : La Grande-Bretagne également opposée à l’Union européenne sur les sables bitumineux

      Le vote de la nouvelle Directive européenne sur la qualité des carburants a été reporté par les représentants des gouvernements nationaux la semaine dernière, face aux pressions exercées par le Canada et à celles qui émaneraient des Britanniques. Début octobre, la Commission européenne avait voté le texte à la quasi-unanimité, ce qui avait fortement déplu au ministre canadien des Ressources naturelles, Joe Oliver… la suite ici

      Grande-Bretagne: des forages de gaz de schiste, cause probable de secousses sismiques

      LONDRES (AFP) – Des forages sur un gisement de gaz de schiste dans le Nord de l’Angleterre sont « très probablement » à l’origine de secousses sismiques ayant touché la région en avril et mai dernier, a estimé un rapport d’experts publié mercredi. « Il est hautement probable que les opérations de fracturation » menées par la société britannique Cuadrilla « ont provoqué les réactions sismiques constatées, en raison d’une combinaison de facteurs liés à la nature géologique du site et à la pression exercée par l’eau injectée » sous terre, estime ce rapport rédigé par une équipe d’experts européens… la suite ici     et on le dit même dans « Usine Nouvelle » !

      1.11.2011:

      Les gaz de schiste font trembler l’Angleterre

      Malgré des analyses scientifiques liant séismes et forage pour les gaz de schiste, les autorités britanniques font preuve d’une infinie patience vis-à-vis de la société fautive. Notamment parce que ces hydrocarbures pourraient garantir l’autonomie énergétique de la Couronne. Plusieurs mois après les deux « mini tremblement de terre » qui ont fait trembler la région de Blackpool au moment où la société Cuadrila Resources fracturait des puits de gaz de schiste, scientifiques et porte-paroles du ministère de l’Environnement continuent de sortir les pinces à sucre pour évoquer l’incident. Car cet automne, la Grande-Bretagne a été secouée par deux répliques de la révolution énergétique en cours : l’annonce d’un effondrement accéléré de la production d’hydrocarbures en Mer du Nord (vache à gaz de la Couronne) et une estimation mirobolante de 5,6 milliards de mètres cubes de gaz emprisonnés dans le sous-sol de la région de Blackpool. Tombées à quelques jours d’intervalles, les deux infos ont d’emblée biaisé le débat en faveur des pro-gaz de schiste au niveau gouvernemental… la suite ici

      31.10.2011:

      Gaz de schiste : le défi, finalement, est plus imposant que prévu…

      Canada: C’est avec courage que Robert F. Kennedy Jr avait pris position en faveur des gaz de schiste, en 2009. Identifié au mouvement environnemental, il avait fait valoir les avantages écologiques d’une telle source d’énergie de substitution pour un pays complètement accro au charbon. Or il y a quelques jours, RFK a retiré son appui à la filière. Cette volte-face est intéressante en ce qu’elle cristallise un changement d’attitude qui s’est opéré chez certains observateurs au cours des dernières années. Et j’en suis, je l’avoue bien humblement…la suite ici

      Schiste : à quand le grand débat sur le permis de Château-Thierry

      CHÂTEAU-THIERRY (Aisne). La députée Isabelle Vasseur a accepté l’invitation de Jacques Krabal pour débattre sur le permis d’exploration des huiles de schiste délivré à Toreador sur le territoire. Ce serait une première dans la région ! Un débat contradictoire sur les permis d’exploration d’huiles et gaz de schistes délivrés par l’Etat aux grands groupes pétroliers. La députée Isabelle Vasseur a dernièrement répondu positivement à l’invitation du maire castel (l’union du 18 octobre) pour débattre du permis de Château-Thierry. « C’est avec intérêt et sens des responsabilités que je participerai à toute réunion permettant d’informer utilement, de façon claire et transparente, l’ensemble de nos concitoyens sur ce sujet », écrit-elle, avant d’assurer se tenir à disposition du maire pour convenir d’une date compatible avec leurs agendas respectifs… la suite ici

      29.10.2011:

      L’Union Européenne propose une nouvelle de loi sur le forage au large

      MAIS la législation ne s’appliquera qu’aux compagnies ayant des activités dans les frontières de l’Europe et ne s’appliquera pas à leurs activités à l’international.

      L’Union Européenne a fait une proposition de loi sur le forage au large du pétrole et du gaz, afin d’éviter qu’une catastrophe comme celle de Deepwater Horizon en avril dernier ne se reproduise. L’Union Européenne a publié jeudi une nouvelle législation sur le forage du pétrole et du gaz au large pour prévenir une répétition de la marée noire catastrophique provoquée par l’explosion de la plateforme pétrolière Deepwater Horizon. C’est la première fois que l’Union Européenne a proposé une législation au niveau européen sur le sujet, bien que cette dernière soit un complément d’une directive existante sur la responsabilité environnementale dans le cadre de laquelle le pollueur doit payer… lire la suite ici

      Le responsable d´un forage : « Ici, on fore comme dans du beurre »

      Rencontre avec le responsable d´un forage de gaz de schiste sur son chantier, au cœur de la Pennsylvanie. Une entrevue rarissime dans le monde très secret de l´industrie gazière… à lire ici

      Belles plages ou pétrole, vous hésitez ? Les Américains aussi

      Partager l'article sur Twitter  (De Caroline du Nord) Du pétrole face à nos côtes ? Creusons ! Les pêcheurs se reconvertiront sur les plateformes, les restaurateurs perdront les touristes mais nourriront les ouvriers. Après s’être interrogée pendant deux ans, la Caroline du Nord s’apprête à céder aux sirènes du forage off-shore… la suite ici

      27.10.2011:

      Québec : Opération « Vous n’entrerez pas chez nous »

      SAINTE-MARIE-DE-BLANDFORD, QC, le 27 oct. 2011 /CNW Telbec/ – Une délégation de citoyens,  impliqués dans différents Comités de vigilance sur les gaz de schiste de la Vallée du St-Laurent,  se sont présentés ce matin aux bureaux de Talisman Energy à Québec afin de remettre plusieurs centaines de lettres signées par des citoyens qui refusent la présence de cette compagnie sur leur terrain. L’opération « Vous n’entrerez pas chez-nous » se déroule depuis quelques mois dans un grand nombre de municipalités de la Vallée du St-Laurent.  Les citoyens sont invités à signer une lettre adressée à la compagnie qui détient le permis de recherche de pétrole et de gaz sous leur propriété.  Il est stipulé dans cette lettre que, selon les articles 170 et 235 de la Loi sur les mines du Québec, les compagnies gazières doivent obtenir le consentement du propriétaire d’un terrain pour accéder et effectuer des travaux de recherche de pétrole ou de gaz sur sa propriété.  Le signataire de la lettre déclare aussi que « Si votre compagnie entendait éventuellement procéder à des travaux d’exploration sur mes lots, je vous informe, à titre de propriétaire, que je ne consens pas à ce que de tels travaux soient effectués sur ma propriété, ni par vous, ni par aucun de vos contractants et associés. » source

      État du gaz de schiste en Pologne

      La Pologne a extrait le 8 septembre 2011 son premier gaz de schiste d’un forage situé à Lebien en Poméranie, à 90 km à l’ouest de Gdansk. La possibilité d’exploiter des ressources en gaz non conventionnel (gaz de schiste) constitue pour la Pologne une opportunité majeure, comme l’a souligné mi-septembre son ministre de l’économie, Waldemar PAWLAK au 21ème Forum économique de Krynica. Rappelons que la Pologne consomme 14% de son énergie sous forme de gaz dont elle importe près des deux tiers de Russie (9,2 milliards de m3 par an) pour une production domestique de 4,2 milliards de m3. Selon les estimations (les plus optimistes) de l’Agence gouvernementale américaine d’Information sur l’énergie (EIA) rendues publiques en avril 2011, la Pologne aurait des réserves de gaz de schiste d’environ 5300 milliards de m3, soit près de 400 ans de sa consommation annuelle, et près d’un tiers des réserves européennes, ce qui la placerait en tête des pays européens, devant la France et la Norvège. Si les ressources nationales estimées sont confirmées et que leur exploitation s’avère suffisamment rentable, le pays pourrait ainsi réduire ses importations de gaz et par conséquent sa dépendance vis-à-vis de la Russie (Gazprom). Près de 40 compagnies (principalement canadiennes et américaines) exploitent actuellement en Pologne des concessions de gaz de schiste. A côté des groupes polonais (PGNiG, PKN Orlen, Mazovia Energy Resources et Lublin Energy Resources), les bénéficiaires des concessions sont Chevron, Cuadrilla, Aurelian Oil and Gas, Exxon Mobil Exploration, BNK Petroleum, Lane Energy et ConocoPhillips, Lane Resources et Marathon Oil. Le groupe national gazier PGNiG a déjà signé des accords de coopération avec Chevron et Marathon Oil et négocie un accord de même type avec Exxon Mobil. Le groupe français Total a racheté récemment à Exxon Mobil 49% des parts dans la concession pour la recherche de gaz de schiste dans la région de Lublin en Pologne… la suite ici

      23.10.2011:

      Ils disent non au pétrole de schiste

      Des centaines de personnes se sont rassemblées hier à La Ferté-sous-Jouarre pour redire leur hostilité à l’extraction du pétrole de schiste en Seine-et-Marne... la suite ici

      23.10.2011:

      Gaz de schiste: dans le Gard, des manifestants appellent à continuer la lutte

      BARJAC (Gard) (AFP) – Plusieurs milliers de manifestants ont réclamé dimanche à Barjac (Gard) l’abrogation des 61 permis de recherche d’hydrocarbures en vigueur en France, réaffirmant leur mobilisation après l’annulation par le gouvernement de trois permis visant les gaz de schiste. Le rassemblement, auquel participaient le chef de file des anti-schiste José Bové et des élus locaux, a réuni entre 2.000 (préfecture) et 4.000 personnes (organisateurs). « Les combustibles fossiles n’ont pas d’avenir », « Et nous les jeunes, on fera quoi quand vous aurez tout pourri? », « Les pétroliers magouillent, l’Etat embrouille, les citoyens dérouillent », affichaient quelques-unes des nombreuses banderoles déployées par la foule, venue principalement du Sud-Est, selon Antoine Combier, responsable de la coordination du collectif ardéchois contre les gaz de schiste. Tout en se félicitant du succès de la « mobilisation citoyenne » qui a abouti à l’abrogation, officialisée le 13 octobre, des trois permis de recherche de gaz de schiste accordés à Total et à l’américain Schuepbach dans le sud de la France, les manifestants ont appelé à continuer le combat. « Tous les permis, dont celui du bassin d’Alès, ici à Barjac, doivent être abrogés quel que soit le produit qu’on recherche »… la suite ici

      21.10.2011:

      Lenteurs étasuniennes pour la réglementation de la fracturation hydraulique

      Gaz de schiste: les USA vont encadrer la fracturation hydraulique

      WASHINGTON – Les Etats-Unis ont dévoilé jeudi un projet de réglementation pour encadrer le traitement des eaux usées issues de la fracturation hydraulique, qui permet d’extraire le gaz de schiste mais présente des risques pourl’environnement. L’agence américaine de l’environnement (EPA) a indiqué dans un communiqué qu’elle allait réglementer cette pratique controversée. Il n’existe pas de réglementation nationale complète en matière de traitement des eaux usées issues des extractions de gaz naturel, est-il écrit dans le communiqué. La réglementation ne devrait pas être prête avant 2014, selon l’EPA, qui précise que plusieurs études et concertations vont devoir être menées d’ici là. La fracturation hydraulique est une technique controversée qui consiste à fracturer la roche en grande profondeur avec un mélange d’eau, de sédiments et de produits chimiques projeté à haute pression, afin de libérer les hydrocarbures. Après un forage, ce mélange est projeté via un tube pour fissurer la roche. Le mélange mêlé de gaz remonte alors à la surface, et il faut ensuite traiter l’eau utilisée en grande quantité. Le risque est de polluer la nappe phréatique ou que l’eau polluée reste dans les sous-sols.  La France est devenue en juillet le premier pays à interdire la fracturation hydraulique. source

      « Il ne faut pas craindre d’adapter les procédures aux exigences de la démocratie écologique »

      En avril dernier, le ministère de l’Ecologie demandait à Arnaud Gossement un rapport sur l’articulation entre le droit minier et celui de l’environnement. Après 8 mois de travail, l’avocat associé du cabinet Huglo-Lepage, spécialisé dans le droit de l’environnement, nous livre ses conclusions. Novethic. « Vous avez rendu votre rapport « Droit minier et droit de l’environnement. Eléments de réflexion pour une réforme relative à l’évaluation environnementale, à l’information et à la participation du public » à Nathalie Kosciusko-Morizet le 12 octobre. Pourquoi faut-il réformer ce code minier ? » Arnaud Gossement. « D’abord, le code minier datant de 1956, il fallait le revoir du point de vue purement juridique. Ce chantier a été ouvert en 2009. L’autre raison est historique : l’affaire des gaz de schiste a révélé qu’il était nécessaire de modifier le code minier. Dans ce cadre la mission que m’avait confiée Nathalie Kosciusko Morizet consistait à réfléchir sur la façon de rapprocher le code minier et celui de l’environnement en me concentrant particulièrement sur l’évaluation du risque, l’information et la participation du public. Jusqu’ici, le code minier intéressait relativement peu les juristes… Arnaud Gossement. Ma principale surprise lorsque j’ai commencé cette mission a été de voir que le droit minier était tombé dans les oubliettes dès lors que la France n’avait plus beaucoup d’activités dans son sous-sol. Il n’est pas enseigné à la fac, il n’existe quasiment pas de juristes spécialistes du domaine et ceux qui existent s’intéressent davantage au droit minier dans les pays africains, là où les entreprises françaises ont des chantiers. Le regain d’intérêt pour le droit minier en France est donc très récent et a vraiment explosé –notamment médiatiquement- avec les gaz de schiste... la suite ici

      19.10.2011:

      Québec Gaz de schiste: Des fuites qui n’inspirent pas confiance

      Un autre puits de gaz de schiste, cette fois de la compagnie Junex, à Saint-Antoine-sur-Richelieu, fuit. Il n’y a pas eu de fracturation hydraulique à cet endroit, mais la compagnie devait fermer ce puits en raison de perspectives plutôt décevantes. Inquiet, un citoyen a demandé à la municipalité ce qui se passait. On lui a confirmé par courriel qu’il y avait une fuite et que c’était pour cette raison que Junex ne pouvait pas fermer le puits. «Les choses devaient changer. Je suis désolé, les choses n’ont absolument pas changé, a déploré Denis Campeau, résidant de Saint-Antoine-sur-Richelieu. On nous cache des choses, je ne dirais pas mentir. Mais, si on ne nous dit pas la vérité, ça peut s’apparenter à ça.» «On a eu une réponse du ministère de l’Environnement sur les puits sur lesquels ils ont autorité. Là, ça semble… la suite ici

      18.10.2011:

      La région du Pays basque veut exploiter son gaz de schiste

      En France, l’extraction de gaz de schiste suscite une intense polémique qui a conduit  le gouvernement à annuler trois permis de recherche dans le Midi et le Parlement à voté une loi interdisant la technique de la fracturation hydraulique. En deçà des Pyrénées, en revanche, ce gaz non conventionnel est considéré comme « une opportunité motrice pour le développement industriel et l’activité économique ». C’est en tout cas ce qu’a déclaré le 15 octobre le président du gouvernement autonome basque, le socialiste Patxi López, lors d’une visite à Dallas sur les installations de la société d’extraction Heyco. La région Pays basque prévoit de s’allier avec cette entreprise texane pour forer les premiers puits de gaz de schiste dès 2012.  Les prospections réalisées à ce jour dans la province d’Alava (sud du Pays basque) permettent de penser que la zone abrite dans son sous-sol 184,5 milliards de mètres cubes de gaz, soit 60 fois la consommation annuelle de la région Pays basque et 5 fois celle de l’Espagne, précise le quotidien El País. Le gouvernement basque a bien l’intention de faire de sa région « une référence en Europe pour l’utilisation de ce gaz non conventionnel », comme le rapporte le site de la radiotélévision publique régionale basque, eitb.com.

      15.10.2011:

      Gaz de schiste : Fort Worth, Texas, la ville aux 2 000 puits (petite lecture du week-end)

      Aux Etats-Unis, Fort Worth est la première grande ville à avoir autorisé l’exploitation du gaz de schiste dans son périmètre. Histoire d’une déferlante incontrôlée… la suite ici

      13.10.2011:

      Trois permis de recherche d’hydrocarbure abrogés, point barre

      Arrêté portant publication de l’abrogation de trois PER      Le JORF   La carte des permis concernés

      Les rapports des pétroliers   Pour le permis de Gex voir ici   Pour le permis des Moussières voir là

      12.10.2011:

       Guignol au pays du gaz de schiste

      LEMONDE | 12.10.11 | Marie-Béatrice Baudet: C’est un exploit bien de chez nous. Le gaz de schiste, dossier susceptible de passionner les seuls ingénieurs des Mines (et encore les plus dépressifs), est devenu une saga du plus haut comique. Du début – mars 2010 – jusqu’à son épilogue annoncé – octobre – ce fut un festival de tartes à la crème.

      Rappelons le scénario de départ fondé sur une question légitime : faut-il oui ou non explorer le sous-sol français à la recherche d’huile et de gaz de schiste ? Dans nombre de pays, c’est aujourd’hui la ruée vers ces hydrocarbures, considérés par certains comme un eldorado. Mais leur extraction, « non conventionnelle » dans la mesure où les carottages classiques sont inefficaces, est coûteuse et représente un risque environnemental élevé. Pour les libérer de la roche où ils sont emprisonnés, il faut fracturer le schiste à plus de 1 500 mètres de profondeur en injectant, à de fortes pressions, de l’eau mélangée à du sable et à des adjuvants chimiques, avec le risque de polluer les nappes phréatiques. C’est la fracturation hydraulique. Aux Etats-Unis, des accidents ont conduit à la contamination de l’eau au robinet, et des forages ont dévasté les paysages de certains États…lire la suite ici

      Après les gaz de schiste, comment verdir notre vieux Code minier?

      Le Code minier a été écrit il y a un demi-siècle et ne correspond plus vraiment aux aspirations environnementales d’aujourd’hui. Comment verdir le vieux Code minier, écrit il y a un demi-siècle quand l’environnement ne pesait pas bien lourd face aux richesses du sous-sol ? Après le débat sur les gaz de schiste, un rapport propose des outils pour « trouver un équilibre entre production et protection« .Ce rapport, remis mercredi à la ministre de l’Ecologie, préconise notamment la création d’un « Haut conseil des ressources minières », inspiré de celui des biotechnologies en charge des questions liées aux OGM, parmi quarante propositions visant à mieux informer et associer le public. Le récent débat sur les gaz de schiste, né dans le sud pour aboutir au vote d’une loi en juillet, a donné un nouveau coup de vieux au code minier, texte de 1956 issu d’une loi de 1810 qui régit l’exploitation du sous-sol français. « L’affaire des gaz de schiste a été un formidable révélateur de l’immense faiblesse du dialogue environnemental dans notre pays... la suite ici       Le rapport Gossement ici

      11.10.2011:

      La loi pour l’interdiction totale des gaz de schiste rejetée par les députés

      11.10.2011: Les députés ont rejeté le 11 octobre par 269 voix contre 191 la proposition de loi visant à interdire l’exploration et l’exploitation d’hydrocarbures non conventionnels. Cette proposition de loi avait été déposée par le groupe socialiste et les Verts à la suite de l’adoption de la loi sur l’interdiction de la fracturation hydraulique pour l’exploration et l’exploitation d’hydrocarbures non conventionnels, loi qu’ils jugeaient insuffisante. Source

      10.10.2011:

      Le Maroc fait un pas décisif vers l’exploration du gaz de schiste

      Le bloc Doukkala, qui couvre 1 997 km² le long de la côte Atlantique, à environ 125 km de Casablanca, a été attribué à la compagnie canadienne East West Petroleum à hauteur de 75%, le solde des participations revenant à la compagnie nationale marocaine ONHYM. Il s’agit d’un permis d’exploration à terre dans une zone géologique similaire à la région des fameux Marcellus shale aux Etats-Unis. Selon East West Petroleum, ce bloc contiendrait des ressources conventionnelles et non-conventionnelles. Les spécialistes prêtent au Maroc de fortes probabilités d’importants gisements en hydrocarbures non conventionnels. En juillet dernier, Amina Benkhadra, ministre de l’Energie et des Mines, déclarait au journal Les Afriques, « cette option (nucléaire, ndlr) a été considérée dans la stratégie énergétique pour l’horizon 2030, et ceci au même titre, par exemple, que les schistes bitumineux ou encore une introduction plus importante de gaz naturel. » Agence Ecofin

      09.10.2011:

      L’Élysée couvre les gaz de schiste

        En décidant d’abroger seulement trois permis d’exploration d’hydrocarbures dans le Sud de la France, Nicolas Sarkozy est loin de fermer la porte aux gaz de schiste. Étalées sur près de 10 000 km² autour des Cévennes, les concessions de Montélimar, Nant et Villeneuve-de-Berg ne sont que trois des dizaines de permis d’exploration accordés par le ministère de l’Écologie dans toute la France ces dernières années. Grâce auxquels des compagnies pétrolières ou gazières pourront continuer de fouiller le sous-sol par la technique controversée de fracturation hydraulique. Les permis de gaz de schiste n’existent pas  L’annonce a pourtant produit l’effet désiré sur le plan médiatique. À la faveur d’articles titrés « le gouvernement abroge les permis de gaz de schiste », les militants impliqués dans le débat ont poussé sur les réseaux sociaux un long ouf de soulagement toute la journée du lundi 3 octobre. Un peu rapide. Car en réalité 61 autres permis d’exploration gaziers et pétroliers en vigueur en France, ouvrent la voie aux gaz de schiste et autres hydrocarbures non conventionnels. Au plan du droit, ils s’intitulent, formellement… lire la suite ici

      06.10.2011:

      Gaz de schiste: l’UE tiraillée entre sécurité énergétique et environnement

      BRUXELLES – La Commission européenne a refusé vendredi de fermer la porte à l’exploitation des gaz de schiste en Europe, interdite en France en raison des menaces potentielles pour l’environnement et la santé. Je ne suis pas favorable à un moratoire, a déclaré la commissaire en charge du Climat Connie Hedegaard lors de la présentation d’une enquête démontrant la préoccupation des citoyens de l’Union européenne face au changement climatique. On ne peut pas dire non d’emblée à une technologie, a-t-elle expliqué. Le chef de file du dossier est le commissaire en charge de l’Energie, l’Allemand Günther Oettinger. Il s’est prononcé pour l’adoption de normes communes à l’UE et devrait soumettre une proposition en 2012.  Le sujet divise l’Union européenne, avec deux positions extrêmes affichées par les pays détenteurs des plus importantes réserves dans l’UE: la Pologne (5,2 milliards de M3) voit dans leur exploitation un moyen de se libérer de la dépendance des livraisons russes, et la France (5 milliards de m3), qui, sous la pression de son opinion publique, a interdit … la suite ici        le rapport Gossement ici

      Gaz de schiste: contestation à venir des industriels

      David Desforges, nous en parlions déjà en Avril dernier livre à l’Usine Nouvelle son analyse et détaille les recours possibles face à la décision d’abrogation des permis de recherche d’hydrocarbure annoncée par le gouvernement.

      L’Usine Nouvelle – Le gouvernement a annoncé mardi l’abrogation de 3 permis de recherche de gaz de schiste, êtes-vous surpris par cette décision ? David Desforges – Pas vraiment. La contestation populaire n’a cessé de prendre de l’ampleur, le gouvernement a donc été assez logiquement amené à se poser la question de l’intérêt de la prospection. Mais il est nécessaire d’apporter quelques précisions. Les réflexions du gouvernement ont abouti à la promulgation de la loi du 13 juillet 2011 interdisant la prospection et l’exploitation de gaz de schiste par la fracturation hydraulique. Cette loi prévoyait une clause de revoyure. Jusqu’à deux mois après la promulgation, les entreprises ayant obtenu un permis pouvaient rendre un rapport précisant les techniques employées. C’est suite au rendu de ces rapports que Nathalie Kosciusko-Morizet a annoncé l’abrogation des permis de Total et Schuepbach. L’Usine Nouvelle – Et pourquoi en abroger seulement trois, plutôt que de procéder à une abrogation absolue des 64 permis de recherche accordés, comme le demande Europe Ecologie Les Verts (EELV) ? David Desforges – Je pense que c’est seulement une question de temps, de délai d’instruction des dossiers. Vraisemblablement, d’autres abrogations pourraient être annoncées. L’Usine Nouvelle – Jean-Louis Schilansky, président de l’Union françaises des industries pétrolières, a déclaré hier : » Un permis c’est un contrat, donc le fait de l’abroger pour une raison ou pour une autre, ça ouvre potentiellement les voies d’un recours« . Quels sont ces recours pour les entreprises ?  David Desforges – Tout d’abord, un permis n’est pas un contrat, c’est un acte administratif unilatéral créateur de droit, comme peut l’être un permis de construire. L’administration a donc le droit de changer d’avis et de le retirer. Néanmoins il existe deux recours envisageables  selon la portée que les entreprises veulent donner à leur requête : soit demander une indemnisation, soit contester l’abrogation en prouvant qu’elle se fonde sur une loi non valide. En effet, la France est le seul pays à avoir adopté une loi aussi extensive. Le texte est basé sur une mesure trop générale, trop massive… Il interdit totalement la technique de la fracturation hydraulique. L’Usine Nouvelle- Concrètement, qu’est-ce que cela entraîne ?  David Desforges – Le texte implique que même si une entreprise met en place des mesures de protections environnementales, son permis de recherche sera abrogé. Cette interdiction de manière brute peut sembler excessive dans la mesure où il ne laisse pas la porte ouverte pour une fracturation hydraulique avec protection de l’environnement. La loi fait référence à la charte de l’environnement et à son principe de précaution : « En cas de risque de dommages graves ou irréversibles, l’absence de certitude scientifique absolue ne doit pas servir de prétexte pour remettre à plus tard l’adoption de mesures effectives et proportionnées visant à prévenir la dégradation de l’environnement. »  Mais la loi met-elle vraiment en œuvre ce principe de précaution ? Constitue-t-elle une mesure effective et proportionnée ? Et dans ce cas, la loi n’est-elle pas contestable car elle va au-delà du principe ? Je pense certaines entreprises sont en train de travailler sur cette question pour venir appuyer leur contestation.

      Gaz de schiste-Le gouvernement français rejette une nouvelle loi

      PARIS, 6 octobre (Reuters) – Le gouvernement et sa majorité se sont opposés jeudi à une proposition de loi de l’opposition de gauche prônant l’interdiction en France de l’exploration et de l’exploitation des gaz et huiles de schiste. La ministre de l’Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, a vanté les mérites de la loi du 13 juillet dernier, qui interdit pour cette exploitation l’usage de la technique de la fracturation hydraulique, jugée hautement polluante. « Je regrette que l’opposition veuille encore aborder ce sujet alors que nous l’avons traité et bien traité », a-t-elle dit en qualifiant la nouvelle proposition de loi déposée par les socialistes et les Verts « d’inutile, mal écrite et créant l’insécurité juridique qu’elle dénonce ». Ses auteurs estiment que la loi du 13 juillet « a manqué ses objectifs » et affirment que les industriels détenteurs de permis ont « l’intention de les conserver et de poursuivre leurs activités » de recherche de gaz et d’huiles de schiste… la suite ici

      05.10.2011:

      Incompréhension autour de la stratégie gouvernementale sur les gaz et huile de schiste

      Le 3 octobre, les ministères de l’Ecologie et de l’Industrie ont annoncé l’abrogation des 3 permis d’exploration des gaz de schiste situés dans le sud de la France et détenus par Total ainsi que Schuepbach. Une décision surprise, dont les motivations restent ambigües selon les industriels et les opposants… à lire ici

      04.10.2011:

      Total fulmine à l’annonce de l’abrogation du permis de Montélimar

      Le géant français Total s’est dit lundi très surpris par l’abrogation annoncée de son permis d’exploration des gaz de schiste dans le sud de la France et demande des explications pour comprendre sur quelles bases légales a lieu cette annulation… la suite ici 03.10.2011:

      Comment ? seulement 3 permis abrogés ?

      <—  Communiqué de presse du Gouvernement …. cliquer pour le télécharger

      Gaz de schiste : Nicolas Sarkozy joue les démineurs

      LEMONDE | 03.10.11 | 14h05: De mémoire d’avocat, on n’a jamais vu cela. Pour la première fois de sa longue histoire minière, la France va abroger des permis de recherche accordés pourtant en toute légalité par son administration. Un cap franchi pourtenter de désamorcer, à quelques mois de la présidentielle, le dossier explosif du gaz de schiste. Visiblement, c’est le voyage de Nicolas Sarkozy, mardi 4 octobre, dans le sud-est de la France qui a tout accéléré. Le président de la République se rend dans le Gard pour seféliciter du classement au Patrimoine mondial de l’Unesco du Parc national des Cévennes. Or la beauté du site est menacée depuis l’octroi, en mars 2010, d’un permis de recherche de gaz de schiste, dit « permis de Nant », à la firme texane Schuepbach Energy. Pas question pour M.Sarkozy, dont la popularité est en forte baisse, d’affronter la mobilisation du député européen José Bové et de ses amis Verts, très bien organisés sur le terrain. Après une réunion d’arbitrage qui aurait eu lieu vendredi au soir à l’Elysée, il aurait donc été décidé d’abroger les deux permis de Schuepbach (celui de Nant et celui de Villeneuve-de-Berg) et peut-être celui de Total (permis de Montélimar). Mais il est possible que d’autres titres soient sur la sellette. La loi du 13 juillet 2011 interdit sur le territoire national l’utilisation de la technique de la fracturation hydraulique – dont les méfaits sur l’environnement peuvent être très importants –« pour l’exploration et l’exploitation des mines d’hydrocarbures liquides ou gazeux ». Les titulaires de permis concernés avaient jusqu’au 13 septembre pour indiquer au gouvernement quel procédé ils comptaientemployer pour forer les sous-sols. Une gageure dans la mesure où la fracturation hydraulique est, à l’heure actuelle, la seule technique d’extraction possible. Mais, certaines compagnies, à l’instar de Total, souhaitant conserver leur titre, imaginaientprendre leur temps. Procéder d’abord à des carottages verticaux classiques pour juger de la richesse réelle des gisements, puis selon les progrès techniques et les fruits d’un intense lobbying, proposer une « fracturation hydraulique propre ». L’administration a reçu 64 dossiers (sur 64 attendus). Une vingtaine concernerait à proprement parler l’exploration d’huiles et de gaz de schiste. Et avait jusqu’au 13 octobre pour indiquer aux industriels le sort qui allait leurêtre réservé. Le voyage de Nicolas Sarkoy en a décidé autrement. Plusieurs industriels contactés par Le Monde – Schuepbach, Total, l’américain Toreador, le canadien Vermillon – affirment n’être au courant de rien. De même, la liste des 64 rapports remis n’est toujours pas mise en ligne sur le site du ministère de l’industrie, alors que le gouvernement a promis qu’il les rendrait publics. En réalité, la rapidité de la décision a surpris jusqu’au ministère de l’industrie et au ministère de l’écologie. Il semble clair qu’Eric Besson et Nathalie Kosciusko-Morizet ont désormais perdu la main sur ce dossier. Cette précipitation élyséenne va-t-elle réussir àcalmer les esprits ? Rien n’est moins sûr. Sur le terrain, les Cévenols vont restermobilisés. Nicolas Sarkozy se rend mardi à Alès, où les habitants ne manqueront pas de luirappeler l’existence de deux autres permis d’exploration : celui de la plaine d’Alès, détenu par l’anglais Bridgeoil et celui du Bassin d’Alès, accordé au suisse Mouvoil. Et quid du Bassin parisien, où plusieurs opérateurs se partagent des gisements d’huiles de schiste ? Pour Jean-Paul Chanteguet, député PS de l’Indre et rapporteur de la nouvelle proposition de loi sur les gaz de schiste examinée le 6 octobre à l’Assemblée nationale, c’est« abracadabrantesque ». Présenté par le groupe socialiste et les Verts, le texte vise à interdirepurement et simplement l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures non conventionnels (dont font partie les gaz et huiles de schiste), les forages offshore, et à « abroger avec effet rétroactif les permis exclusifs » qui avaient été délivrés. « Ce qui se passe aujourd’hui à l’occasion de la visite du président de la République dans les Cévennes relève du bricolage, estime l’élu PS de l’Indre. Nous avions indiqué que la loi du 13 juillet était insuffisante et donnerait lieu à de multiples contestations. Cela risque d’être le cas… Pourquoi abroger le permis de Total alors que le groupe dit ne pas vouloir utiliser la fracturation hydraulique ? » Même son de cloche du côté de l’équipe de José Bové qui parle de « confusion totale ». Sansoublier la réplique des opérateurs, qui ne resteront pas inertes face à cette remise en cause de la parole d’Etat. Si l’on imagine mal Total attaquer l’Etat français au contentieux, qui pourrait en empêcher le texan Schuepbach, par exemple ?     Marie-Béatrice Baudet et Bertrand d’Armagnac

      Quand on nous vante l’indépendance énergétique pour vendre le gaz de schiste!

      En Lorraine, il y a peut-être des fractions liquides, mais il y a surtout du gaz de schiste. » Comme beaucoup d’experts, Raymond Michels, chercheur au CNRS, pense que si Elixir Petroleum s’intéresse à la Lorraine, c’est principalement pour ses réserves en gaz de schiste. Un mot qui fâche depuis le débat qui a fait rage en France sur la fracturation hydraulique, seule technique possible pour le faire remonter à la surface. Jugée trop polluante, elle a fini par être interdite en juillet dernier jusqu’à une durée indéterminée. Mais l’affaire n’est pas pour autant remisée au placard : « La loi prévoit aussi la mise en place d’une commission chargée de se pencher sur les techniques actuelles et leurs évolutions possibles », rappelle un responsable de la direction générale de l’énergie et du climat. Pour l’État, l’enjeu est colossal. Aujourd’hui, grâce essentiellement au gisement de Lacq (Pyrénées-Atlantique), la France produit seulement 2 à 3 % de sa consommation en gaz. Le reste est importé principalement de Norvège, de Russie, d’Algérie ou des Pays-Bas : « Cela a représenté, en 2010, une facture de 10 milliards d’euros », explique le même dirigeant. L’exploitation des hydrocarbures non conventionnels serait donc susceptible de bouleverser la donne énergétique mondiale. Aujourd’hui, tous les pays revoient leur mode de calcul à travers la lorgnette gaz de schiste… lire la suite ici

      01.10.2011:

      Gaz de schiste, l’abrogation de trois permis c’est très insuffisant!

      Réaction de la coordination des collectifs « gaz et huile de schiste non merci! »

      La France pourrait abroger trois permis d’exploitation de gaz de schiste

      Le gouvernement s’apprêterait à abroger les permis d’exploitation de gaz de schiste du groupe Total à Montélimar et de la compagnie américaine Schuepbach en Ardèche et dans le Larzac, d’après des informations du Figaro. « La décision devrait être officialisée en tout début de semaine prochaine. Elle vient clore un dossier riche en polémiques », selon le journal. Conformément à la loi du 13 juillet 2011 interdisant en France l’exploration et l’exploitation d’huiles et de gaz de schiste par fracturation hydraulique, les compagnies titulaires de permis en Ile-de-France et dans le Sud-Est ont remis au gouvernement un rapport précisant les techniques qu’elles comptent employer pour poursuivre leurs recherches. « Dans son rapport, Schuepbach a souligné qu’il ne renonçait pas à la fracturation hydraulique, considérée comme la seule technique disponible pour extraire les hydrocarbures piégés dans d’étroites fissures de schiste. L’opérateur se voit donc logiquement retirer son permis par les pouvoirs publics », rappelle Le Figaro. source

      29.09.2011:

      Gaz de schiste : le pétrolier texan renonce à poursuivre les maires gardois

      L’univers de Dallas a beau être impitoyable, il ne l’est pas au point de renverser le teigneux Cévenol. Trois maires gardois viennent de faire mettre un genou à terre à la compagnie pétrolière texane Schuepbach Energy LLC.

      La société, dont le siège est à Dallas, renonce à poursuivre devant le tribunal administratif les communes de Bonnevaux, Aujac et Malons-et-Elze. Les trois localités gardoises avaient pris au printemps un arrêté municipal interdisant « l’exploration et l’exploitation du gaz de schiste par la technique de la fracturation hydraulique verticale et horizontale ». Un texte que la compagnie pétrolière avait décidé d’attaquer devant le tribunal administratif pour en demander l’annulation… la suite ici

      28.09.2011:

      Châtillon-En-Michaille “Les Amis de Retord” mobilisés contre l’extraction du gaz et du pétrole de schiste

      par la rédaction du DL le 28/09/2011: Réuni ce week-end à l’ancienne auberge Cuvéry, le comité directeur de la société Les Amis de Retord a planché sur le dossier des éventuels forages d’hydrocarbures sur le Haut-Bugey et le plateau de Retord. Le président, Michel Berthelin, a fait part des dernières informations et du débat qui s’est engagé dans le département de l’Ain contre l’extraction de gaz et de pétrole de schiste. Un département dans le collimateur des industriels, où des demandes de permis de recherche ont été déposées. Les collectifs Rhônalpins restent particulièrement vigilants: Face à ces craintes, les collectifs Rhônalpins restent particulièrement vigilants et s’opposent à un tel projet. Ils interpellent l’ensemble des élus locaux et régionaux afin que toute l’information relative à ce projet soit rendue publique… la suite ici

      Explorations pilotes de gaz de schiste début 2012 en Algérie

      Les premières explorations de gaz de schiste en Algérie sont prévues début 2012, a annoncé mercredi à Oran le PDG de Sonatrach, M. Nordine Cherouati. « Les explorations pilotes de gaz de schiste seront lancées début 2012 dans la région sud-ouest du pays », a précisé M. Cherouati dans une déclaration à la presse en marge d’une cérémonie en l’honneur des enfants des travailleurs de Sonatrach lauréats du baccalauréat. Des mémorandums d’entente ont été déjà signés en ce sens avec des compagnies internationales spécialisées pour mettre en application les techniques permettant l’extraction du gaz contenu en profondeur dans la roche-mère, a-t-il indiqué. « Différentes études font état de la disponibilité d’un potentiel important en gaz de schiste dans le pays », a affirmé le PDG de Sonatrach, ajoutant que les opérations prévues début 2012 permettront de vérifier le niveau réel du réservoir algérien. Les prospections sur le terrain permettront aussi de s’assurer s’il est possible d’extraire ce gaz dans des conditions économiques acceptables, le coût étant fonction de différents paramètres tels que la profondeur du gisement et l’éloignement par rapport au centre de consommation, a-t-il ajouté. Le gaz de schiste est défini comme un gaz naturel de type non conventionnel, piégé dans des roches situées à une profondeur variant entre un à trois kilomètres et dont l’extraction requiert des méthodes spécifiques. Une conférence mondiale lui sera consacrée du 7 au 11 novembre prochain à Houston (USA). source

      25.09.2011:

      Gaz de schiste : des forages de prospection en vue sur la côte basque

      L’organisation Oceana s’inquiète de l’impact d’une éventuelle exploration de gaz dans le Golfe de Gascogne et demande aux autorités de refuser les permis d’exploration. Le groupe pétrolier Repsol s’apprête à réaliser des forages de prospection de gaz de schiste dans le Golfe de Gascogne, notamment en Biscaye (Pays Basque sud), alors que l’organisation internationale de conservation marine Oceana met en garde contre les risques de pollution de zones protégées. Les deux projets de prospection, Fulmar-1 et Pelicano-1, destinées à étudier les possibilités d’extraction de gaz de schiste se réaliseraient à une vingtaine de kilomètres de la côte biscayenne, près de Bermeo. Les gaz de schiste sont extraits grâce à des forages horizontaux qui fracturent la roche en injectant d’énormes quantités d’eau, de sable et de produits chimiques. Repsol estime que la zone qu’il explore pourrait contenir des ressources allant jusqu’à 6 milliards de mètres cubes de gaz. Or, l’organisation Oceana s’inquiète de l’impact d’une éventuelle exploration de ces gaz dans des zones d’importance écologique et demande aux autorités de refuser les permis d’exploration. Les forages se produiraient dans des zones qui abritent une riche biodiversité. Ils toucheraient, par exemple, le canyon de Capbreton, l’un des canyons les plus profonds au monde, qui abrite des écosystèmes avec de nombreuses… la suite ici

      La Chine encourage l’investissement dans l’exploration du gaz de schiste

      La Chine va encourager l’investissement dans l’exploration et l’exploitation du gaz de schiste afin de diversifier ses sources énergétiques, a déclaré dimanche Che Changbo, chef adjoint du Centre d’étude stratégique sur les ressources de pétrole et de gaz relevant du ministère du Territoire et des Ressources. Les entreprises qui ne sont pas qualifiées pour l’exploration du gaz de schiste, peuvent participer aux appels d’offres pour les projets d’exploration en coopération avec les entreprises qualifiées, a annoncé M. Che lors d’un forum à Chengdu, capitale de la province du Sichuan (sud-ouest). La concurrence sera totalement introduite dans le développement du gaz de schiste, a-t- indiqué, ajoutant que le gouvernement chinois allait accélérer l’élaboration des réglementations concernant la gestion des ressources en améliorant les normes technologiques relatives à l’exploration et à l’exploitation du gaz de schiste. Le gaz de schiste est une importante source « non conventionnelle » de gaz naturel. La plupart des réserves chinoises de gaz de schiste sont localisées dans l’est et le nord-ouest du pays. La Chine compte 36 000 milliards de pieds cubes (environ 1 000 milliards de mètres cubes) de gaz de schiste exploitable, devançant les Etats-Unis, selon un rapport de 2011 publié par l’Agence américaine d’information sur l’énergie. Le gouvernement chinois doit accroître l’investissement dans la recherche scientifique, car la Chine ne dispose pas des technologies clés pour exploiter le gaz de schiste, a fait remarquer M. Che. La Chine vise à diversifier ses sources énergétiques et à économiser davantage d’énergie, tandis que sa croissance économique a atteint 9,5% au deuxième trimestre de l’année. Le gouvernement chinois projette de réduire, entre 2011 et 2015, la consommation d’énergie de 16% par 10 000 yuans (1 563 dollars) de produit intérieur brut (PIB). source

      22.09.2011:

         CE SOIR A 20H AU COMOEDIA, PROJECTION DU FILM GASLAND SUIVI D’UN DEBAT AVEC LE PUBLIC ANIME PAR LE COLLECTIF 69 « STOP AU GAZ DE SCHISTE »

      Communiqué de presse 22.09.2011A cette occasion, nous reviendrons particulièrement sur deux points : –        En finir avec le secret : Pourtant très attendus par tous ceux qui se battent depuis des mois, les rapports des détenteurs de permis d’exploration de gaz et huiles de schiste ne seront vraisemblablement pas rendus publics avant quelques semaines. Or, selon la loi, ces rapports qui devaient être remis au plus tard le 13 septembre, soit 2 mois après la promulgation de la loi, devaient par la même occasion être rendus publics. Rien ne justifie de délai supplémentaire. Cela ne fait qu’entretenir l’opacité administrative, ce qui ne présage rien de bon quant à la transparence des procédures de validation des permis. –        Le recours devant le Conseil d’Etat A l’initiative de Muriel Bodin, avocate spécialisée en droit public et droit de l’environnement, membre du collectif 69 « Stop au gaz de schiste », une lettre demandant le retrait des permis Borloo a été adressée au Premier Ministre Monsieur François Fillon le 14 juillet 2011. L’envoi de cette lettre ouvrait un délai de deux mois pour obtenir une réponse du Premier Ministre et, le cas échéant, engager un recours devant le Conseil d’État. Cette lettre a été envoyée accompagnée des 100 premières signatures de citoyens engagés contre ces permis. Depuis, plus de 6000 citoyens ont soutenu cette action, inquiets des conséquences sanitaires et environnementales de ce « nouvel eldorado qui rend dingo » (Cf. Le Canard Enchaîné). Nous prenons ce jour acte de l’absence de réponse du gouvernement et allons maintenant concerter les collectifs et les citoyens qui soutiennent cette action afin de décider si nous formons recours devant le Conseil d’État. CP à télécharger

      Ain, Gaz de schiste : la majorité du Département fermement opposée

      « Dans le cadre de la loi du 13 juillet 2011, le recours à la technique de fracturation hydraulique pour l’exploration et l’exploitation des pétroles, gaz et huiles de schiste, est interdite. Dans l’Ain, la société Celtique Énergie Petroleum Limited détient un permis exclusif de recherches d’hydrocarbures liquides ou gazeux dit « permis des Moussières », qui s’étend entre le Jura et l’Ain sur 3 269 km 2. Alors que tout semble déjà prêt sur certains sites pour commencer les forages, notamment sur le village de Corcelles, nous rappelons l’obligation faite aux entreprises détentrices de ces permis, de produire un rapport attestant de la non-utilisation de la fracturation hydraulique dans le cadre de la recherche. Ces rapports ont déjà dû être remis et, dans un mois seulement, l’administration rendra son avis quand à la validité des permis accordés.Les conséquences environnementales et sanitaires du recours à la technique de fracturation hydraulique sont graves et parfaitement connues. Aux côtés des élus locaux et du Collectif haut Bugey, nous serons de fait extrêmement vigilants sur le contenu du rapport de Celtique Énergie et sur la décision administrative qui en découlera. L’absence totale de transparence et de concertation entretenue jusque-là, tant par les entreprises détentrices des permis que par le gouvernement ont entraîné une mise à l’écart des acteurs locaux de ce dossier et une forte inquiétude des populations. Nous exigeons à présent des pouvoirs publics la transparence sur ce dossier central de santé publique, à commencer par un accès rapide aux rapports des entreprises détentrices de permis sur le territoire du département de l’Ain. » source

      21.09.2011:

         Le gouvernement annonce vouloir rendre public ces rapports en même temps que la liste des permis abrogés après le 14 octobre. Rien ne justifie un tel délai!

      DEUX LOIS JUSTIFIENT LE  COURRIER ADRESSE le 20 SEPTEMBRE A LA MINISTRE de  l’Écologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement

      « Nous souhaitons avoir communication, dans les plus brefs délais, des rapports remis par les titulaires de permis exclusifs de recherches de mines d’hydrocarbures liquides ou gazeux. »

      Adressé à Mme Nathalie Kosciusko-Morizet le 20 septembre, ce courrier s’appuie sur la loi du 13 juillet 2011 qui prévoyait que les titulaires de permis devaient remettre avant le 13 septembre, un rapport « précisant les techniques employées ou envisagées dans le cadre de leurs activités de recherches. La loi prévoit également que « L’autorité administrative rend ce rapport public ».

      Par ailleurs, au vu des risques importants pour l’environnement que ces techniques présentent, ces documents apparaissent communicables dès leur transmission à l’administration, en application du Titre 1er de la loi n°78-753 du 17 juillet 1978 portant diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public et diverses dispositions d’ordre administratif, social et fiscal, ainsi que des articles L 124-1 et suivants du code de l’environnement.

      Communiqué de presse du collectif 07 stp au gaz de schiste   Lettre  à la Ministre

      Realm et Halliburton reniflent le gaz de schiste en Espagne
      • Deux permis ont maintenant été officiellement attribués à Realm Energie  , totalisant 212 099 acres dans le bassin du Nord de l’Espagne cantabrique, pour une période de six ans
      • Realm Energie, en collaboration avec Halliburton Consulting, a évalué depuis maintenant deux ans la roche mère (schiste) dans de nombreux bassins sédimentaires en Espagne.

      La suite en anglais ici   traduction très approximative là

      Quand c’est qu’on fracture?

        Le Canard ne nous en voudra pas de relayer par voie électronique. S’il n’est plus disponible dans votre kiosque préféré Téléchargez l’article ici 20.09.2011:

      Gaz de schiste : Gasland remporte un Emmy Award

      Après s’être vu ravir l’Oscar du meilleur documentaire par le film Inside Job, Josh Fox tient sa revanche. Le réalisateur américain a remporté hier un Emmy Award pour Gasland, documentaire dont la sortie l’an passé a eu un retentissement international. Après avoir récupéré sa distinction devant un parterre de personnalités du petit écran et les membres de la prestigieuse Académie des arts et des sciences de la télévision, M. Fox s’est adressé directement au chef de l’exécutif américain : « Monsieur le Président Obama, j’espère que vous êtes attentif. Nous ne pouvons pas laisser l’Amérique se transformer en un immense champ de gaz ». A partir de 2006, Josh Fox a mené une longue enquête, laquelle a accouché d’un documentaire couchant sur la bobine les conséquences désastreuses de l’exploitation des gaz de schiste outre-Atlantique, entre montée en flèche des taux de radioactivité dans des eaux de Pennsylvanie, un Etat qui a déroulé le tapis rouge aux pétroliers, contamination de puits artésiens au méthane et augmentation suspecte de l’activité sismique dans l’Arkansas. Il y a cinq ans, le réalisateur et sa famille ont reçu une lettre d’une entreprise de forage minier leur proposant un compromis : 73 000 euros contre le droit d’installer des puits sur les dix hectares de … la suite ici

      GAZ DE SCHISTE : « RAPPELER QUE LA TECHNIQUE PAR FRACTURATION HYDRAULIQUE A ÉTÉ INTERDITE EN JUILLET »

      Témoignage : Le bras de fer entre la compagnie pétrolière texane Schuepbach et 45 élus ardéchois, sur la technique d’exploration du gaz de schiste a trouvé un écho devant le tribunal administratif de Lyon lundi 19 septembre. Mais aucune audience n’est programmée encore. Le point de vue de l’avocate des maires, Hélène Bras : “En mars 2010, un permis d’exploration du gaz de schiste a été délivré à la société Schuepbach. Au cours du deuxième trimestre 2011, 45 maires ont pris des arrêtés municipaux interdisant l’exploration par la technique dite de la fracturation hydraulique, considérée comme nocive. Schuepbach  a attaqué les maires au tribunal administratif pour “excès de pouvoir”. Aujourd’hui lundi, nous avons déposé notre mémoire où nous disons que d’une part la technique par fracturation hydraulique a été interdite par la loi du 15 juillet. Et d’autre part qu’au regard des pouvoirs de police des maires, ils peuvent réglementer ces techniques.”

      18.09.2011:

      Pologne: exploitation commerciale du gaz de schiste, à partir de 2014

      VARSOVIE – Le Premier ministre polonais Donald Tusk a annoncé dimanche que l’exploitation commerciale des gisement de gaz de schiste commenceraient en Pologne à partir de 2014. En gardant un optimisme modéré, l’exploitation commerciale de gaz de schiste commencera en 2014, a déclaré M. Tusk aux journalistes à Lubocin (nord), un des lieux d’exploration des gisements polonais, considérés comme les plus importants en Europe. Selon lui, la Pologne pourrait atteindre une sécurité gazière en 2035. Après des années de dépendance de notre grand voisin (Russie), nous pouvons dire aujourd’hui que ma génération connaîtra le moment où nous serons autonomes pour ce qui est du gaz et ce sera à nous de poser des conditions, a-t-il estimé. M. Tusk a indiqué avoir obtenu des assurances que les forages et leur exploitation convenable ne créeront pas de danger pour … la suite ici

      16.09.2011:

      Le collectif ardéchois suspecte les industriels d’envisager, in fine, d’avoir recours à la fracturation hydraulique

      Communiqué de presse à télécharger ici

      Pétrole, gaz de schiste : Vive la crise, la Lorraine est milliardaire!

      Ce vendredi 16 septembre 2011, Elixir Petroleum a annoncé avoir découvert quelque 164,7 milliards de barils d’huile de schiste et 649.707 milliards de pieds-cubes de gaz de schiste dans le sous-sol lorrain. Une découverte colossale si elle était confirmée, puisque les réserves annoncées s’élèveraient à environ 12% des réserves mondiales prouvées pour le pétrole et à près de 10 % pour le gaz. Un tel volume placerait les réserves françaises à un niveau comparable à celle du Koweït ou de l’Irak indique Enerpresse qui relaie l’information. Beaucoup de points restent à confirmer Un communiqué publié par Elixir précise les volumes estimés par le groupe qui détient un permis d’exploration de 5.000 km2 répartis sur les quatre départements de la Région Lorraine : la Meurthe-et-Moselle, la Meuse, la Moselle et les Vosges. En l’état, les réserves expertisées par un cabinet indépendant sont probables « à 50% », ce qui signifie qu’il s’agit de « la meilleure estimation actuellement disponible ». Précisément, les experts qui ont audité les résultats de prospection d’Elixir jugent que la réserve de pétrole est comprise entre … la suite ici      lire aussi:«  ils tentent de séduire les politiques en leur faisant miroiter d’incroyable ressources alors que le gouvernement a interdit l’exploitation par fracturation hydraulique du gaz et pétrole de schiste »

      15.09.2011:

      Gaz de schiste: Les rapports des pétroliers ne seront pas publiés avant la mi-octobre

      Les rapports remis par les titulaires de permis de prospection de gaz de schiste à la Direction générale de l’énergie et du climat (DGEC) ne seront pas publiés avant le 13 octobre, date à laquelle le gouvernement rendra sa décision sur l’abrogation ou non des permis, a déclaré le service de presse d’Eric Besson, ministre en charge de l’Energie, au Journal de l’environnement. Ces rapports doivent préciser quelle méthode de prospection les pétroliers comptent utiliser pour exploiter les gaz de schiste dans le sous-sol français, la fracturation hydraulique ayant été interdite par la loi en juillet dernier. Selon le Journal de l’environnement, la DGEC aurait reçu 48 rapports sur les 63 attendus. Contacté par 20 Minutes mercredi, le Bureau exploration-production des hydrocarbures (BEPH), qui a réceptionné les rapports, n’a pas souhaité donner de précisions. source

      14.09.2011:

         Réponse du collectif 07 à Jacques Sallibartant, président de l’amicale des foreurs et des métiers du pétrole

      Le collectif 07 Stop au gaz de schiste considère que les propos tenus par M. Sallibartant sur France Bleu Drôme Ardèche le 12 septembre ne visent qu’à détourner l’attention au moment où les industriels doivent déclarer les méthodes envisagées pour la recherche au gouvernement. Ils sont par ailleurs empreints d’omissions, de mensonges et de dénigrement… à lire sur le site de nos voisins

      Gaz et pétrole de schiste : les pétroliers reviennent à la charge

      Communiqué de presse, Le 14 septembre 2011

      Voilà maintenant deux mois que la loi interdisant l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures de schiste par la fracturation hydraulique a été votée. Cette loi oblige dans son article 2 les pétroliers à déclarer les techniques «employées ou envisagées dans le cadre de leurs activités de recherches» dans un délai de deux mois à compter du jour de la promulgation de la loi, sans quoi leurs permis seront abrogés. Les industriels actuellement titulaires de permis de recherche sont autorisés à poursuivre leurs travaux d’exploration du sous-sol à deux conditions. Le 14 septembre au plus tard, ils doivent remettre aux autorités qui ont délivré le permis, un rapport précisant les techniques employées ou envisagées dans le cadre des activités de recherches. Ce rapport doit être rendu public par l’Etat. D’autre part, la fracturation hydraulique ne doit pas figurer parmi les techniques utilisées, ni même seulement envisagées. Si les deux conditions ne sont pas remplies, le permis est abrogé. L’Etat publie au plus tard le 14 octobre la liste des permis abrogés.

      La pression des industriels pour garder leurs permis est maximum, quitte à attendre un peu avant de revenir à la charge sur la fracturation hydraulique, en utilisant la porte que la loi elle-même a entrouverte : une réalisation expérimentale, scientifique pour montrer – ou pour faire croire – que la fracturation hydraulique peut être propre, ce qui est un leurre. Il ne faut donc pas baisser la garde et rester vigilants face aux industriels qui n’ont que faire de notre santé, de nos paysages, de l’eau et de l’écosystème nécessaires à notre survie.  La FRAPNA, avec l’aide de sa fédération nationale France Nature Environnement et en soutien à tous les collectifs contre l’exploration et l’exploitation des gaz et huiles de schiste, veille.

      Citoyens, faîtes de même avec nous ! Ne vous endormez pas !

      Hydrocarbures de schistes : les rapports des exploitants se font désirer

      Tant attendus, les rapports des détenteurs de permis d’exploration de gaz et huile de schiste ne seront pas rendus publics avant quelques semaines. Conformément à l’article 3 de la loi du 13 juillet 2011, les titulaires de ces permis devaient remettre, dans un délai de deux mois, à l’autorité administrative un rapport précisant les techniques employées ou envisagées dans le cadre de leurs activités de recherche. Les permis devant être abrogés en cas d’utilisation de la technique de fracturation hydraulique. Selon Valéry Laramée de Tannenberg du Journal de l’environnement (JDLE), la Direction générale de l’énergie et du climat (DGEC) aurait reçu 48 rapports sur les 63 qu’elle attendait. Mais, les ministères de l’Ecologie et de l’Industrie qui assurent la tutelle de la DGEC, n’ont pas voulu confirmer, ni commenter ces chiffres. « Les rapports des exploitants sont en cours de réception par l’administration. Le Gouvernement rendra sa décision sur chaque permis d’ici le 13 octobre et publiera l’ensemble des rapports à cette occasion. Cette décision reposera sur l’analyse de la conformité des engagements pris par les exploitants au regard de la loi qui sera effectuée par l’administration », a précisé le service de presse d’Eric Besson, ministre en charge de l’industrie. Un flou parfait pour conserver son précieux sésame. En attendant le 13 octobre et la publication de ces rapports … la suite ici

      12.09.2011:

      Total va poursuivre l’exploration du gaz de schiste … et botte en touche sur la technique

      Communiqué à télécharger ici                                        lire aussi sur Le Monde         ou Le Progrès

      Le canadien Encana veut exploiter le gaz de schiste en Pologne

      VARSOVIE – Le premier producteur nord-américain de gaz naturel, le canadien Encana, est parvenu à un accord avec le groupe pétrolier polonais PKN Orlen pour prendre une partie de ses concessions d’exploration de gaz de schiste en Pologne, a rapporté lundi le quotidien Rzeczpospolita. En vertu de cet accord, PKN Orlen, contrôlé par l’Etat, obtiendrait en contrepartie des parts que le groupe canadien détient dans ses gisements de gaz de schiste aux Etats-Unis, précise le journal. Interrogée par l’AFP, une porte-parole de PKN Orlen Aleksandra Pustelnik s’est refusée à confirmer ou à démentir cette information. La coopération avec un partenaire étranger ayant de l’expérience dans l’exploitation du gaz de schiste est l’une des possibilités de développement pour le groupe. Mais à l’étape actuelle, … la suite ici

      09.09.2011:

      Suisse: Le canton de Vaud suspend les recherches de gaz de schiste sur son territoire.

      Le canton de Vaud suspend les recherches de gaz de schiste sur son territoire. IL rejette la demande d’exploration présentée par le groupe américanosuisse Schuepbach Energy.Les conséquences sur l’environnement suscitent la controverse, explique le Conseil d’Etat La recherche de gaz de schiste va à l’encontre de la politique vaudoise qui vise à favoriser les énergies renouvelables. En outre, les risques liés à ces activités restent trop élevés. Le parlement français a lui interdit l’utilisation de la technique de fracturation hydraulique pour l’exploitation du gaz de schiste, trop dangereuse source

      Gaz de schiste : «Le corps des Mines est la fois juge et partie»

      Le 14 septembre prochain, c’est la rentrée des anti-gaz de schiste. Une loi interdisant l’exploitation de cet hydrocarbure par «fracturation hydraulique» – une technique jugée hautement polluante – a été adoptée en juin dernier, après la révélation que des permis avaient été délivrés en catimini par le ministère de Jean-Louis Borloo en 2010. Le texte donnait deux mois aux industriels pour qu’ils expliquent comment ils comptent exploiter leurs gisements. Ils rendront leurs conclusions dans quelques jours, et pourraient bien en profiter pour contourner la loi, nous explique Marine Jobert, journaliste et co-auteur de lenquête Le vrai scandale des gaz de schiste. Laquelle dénonce notamment le rôle central du Corps des mines dans ce feuilleton écologique.Dans votre ouvrage, vous montrez l’implication permanente du puissant corps des ingénieurs des Mines (1) dans les décisions relatives aux gaz de schiste. En quoi sont-ils liés à la signature des permis délivrés en mars 2010 ? Les hydrocarbures non conventionnels attisent l’intérêt du Corps des mines depuis au moins dix ans. En 2006, déjà, ils avaient délivré des permis d’exploration dans le Bassin parisien. Ce sont eux qui décident quelle sera l’énergie de demain pour la France, sans en discuter avec qui que ce soit… la suite ici

      08.09.2011:

      La Région Rhône-Alpes demande un débat public sur l’exploitation des gaz de schiste

      LYON – (AFP 08 septembre 2011 18h18) La Région Rhône-Alpes, présidée par le socialiste Jean-Jack Queyranne, a réaffirmé jeudi son opposition à l’exploitation des gaz de schiste sur son territoire et réclamé l’organisation d’un débat public sur cette question. On estime qu’on n’a pas besoin de cette ressource, a commenté le vice-président de la Région, délégué à l’énergie et au climat, Benoît Leclair, lors d’un point de presse. Par ailleurs, notre souhait, c’est qu’enfin la chape de plomb soit levée et qu’un véritable débat énergétique soit organisé dans notre pays concernant l’opportunité d’exploiter ou non ces gaz de schiste, a-t-il ajouté. La réaffirmation de cette position intervient alors que la collectivité a rendu publique jeudi la synthèse d’un débat régional organisé en juin, qu’elle va transmettre au gouvernement. Celle-ci pointe à nouveau les risques liés à la technique de la fracturation hydraulique, la seule technique — très polluante — existante à ce jour pour développer les gisements. Cette technique a finalement été interdite par le parlement, fin juin, après une forte mobilisation d’opposants. Mais la loi n’a rien résolu puisqu’elle demande aux industriels de se prononcer sur la technique qu’ils comptent utiliser dans le cadre de leurs permis d’exploitation, a estimé M. Leclair, rappelant que la loi n’a pas abrogé les permis. La déclaration des industriels doit arriver sur le bureau du ministère le 14 septembre et le gouvernement s’est donné un mois pour publier cette réponse. Là, on verra si les industriels renoncent à leurs permis, ce qui est très peu vraisemblable, ou trouvent un artifice pour dire qu’ils n’utilisent pas la fracturation hydraulique, ce qui leur permettra de conserver la possibilité d’utiliser leurs permis plus tard, a-t-il encore dit. S’ils ne mentionnent pas la fracturation hydraulique, c’est clairement l’objectif de gagner du temps, a commenté M. Leclair, selon lequel le gouvernement aussi gagne du temps car il avait promis un rapport de la mission interministérielle avant l’été (…) et on attend toujours un rapport définitif. La collectivité compte organiser à nouveau trois débats en octobre dans la Région Rhône-Alpes.

      06.09.2011:

      Gaz de schiste: Rhône-Alpes transmet les conclusions du débat à l’Etat

      La Région Rhône-Alpes transmettra le jeudi 8 septembre les conclusions du débat régional sur les  » gaz de schistes » engagé par la collectivité depuis plusieurs mois. Dès octobre 2010, Rhône-Alpes avait exprimé son opposition à l’extraction des gaz de schiste sur son territoire, des projets de prospection ayant été annoncés en Ardèche et dans la Drôme. Le 14 septembre les entreprises  titulaires d’un permis de forer devront préciser les techniques employées ou envisagées dans le cadre de leurs activités d’exploration. L’Etat disposera d’un mois pour étudier les méthodes de forage et se prononcer sur l’abrogation éventuelle ou pas des permis. C’est dans ce contexte que la Région Rhône-Alpes a voulu à nouveau interpeller le gouvernement, en lui remettant ce 8 septembre les conclusions du débat qu’elle avait organisé le 22 juin dernier. …source

      05.09.2011:

      Gaz de schiste : Les pétroliers s’expriment, « difficile d’être optimiste vu la détermination du législateur »

      Olivier Gantois, délégué général de l’Ufip (Union Française des Industries Pétrolières), et Bruno Ageorges, secrétaire général de la chambre syndicale de l’exploration production (CSEP) évoquent les conséquences de la loi sur le gaz de schiste promulguée en juillet dernier, sur la filière et les éventuelles alternatives à la technique de la fracturation hydraulique, désormais interdite en France. Plus d’un mois après la promulgation de la loi interdisant la technique par fracturation hydraulique, quel est l’avenir de la filière du gaz de schiste en France ? Olivier Gantois – A court terme, les pouvoirs publics doivent dérouler le processus prévu dans la loi. Concrètement, le Bureau Exploration-Production des Hydrocarbures (BEPH) a demandé aux détenteurs de permis d’exploration en France de lui remettre un rapport d’ici le 13 septembre, et l’Etat aura un mois, c’est-à-dire jusqu’au 13 octobre, pour publier au JO la liste des permis abrogés. Les opérateurs en question doivent expliquer le programme d’exploration qu’ils comptent mettre en œuvre, sans utiliser la technique de la fracturation hydraulique. Justement, au cœur de la polémique sur le gaz de schiste, c’est bien la technique de fracturation hydraulique qui pose problème, existe-t-il des alternatives crédibles ? Olivier Gantois – Il existe d’autres techniques qui permettent d’acquérir de la connaissance sur la nature du sous-sol. Il n’est donc pas du tout impossible que certains opérateurs proposent des techniques alternatives, pour ceux qui avaient prévu d’utiliser la technique de la fracturation hydraulique, car ce n’était pas le cas de tous les détenteurs de permis d’exploration. Concrètement, quelles sont ces techniques alternatives ? …. la suite ici

      01.09.2011:

      WikiLeaks éclate une bulle de schiste

      Dès septembre 2009, l’ancien vice-président de la société pétrolière saoudienne Aramco, Ibrahim al-Husseini prévenait les États-Unis de la surévaluation des capacités du gaz de schiste. Selon lui, le boom de l’industrie des gaz de schiste était une bulle. Dans un télégramme diplomatique du consulat américain de Dharan (en Arabie Saoudite) publié par WikiLeaks, l’analyse de ce membre de la famille régnante, ingénieur pétrogazier d’expérience, n’est pas flatteuse. « Les réserves de gaz de schiste […] sont largement surestimées. » Une conclusion à laquelle se rangeaient de nombreux cadres de l’industrie pétrogazière et de la finance, dont le New York Times a révélé une partie des échanges entre 2009 et 2011. Alertée sur une possible bulle financière autour des gaz de schiste, l’autorité des marchés financiers américaine (la SEC) a depuis assigné en justice de nombreuses compagnies dont Chesapeake, ExxonMobil et Southwestern Energy.

      Dans ces dossiers, la SEC exige de connaître la réalité des réserves en gaz de schiste dont les compagnies se sont vantées ; leur permettant de réaliser de copieux profits boursiers.

      Folles spéculations

      L’enquête apparaît d’autant plus justifiée à la lecture de ces nouveaux éléments apportés par WikiLeaks. En septembre 2009, al-Husseini condamnait cette nouvelle ressource et les folles spéculations dont elle faisait l’objet… la suite ici

      Les gaz de la colère

      Le MONDE : Le sud-est de la France a vécu, début 2011, une jacquerie inattendue sur un sujet obscur. Déclarée par surprise, la révolte s’est répandue comme une traînée de poudre entre la Drôme et l’Aveyron, conduisant le gouvernement et la classe politique à reculer. Marine Jobert et François Veillerette retracent bien, quoique sommairement, cette étonnante levée de boucliers : entre les permis d’exploration des gaz de schiste signés en mars 2010 par celui qui était alors le ministre de l’écologie, Jean-Louis Borloo, et une loi mettant un frein sévère à cette exploration adoptée en juillet 2011, une mobilisation spontanée – même si des activistes aguerris comme José Bové et un documentaire accablant (Gasland, de Josh Fox) y ont joué un rôle crucial – a généré des centaines de réunions publiques dans les villages et des manifestations réunissant plus de 15 000 personnes dans des bourgs comme Villeneuve-de-Berg. Ce qui a causé ce phénomène, selon les auteurs … la suite ici

      Gaz de schiste: Shell va investir près de 800 millions de dollars en Ukraine

      KIEV — La compagnie anglo-néerlandaise doit très prochainement signer un accord visant à investir environ 800 millions de dollars (554 millions d’euros) dans l’exploration et la production de gaz de schiste en Ukraine, a annoncé mercredi la présidence ukrainienne. « Il est prévu que 200 millions de dollars (138 millions d’euros) soient investis dans l’exploration et près de 600 millions de dollars (416 millions d’euros) dans la production » de gaz de schiste, a précisé aux journalistes le chef de l’administration présidentielle, Sergui Liovotchkine. L’accord doit être signé jeudi avec Naftogaz, la société publique ukrainienne des hydrocarbures, a-t-il ajouté, précisant que le président Viktor Ianoukovitch allait à l’occasion rencontrer une délégation de Shell venue à Kiev. Le gouvernement ukrainien avait précédemment annoncé que Shell espérait produire huit à dix milliards de mètres cubes de gaz de schiste annuellement depuis le gisement de Iouzovske situé dans les régions de Donetsk et Kharkiv (est du pays), selon l’agence Interfax. L’Ukraine estime avoir les plus grosses réserves de gaz de schiste en Europe, mais aucune estimation fiable de leur volume n’a jamais été réalisée.

      Très dépendante des importations du gaz russe qu’elle juge trop onéreuses, cette ex-république soviétique essaie d’en réduire sa consommation et de trouver des sources d’énergie alternatives… la suite ici

      30.08.2011:

      GAz de schiste scandale au sujet du scandale?

      A la veille de la parution du livre « Le vrai scandale des gaz de schiste », l’avocat de Julien Balkany écrit aux auteurs. A la veille de la parution du livre de Marine Jobert et François Veillerette (porte parole de Générations Futures) sur les gaz de schiste l’avocat de Julien Balkany ( ex Vice Président non exécutif de la société Toréador et demi frère du fameux Patrick Balkany) vient d’écrire à l’éditeur et aux auteurs du livre en les menaçant à mots à peine couverts de poursuites judiciaires.Rappel. Pour mémoire Toréador s’est vu délivrer en 2009 un permis d’explorer les gisements d’hydrocarbures non conventionnels (ici pétrole de schiste) sur une surface de 779 km2 à cheval sur l’Aisne, la Seine et Marne et la Marne, dans le périmètre du permis dit « de Château Thierry ».  Un livre qui dérange. Selon la lettre de l’avocat, Maître Fedida, notre livre (non encore publié, il sort demain le 31 aout ! ) comporterait des éléments diffamatoires . L’avocat précise qu’il a reçu ordre de nous ‘mettre en garde’. On ne saurait être plus clair : ce livre dérange et le trader Julien Balkany, très en pointe dans le développement de Toréador en France ces dernières années, essaye de faire pression sur les auteurs et l’éditeur de ce livre évènement en laissant planer la menace de poursuites judiciaires. Alors que les permis d’exploration avaient été accordés dans le plus grand secret, Monsieur Balkany voudrait maintenant sans doute que le secret continue à régner sur ce dossier… Peut être espère t’il que l’éditeur et les auteurs cèderont aux pressions et modifieront le contenu du livre…ce en quoi il se trompe lourdement !  « Ce procédé est insupportable ! Il vise à restreindre notre liberté d’expression et la liberté d’information ! » Déclare François Veillerette, Porte Parole de Générations Futures, et co auteur du livre ‘le vrai scandale des gaz de schiste’ . source

      29.08.2011:

      La «déclaration de Lézan», un cahier de doléances avant une révolution énergétique?

      ENERGIE – Les quelque 15.000 participants à la «convergence citoyenne» qui se tenait ce week-end dans le Gard ont rédigé une déclaration pour «globaliser la lutte»… Indignés, altermondialistes, anti-nucléaire, anti-gaz de schiste… La «convergence citoyenne» a bien eu lieu ce week-end à Lézan, dans le Gard. Selon les organisateurs, près de 15.000 personnes venues de toute la France ont participé à ce rassemblement inédit sur le thème de la transition énergétique. A l’issue de ces trois jours, la «déclaration de Lézan» synthétise les débats, consignés par les «citoyens-rapporteurs».

      «Passer de la contestation à la transition» Les militants, souvent arrivés par la «petite porte» de la mobilisation anti-gaz de schiste, ont affirmé leur refus plus global du capitalisme vert et de la marchandisation de la nature. Pour Yves Lusson, un des organisateurs, la déclaration de Lézan est une base «pour passer de la contestation à la transition énergétique». «Remettant en cause le système économique et productiviste dominant, la convergence affirme comme nécessité la définition de la terre, de l’eau, de l’air, de l’énergie, et du vivant comme biens communs inaliénables et accessibles à tous», peut-on lire dans la déclaration. En pratique, «la relocalisation avec la réappropriation publique et territoriale des moyens de production et de distribution de l’énergie» et «la réorientation des politiques publiques des secteurs énergivores tels que l’agriculture intensive, les transports, le logement et l’industrie» sont nécessaires pour «assurer l’avenir des générations futures», affirme la déclaration…la suite ici

      Lire aussi Pari gagné pour la convergence citoyenne

      27.08.2011:

      Les foreurs en remettent une couche dans une tribune du « Monde »

      Indispensable gaz de schiste; Les 26, 27 et 28 août, les opposants aux gaz et huiles de schiste (également dits de roche mère) se réunissent à Lézan (Cévennes). Mais pourquoi ? Se féliciter d’avoir privé la France d’une nouvelle ressource énergétique, ou proposer des solutions aux dilemmes énergétiques du pays ? … lire la suite ici

      Pour rappel la lettre de la commission scientifique et technique de l’association stop au gaz de schiste 07 (Mai 2011)

      26.08.2011:

      GAZ DE SCHISTE – Les gisements américains trop bodybuildés

      Les géologues américains ont revu nettement à la baisse leurs estimations sur le potentiel énergétique en gaz de schiste de la formation rocheuse Marcellus Shale, de New York à la Virginie. Selon le rapport de l’United States Geological Survey dont s’est fait l’écho le New York Times mercredi, cette montagne sensée représenter un gisement de 11 000 milliards de mètres cubes de gaz naturel, en recélerait en fait près de 5 fois moins.

      Responsable de la quantification de l’approvisionnement en pétrole et en gaz, l’EIA a annoncé qu’elle allait réduire de 80% ses estimations officielles pour les schistes Marcellus. Pour le NY Times, cette décision pose une nouvelle fois la question du calcul de ses estimations souvent d’origine privée liée à l’industrie des hydrocarbures, qui ont une fâcheuse tendance à gonfler leurs chiffres. « Il doit y avoir beaucoup plus de transparence dans la façon dont ces estimations sont calculées et une discussion plus éclairée sur l’économie de gaz de schiste » a affirmé Bill Powers, l’éditeur de Powers, une publication sur la recherche énergétique. source

      GEP-AFTP : le renforcement de la filière hydrocarbures française

      La filière hydrocarbures française se fédère au sein d’une nouvelle entité. Réunis dans la nouvelle association GEP-AFTP, le Groupement des entreprises parapétrolières et paragazières et l’Association des techniciens et professionnels du pétrole entendent jouer plus collectif à l’international en assurant la promotion de « l’excellence technologique et industrielle » française. Représentant un réseau de près de 1 300 adhérents (sociétés et professionnels) dont l’expertise couvre tout le champ de la filière hydrocarbures, GEP-AFTP souhaite apporter une force d’appui à ses membres pour les accompagner dans leur développement à l’international. « Notre industrie dispose de multiples atouts… la suite ici   voir aussi là

      Trois jours pour changer d’énergies, à Lézan dans les Cévennes

      RASSEMBLEMENT – Les collectifs anti-gaz de schiste, les opposants au nucléaire et les défenseurs des énergies renouvelables se réunissent de vendredi à dimanche au cœur des Cévennes… Opposants aux gaz de schiste, militants anti-nucléaire, élus, scientifiques ou altermondialistes: ils seront tous réunis du 26 au 28 août à Lézan, dans le Gard au beau milieu des Cévennes, pour  parler de «transition énergétique». Cette «convergence citoyenne» a été décidée fin juin, quelques mois après les mobilisations régionales contre les gaz de schiste et les manifestations anti-nucléaire au lendemain de la catastrophe de Fukushima. Le moment idéal pour «des Etats généraux de la transition énergétique» expliquent les associations organisatrices, dont les Amis de la Terre, Attac, Greenpeace et  le Réseau sortir du nucléaire… la suite ici.

      25.08.2011:

      Gaz : une société canadienne va rouvrir d’anciens puits d’Elf

      Le petit groupe Gallic Energy va mener des opérations de recherche du côté de Ger et de Ledeuix. Le secteur de Ger, à la limite des Hautes-Pyrénées, et celui de Ledeuix, près d’Oloron devraient très bientôt faire l’objet de travaux de recherche en vue de la production de gaz naturel. Via sa filiale Exceed Energy, le petit groupe pétrolier canadien Gallic Energy, qui dispose de permis de recherche pour ces zones, va s’efforcer de prouver dès le dernier trimestre 2011 que le sous-sol béarnais n’a pas dit son dernier mot… la suite ici

      22.08.2011:

      Gaz de schiste : quelle marge de manœuvre pour les industriels ?
      La fracturation hydraulique est désormais interdite pour l’exploration et l’exploitation des gaz de schiste mais les opposants craignent l’utilisation d’autres techniques. Celles qui existent aujourd’hui restent très similaires à la première et sont aussi moins expérimentées. Le 30 juin dernier, les parlementaires entérinaient l’interdiction du recours à la technique de la fracturation hydraulique pour exploiter le pétrole et le gaz de schiste. Le texte, fragile juridiquement, ne devrait cependant pas faire l’objet de recours. Le délai de saisine du Conseil constitutionnel est passé et les industriels ne semblent pas prêts à contester la décision de l’Etat par le biais d’une procédure administrative. Pour autant vont-ils renoncer à leur permis ? Rien n’est moins sûr. Dès le 1er juillet, Toréador – qui recherche de l’huile de schiste dans le bassin parisien-, a fait savoir par un communiqué, que son « programme d’exploration ne prévoit pas l’utilisation de la fracturation hydraulique ». « Nous ne mettrons pas en œuvre cette technique sur nos permis. Nous communiquerons en temps voulu aux autorités françaises les documents et confirmations appropriés à cet égard », déclarait alors la société sans plus de détails. L’affirmation a pourtant de quoi laisser sceptique car aujourd’hui peu d’autres techniques existent sur le marché … la suite ici

      20.08.2011:

      Sitographie gaz de schiste

      3ième mise à jour du Volume II consacré aux énergies alternatives  voir ici 19.08.2011:

        Borloo à la ferme aux crocodiles: Quand le marigot zigzague, le caïman doit zigzaguer aussi

          Entrevue avec Jean-Louis Borloo (du collectif ardéchois Stop au Gaz de Schiste)

      Ce mercredi 17 août 2011, un groupe de 60 personnes du collectif 07 est parti à la rencontre de Jean-Louis Borloo en visite à la Ferme aux crocodiles à Pierrelatte dans la Drôme. Une délégation du Collectif 07 ( Guillaume Vermorel, Michel Mariton, Claire Janon et Paul Reynard ) a eu alors, vers 15h30, une entrevue avec Jean-Louis Borlo qui était accompagné de Franck Reynier, Maire de Pierrelatte. Résumé de l’entrevue : En guise d’introduction, la délégation a fait part à JL Borloo de son désir de le rencontrer à propos des permis de recherche qu’il avait signé. Jean-Louis Borloo “ : Ce sont les directeurs des services techniques qui ont signé les permis selon la loi de 1994 qui a délégué la signature de tous les permis de recherche à ces services.  Mais j’étais ministre, et j’assume, c’était une connerie. Je ne renvoie la faute sur personne. Ces services délivrent les permis sur le seul critère de la solidité financière du demandeur. Ce sont des gens qui ne sont à la solde de personne” . (La délégation du collectif 07 a émis un doute à propos de ce dernier point) … la suite ici             et un article du Dauphiné Libéré

      10.08.2011:

      Agir contre l’exploitation des gaz de schiste (petite leçon du Canada)

      La semaine dernière, un groupe de citoyens a érigé un barrage routier dans la région de Stanley, au nord de Fredericton, afin d’entraver les expériences sismiques entreprises dans le cadre des explorations pour le gaz de shale, et la table est mise pour que cette mesure de protestation populaire se répète, de façon imminente, ailleurs dans la province. Certaines personnes se questionnent sur l’efficacité d’une telle mesure pour en arriver aux fins escomptées. Ce genre de manifestation cause évidemment des retards et des dépenses supplémentaires aux compagnies ciblées ainsi que de sérieux inconvénients à leurs employés. Mais il faut chercher ailleurs les principes de son efficacité, car à elle seule, cette mesure a peu de chance de provoquer la suspension temporaire ou permanente du projet d’extraction du gaz de shale par fracturation dans la province du Nouveau-Brunswick. Cependant, à cette étape-ci du projet d’exploration, les citoyens doivent prendre les moyens qui s’offrent à eux pour faire connaître leur mécontentement au gouvernement de la province, qui ne semble pas vouloir réévaluer ses intentions dans le dossier, et le blocage, malgré son caractère radical, quoique pacifique, peut être vu comme une démarche incontournable. Chose certaine, cette entrave aux opérations d’exploration et de forage a l’insigne mérite d’attirer l’attention des médias et d’alerter ainsi l’opinion publique… la suite ici

      12.08.2011:

      Gaz de schiste: les américains Toreador et ZaZa Energy fusionnent

      PARIS – La compagnie pétrolière américaine Toreador, qui a dû abandonner provisoirement ses projets d’exploration de gaz et d’huiles de schiste en Ile-de-France suite à l’annulation par le gouvernement français des autorisations données, a annoncé vendredi sa fusion avec le groupe texan ZaZa Energy. La nouvelle société, qui s’appellera ZaZa Energy Corporation, a une capitalisation boursière d’environ 294 millions de dollars (206 millions d’euros), sur la base du cours de clôture de l’action de Toreador le 9 août, indique le communiqué publié à Paris. Cotée sur le Nasdaq, elle aura son siège à Houston, au Texas, et des bureaux à Corpus Christi, au Texas et à Paris.( … / …) Par ailleurs, ajoute le communiqué, [dans le bassin parisien] le programme d’exploration des schistes liasiques comprenant le forage de six puits traditionnels (sans recours à la fracturation hydraulique) devrait commencer d’ici la fin de l’année après la revue des permis par le gouvernement français… lire la dépêche ici

      Communiqué N°11 de Vigi-Nature (Ardèche)

      Le Gouvernement légifère pour désarmer l’opposition et laisse dans le même temps les gaziers et pétroliers venir commencer les travaux… Par la loi promulguée le 13 juillet 2011, il interdit la fracturation hydraulique sur l’ensemble du territoire français en nous annonçant des décrets d’application et une réforme du Code Minier pour la rentrée prochaine. Nous devons rester vigilants sur ces promesses. Nous avons déjà précisé que cette loi ne change rien car elle ne définit pas la technique de la fracturation hydraulique. Or face à ces bonnes intentions, nous apprenons d’une part que la société MouvOil se prépare à faire des études sismiques suivies de forage pour une exploration d’huile de schiste avec fracturation conventionnelle dans des territoires très sensibles du Bassin d’Alès vers Bessas, Vagnas, St Victor De Malcap. Et d’autre part que la société CELTIQUE-ENERGY PETROLEUM a déjà effectué des études géologiques et se prépare à faire un forage à Moussières dans l’AIN dès cet automne… la suite à télécharger au format pdf ici

      10.08.2011:

      Gérard Mestrallet, patron de GDF Suez invité sur RTL

      GDF Suez vient de signer un accord très important avec CIC, un fonds chinois, le plus gros fonds d’investissement au monde, qui va prendre 30% de la branche exploration production de GDF SUEZ. « Cet argent va nous permettre d’accélérer notre développement dans l’exploration-production qui va nous permettre effectivement de consolider nos positions dans le monde, dans le gaz naturel liquéfié et  du gaz de schiste« … lire ou écouter l’interview ici

      Canada: Un barrage contre le gaz de schiste près de Fredericton (Nouveau-Brunswick)

      Des opposants à l’exploitation du gaz de schiste au Nouveau-Brunswick qui ont bloqué un convoi mardi au nord de Fredericton sont toujours sur place, mercredi. Le groupe a passé la nuit le long de la route 625, près de Stanley. Il bloque cinq camions et de l’équipement qui se dirigeaient dans un chemin de gravier vers un lieu potentiel d’exploitation du gaz de schiste. La manifestation se déroule assez calmement. Les manifestants se sont équipés afin de passer une seconde nuit sur place. Le convoi doit effectuer des relevés sismiques pour le compte de la société Southwest Canada, détentrice d’un permis d’exploration. Les travailleurs attendent sur place depuis mardi. Ils ont passé la première nuit dans leurs véhicules. Les manifestants sont déterminés à maintenir leur barrage jusqu’à ce qu’ils aient rencontré le premier ministre, David Alward, et certains ministres… lire la suite ici  une vidéo de Radio Canada là

      04.08.2011:

      Les réserves américaines de gaz de schiste surestimées?

      Le gouvernement américain doute des estimations des réserves de gaz de schiste. Une enquête est présentement en cours afin de déterminer si les producteurs ont correctement évalué les quantités de précieux combustible emprisonné dans le sous-sol de l’Oncle Sam. La Securities and Exchange Commission (SEC), l’organisme fédéral américain de réglementation des marchés financiers, a fait parvenir des «subpoenas» à plusieurs entreprises gazières, selon une note rédigée par la firme new-yorkaise de services financiers, Baird Equity Research. Ces papiers de la cour ordonnent aux compagnies de fournir à la SEC certains documents, qui indiquent comment elles calculent et rendent public la performance de leurs puits de gaz, rapportent les médias américains… lire la suite ici

      La dépollution du Delta du Niger pourrait prendre trente ans, selon l’ONU

      L’ONU a estimé, jeudi 4 août, que la pollution pétrolière dans le sud du Nigeria était telle qu’elle pourrait nécessiter l’opération de nettoyage la plus vaste jamais réalisée. Cette opération pourrait prendre vingt-cinq à trente ans, selon le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE). L’agence a mené durant deux ans « une évaluation sans précédent » de l’étendue et de l’impact de la pollution dans l’Ogoniland, au cœur du Delta du Niger, la région pétrolifère du premier producteur de brut d’Afrique. « La restauration environnementale de l’Ogoniland pourrait bien être l’exercice de nettoyage de pétrole le plus vaste et le plus long jamais réalisé dans le monde si l’on veut ramener à un état entièrement sain l’eau potable, les sols, les criques et les écosystèmes importants tels que les mangroves, qui sont contaminés », selon un communiqué du PNUE qui a présenté l’étude jeudi à Abuja… lire la suite ici

      Le gaz de schiste arménien intéresse les investisseurs américains

      La société International Minerals and Mines (IMM) s’est engagée, mercredi 3 août, à explorer les gisements inexploités de gaz de schiste de l’Arménie. Un haut dirigeant de l’entreprise a ainsi signé un protocole d’entente avec le ministre de l’Energie Armen Movsisian à Erevan. Cette signature intervient deux mois après un accord similaire signé par les gouvernements arménien et américain. Ce dernier appelle à « une évaluation coopérative et à des études techniques » des ressources de gaz de schiste en Arménie qui seront menées par le ministère d’A. Movsisian et l’agence américaine d’études géologiques...la suite ici

      03.08.2011:

      Blind Rush? Shale Gas Boom Proceeds Amid Human Health Questions

      In 2003 Range Resources, a natural gas company based in Fort Worth, Texas, was among the first of its competitors working on what appeared to be a promising deposit in Pennsylvania called the Marcellus Shale. Geologists had long believed the Marcellus was full of gas trapped in shale pores deep underground, like bubbles in fossilized soda. Range Resources was hoping to tap it with a method called hydraulic fracturing (or fracking for short) in which a high-volume mixture of water, sand, and chemicals is pumped into the shale under pressure. Several companies had used this approach to liberate natural gas from the Barnett Shale, a similar formation in Texas… la suite ici  En format pdf là

      02.08.2011:

      Du Grenelle 2 aux gaz de schiste, un parcours d’obstacles : Les Régions manquent de moyens

      Alors que de nombreux décrets d’application du Grenelle 2 sont attendus avant la fin de l’année, d’autres dossiers chauds restent en suspens, comme celui des gaz de schiste, en dépit de la loi qui vient d’être votée. Les collectivités sont aussi préoccupées par le manque de moyens de l’Etat face à des enjeux comme la biodiversité ou l’adaptation au changement climatique. 2011, année de la « maturité » du Grenelle ? Le mot est de la ministre de l’Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet. Décret après décret, la loi Grenelle 2 fait en effet son nid, au terme de concertations intenses, et parfois de bras de fer dont les élus locaux disent sortir perdants… lire la suite ici

      Algérie: la capitale du pétrole assiégée

      A Hassi Messaoud, capitale du pétrole algérien perdue dans la fournaise du désert, les chômeurs ne décolèrent pas et multiplient les mouvements de protestation. Leur argument est imparable: on ne peut pas ne pas avoir de travail ici, dans la commune la plus riche du pays, où le pétrole nourrit et fait tourner toute une partie de la planète…la suite ici

      31.07.2011:

      Gaz de schiste (Québec): l’industrie fait son mea culpa

      L’industrie pétrolière veut «redorer son blason», après avoir reçu des «baffes» dans le dossier des gaz de schiste, pour s’être conduite «en cow-boy». L’Association canadienne des producteurs pétroliers (ACPP), en coordination avec son pendant québécois, a mandaté une entreprise spécialisée pour lancer un forum de discussion par internet, en vue de faire oublier les consultations publiques catastrophiques tenues il y a quelques mois. C’est ce qu’a appris La Presse Canadienne. Le site forumschiste.com sera lancé officiellement mardi par l’agence de médias sociaux Parta Dialogue. Le site est toutefois déjà en ligne et fréquenté par des internautes. Il est aussi rattaché à une page Facebook et à Twitter… la suite ici

      29.07.2011:

      La boite de Pandore des gaz de schiste et autres hydrocarbures de roche

      Gaz de schiste, Hydrocarbures de roche, l’histoire continue et peut déjà s’écrire : après une loi qui ne résout rien et qui fait couler plus d’encre que nécessaire, nous allons assister au bal musette des pataud gaz qui prendront position mais sans que cela se sache ou alors tout en clamant haut et fort que, bien sûr, il faut faire attention à l’environnement, c’est trés important pour les générations futures mais que le progrès a un coût et que la science ne peut s’arrêter là….etc… qu’en France, il existe une réglementation qui n’existe pas ailleurs… que nous avons des ministres formidables et des élus responsables, des industriels soucieux de transparence etc… bref que nous avons tortde ous inquièter pour rien… Nous verrons…à la rentrée le débat sur le Code minier devrait nous éclairer sur les éclairages justement que ceux qui prennent des décisions ont eu ou ont retenu… contexte électoral oblige, nous veillerons à plus d’un titre …Minier ceux là !… la suite ici

      28.07.2011:

      BILAN TOXICOLOGIQUE & CHIMIQUE, L’EXPLORATION ET L’EXPLOITATION DES HUILES ET GAZ DE SCHISTE OU HYDROCARBURES DE ROCHE-MÈRE PAR FRACTURATION HYDRAULIQUE

      Pr André Picot, 2ième édition (20 Juillet 2011) ici voir aussi le site de l’Association Toxicologie-Chimie .

      Gaz de schiste: Les sénateurs socialistes déposent une proposition de loi d’interdiction

      AFP Mis à jour le 28.07.11 à 09h01: La lutte contre les forages de gaz de schiste n’est pas finie. Le groupe socialiste au Sénat a déposé mercredi une proposition de loi visant à interdire l’exploration et l’exploitation des gaz et huiles de schistes sur le territoire national et à réformer le code minier. Les sénateurs socialistes emboîtent ainsi le pas aux députés PS et Verts qui avaient annoncé le 13 juillet dernier leur intention de déposer un texte contre l’exploitation du gaz de schiste, qui doit être inscrit dans une séance publique réservée au groupe du PS à l’Assemblée le 6 octobre. Pour les sénateurs socialistes, «la loi adoptée le 30 juin 2011 par la majorité ne répond pas aux questions posées par la mobilisation citoyenne et se limite à l’interdiction d’une technique particulière d’exploration permettant ainsi la poursuite des recherches par d’autres moyens». Ordre du jour du Parlement: «Par ailleurs, le calendrier initialement prévu par le gouvernement n’a pas été respecté», déplorent les élus, qui détaillent: «Le rapport final de la mission interministérielle n’est toujours pas publié et l’ordonnance de ratification de la réforme du code minier n’est toujours pas inscrite à l’ordre du jour du Parlement». «Le gouvernement semble tout faire pour gagner du temps jusqu’aux prochaines échéances électorales», analysent-ils, estimant «indispensable que la représentation nationale se saisisse à nouveau de cette question pour amener le gouvernement à modifier sa position». histoire à suivre ici

      25.07.2011:

      Permis des Moussières, que se passe-t-il dans le Haut -Bugey?

      Revue de presse ici 15.07.2011:

      On a surestimé le gaz de schiste

      Selon une étude canadienne, le gaz de schiste ne sera pas le remplaçant du gaz naturel en Amérique du Nord. Son intérêt écologique et économique reste très limité, même si nous maintenons notre consommation énergétique à son niveau actuel… la suite ici

      OPA de 12 milliards de dollars de BHP Billiton sur Petrohawk

      Reuters – publié le 15/07/2011 à 11:06 Le groupe minier BHP Billiton a annoncé vendredi son intention de racheter le producteur de gaz américain Petrohawk pour 12,1 milliards de dollars (8,5 milliards d’euros), renforçant ainsi sa présence dans le gaz de schiste… la suite ici 14.07.2011:

      La loi interdisant la fracturation hydraulique est publiée ce jour au journal officiel.

      13.07.2011:

      Dépôt d’une nouvelle proposition de loi sur les gaz de schiste à l’assemblée nationale

      PARIS (Reuters) – Le groupe PS de l’Assemblée et les députés Verts ont déposé mercredi une nouvelle proposition de loi qui vise à interdire l’exploration et l’exploitation des huiles et gaz de schiste quel que soit le procédé et qui abroge les permis déjà accordés… la suite ici

      11.07.2011:

      Michèle Rivasi et José Bové sur la situation des gaz de schiste en Pologne

      A visionner sur youtube José Bové ici      Michèle Rivasi là

      Gaz de schiste: Pour garder leurs permis les industriels font le dos rond

      Les principaux titulaires de permis n’envisagent pas pour le moment de recours contre la loi qui interdit la fracturation hydraulique. Faire le dos rond en attendant que l’orage passe. C’est en substance l’attitude cultivée par les industriels après l’adoption, le 30 juin, de la loi qui interdit en France le recours à la fracturation hydraulique pour l’exploration et l’exploitation des huiles et gaz de schiste. Attentistes mais furieux… la suite ici 03.07.2011:

      Gaz de schiste Manifestation devant le Parlement européen

      Le Collectif européen Alsace-Lorraine contre les gaz de schiste a lancé une manifestation devant le Parlement européen, à Strasbourg, hier, au moment où la Pologne prend officiellement la présidence de l’Union européenne. « Il faut faire pression sur les députés européens, qu’ils comprennent que nous refusons l’exploration et l’exploitation du gaz de schiste, en France comme ailleurs », explique Christophe Miche, l’un des organisateurs du Collectif européen Alsace-Lorraine contre les gaz de schiste… la suite ici

      Loi sur les gaz de schiste : un sparadrap sur une fracture ouverte

      Le Sénat a adopté, jeudi 30 juin 2011, la proposition de loi interdisant l’exploration et l’exploitation par la fracturation hydraulique des hydrocarbures de schiste, neuf jours après un vote identique à l’Assemblée nationale. La proposition de loi devrait être promulguée sous quinze jours. France Nature Environnement dénonce une loi inapplicable, ne respectant pas le principe « d’intelligibilité ». FNE demande un retour au texte initial, qui annulait les permis de recherche, et la modification en urgence du décret relatif aux recherches d’hydrocarbures qui permet aux pétroliers d’être soumis au seul régime de la simple déclaration… la suite ici 03.07.2011:

      Gaz de schiste en Pologne ça bouge!

      Voir ici les deux reportages de France 3 Rhône-Alpes

      Il est immoral de forer pour le gaz de schiste (Témoignage du Québec)

      Par Raphael Shay et David Coon, 3 Juillet 2011: Le gouvernement du Nouveau-Brunswick est à la recherche d’une panacée économique. Enivré par la promesse de redevances sur le gaz de schiste, on nous mène vers l’industrialisation de nos régions avec ou sans consentement. Mais l’économie existe à l’intérieur de l’environnement, un peu comme la baleine existe dans l’océan. Il ne peut y avoir de baleine sans océan et à quoi bon l’économie sans bonne santé? Cela fait presque deux ans que le Conseil de conservation a appris que le gouvernement allait permettre le développement du gaz de schiste au Nouveau-Brunswick. Au début, nous croyions qu’il était possible de développer un système réglementaire assez strict et supervisé par le gouvernement pour s’assurer que le gaz de schiste est exploité de manière sécuritaire…la suite ici 02.07.2011:

      BESSAS: La recherche d’hydrocarbures va commencer à l’automne

      par la rédaction du DL le 02/07/2011: Si l’extrême sud du département n’est pas concerné par le permis de recherche de gaz de schiste délivré sur la zone de Villeneuve-de-Berg, il l’est toutefois par un autre permis, celui de la plaine d’Alès. La société suisse MouvOil viendrait y chercher des huiles lourdes (du pétrole plus lourd que l’eau). Onze communes du Gard et six du sud de l’Ardèche sont concernées par ce permis. Le collectif 07 contre le gaz de schiste est mobilisé contre ce dossier : «On est là pour aider les élus du mieux que l’on peut et pour organiser la mobilisation citoyenne », rappelle le membre du collectif 07 Guillaume Vermorel. Dans sa lettre du 26 avril destinée au maire de Bessas Alain Chabon, la société MouvOil stipulait que « les projets n’ont rien à voir avec l’extraction des gaz de schistes … la suite ici

      01.07.2011:

      Un éminent eurodéputé demande une réglementation sur le gaz de schiste

      L’un des membres les plus influents du Parlement européen propose une nouvelle directive qui pénaliserait, voir interdirait, l’exploitation du gaz de schiste, le nouveau carburant fossile controversé qui est présenté comme la principale source d’énergie du futur. Jo Leinen a confié au Guardian qu’il souhaitait une « directive sur la qualité de l’énergie », ce qui impliquerait que les carburants ayant des effets négatifs sur l’environnement – tels que le gaz de schiste et le pétrole issu de sable bitumineux – seraient strictement réglementés au sein de l’UE…la suite ici

      Cette loi qui n’apporte aucune solution aux problèmes majeurs que pose le recours à ces nouvelles ressources fossiles

      Paris, le 01 juillet 2011 – Le Sénat a voté hier soir la proposition de loi visant à interdire l’exploration et l’exploitation des gaz et huiles de schiste par la technique de la fracturation hydraulique. La loi est donc officiellement adoptée. Malgré une mobilisation citoyenne sans précédent, cette loi n’apporte aucune solution aux problèmes majeurs que pose le recours à ces nouvelles ressources fossiles : crise climatique, pollution des sols et des eaux, boulimie énergétique…la suite ici

      Vers la fin du moratoire imposé au gaz de schiste dans l’Etat de New York ?

      ÉTATS-UNIS — Selon des informations rapportées par le New York Times, l’État de New York se prépare à lever le moratoire qui est imposé depuis décembre dernier sur l’exploration et l’exploitation des gaz de schiste sur son territoire. Le décret adopté par les autorités de l’État de New York en décembre dernier pourra être levé à partir du 1er juillet, date jusqu’à laquelle le moratoire est en vigueur. Selon le New York Times, Andrew M. Cuomo le gouvernement de l’État envisagerait de ne pas prolonger l’application du moratoire après le 1er juillet… la suite ici  l’article du NY Times ici 30.06.2011:

      Gaz de schiste : le Parlement interdit l’utilisation de la fracturation hydraulique

      Le Parlement français a interdit, jeudi 30 juin, l’utilisation de la technique de la fracturation hydraulique pour l’exploration et l’exploitation des gaz et huiles de schiste, sous la pression d’une forte mobilisation des populations concernées. La France devient ainsi le premier pays au monde à interdire l’usage de cette technique jugée hautement polluante. Le vote a été acquis par 176 voix contre 151. Seule la majorité sénatoriale UMP et centriste a approuvé le texte…la suite ici

      Chute des actions du gaz suite aux révélations du New York Times

      30 juin 2011: Bulle de gaz de schiste aux Etats-Unis ? Le New York Times est en train de mettre une belle pagaille dans l’industrie américaine des gaz de schiste. Le journaliste Ian Urbina a réuni de nombreux éléments tendant à montrer que les réserves exploitables et la rentabilité de la production de ce gaz naturel non-conventionnel, en plein boom depuis cinq ans aux États-Unis, ont été largement surestimés. Les cours des actions de plusieurs producteurs de gaz naturel ont chuté en début de semaine, suite à la publication de l’enquête. Des porte-parole de l’industrie et de l’administration Obama ont vivement réagi, rejetant les accusations mises en avant par le quotidien new-yorkais. Plusieurs parlementaires américains viennent d’interpeller la SEC, le gendarme de Wall Street, afin qu’elle tire l’affaire au clair.… la suite ici

      Loi sur la fracturation hydraulique: Pas de saisine du conseil constitutionnel

      AFP 30/06/2011 |Les députés PS ont renoncé à saisir le Conseil constitutionnel sur le texte interdisant l’exploitation par fracturation hydraulique des gaz et huiles de schiste, a-t-on appris aujourd’hui de source parlementaire.Les députés socialistes avaient annoncé leur intention, la semaine dernière, de former un recours auprès du Conseil constitutionnel. Ils ont changé d’avis, estimant que si cette loi n’était pas promulguée, il y aurait un recul, selon une source parlementaire. La proposition de loi UMP devait être adoptée définitivement jeudi soir par le Parlement, lors d’un ultime vote du Sénat. L’Assemblée nationale a voté la semaine dernière les conclusions de la commission mixte paritaire (CMP) sur le texte mais sans les voix du PS, qui juge qu’il s’agit d’un recul.Auparavant, les députés PS avaient voté, en commission, en faveur de la proposition de loi. L’UMP n’avait pas manqué de souligner leur revirement pendant les débats.

      29.06.2011:

       Le gaz de schiste, nouvel eldorado de l’exploration gazière

      « L’âge d’or du gaz est-il arrivé ? » La réponse à cette question, posée par l’Agence Internationale de l’Energie en préambule de son dernier rapport sur le marché mondial de l’énergie, a toutes les chances d’être positive, tant les experts promettent à cette source d’énergie un brillant avenir. Les ressources non conventionnelles y sont pour beaucoup : aux Etats-Unis, le gaz de schiste en particulier a provoqué une véritable ruée vers l’or. Non sans causer de fortes inquiétudes pour l’environnement…la suite ici

      Les anti-schiste veulent élargir le débat à l’avenir énergétique en France

      PARIS – Les collectifs anti-schiste veulent changer de braquet et se saisir de la question plus vaste de l’avenir énergétique de la France, notamment du nucléaire, à l’occasion d’un rassemblement citoyen fin août dans les Cévennes. L’idée est d’ouvrir la lutte contre les gaz de schiste à un débat sur l’énergie, sur ce que cela implique comme type d’organisation de société, a expliqué mercredi Sylvain Angerand de l’ONG les Amis de la terre lors d’une conférence de presse à Paris… la suite ici 28.06.2011:

      Gaz de schiste : les nouveaux subprimes ?

      par Sylvain Lapoix Le 28 juin 2011: Ce jugement sans appel n’est pas celui d’un militant écologiste : en bas de ce mail révélé par le New York Times figure la signature du très sérieux cabinet IHS Drilling Data, expert en énergie. Au total, ce sont des centaines de communications internes au secteur de l’énergie que le quotidien américain a publié le 27 juin 2011. Une somme qui restitue un inquiétant constat : l’industrie des gaz de schiste repose sur des évaluations reconnues comme fausses. Un mensonge gros de plusieurs milliards de dollars que les géants du secteurs tentent déjà de dissimuler pour éviter l’effondrement de la bulle... la suite ici

      27.06.2011:

      La bulle des gaz de schiste va-t-elle exploser ? (A lire absolument)

      Des centaines de courriels d’énergéticiens, de géologues, de juristes et d’analystes économiques ont été décortiqués par The New York Times. Deux questions taraudent ces spécialistes: les compagnies pétrolières ne surestiment-elles pas la productivité et la taille des réserves de gaz de schiste? L’article, publié le 25 juin, révèle la teneur de cette vision «de l’intérieur», et souligne le fait que cette industrie naissante n’est pas aussi confiante qu’elle n’en a l’air… la suite ici

      Gaz de schiste: le non des collectifs locaux :

      La Coordination nationale des collectifs locaux contre les huiles et les gaz de schiste, réunie à Lyon les 25 et 26 juin a  réaffirmé son opposition à la recherche, à l’exploration et à l’exploitation d’hydrocarbures compris dans la roche mère.       La Coordination déplore  que la loi adoptée le 21 juin à l’Assemblée nationale ne réponde pas à ses attentes. Elle que le gouvernement n’a toujours pas retiré les permis de recherche exclusif,  « instruits et délivrés dans la plus grande discrétion. » La Coordination est solidaire des maires ayant adopté des arrêtés d’interdiction de la fracturation hydraulique. La coordination estime qu’il appartient aux parlementaires de définir les voies et les moyens les plus efficaces pour atteindre les objectifs exprimés par la Coordination : l’interdiction de l’exploration, et de l’exploitation, y compris dans le cadre de l’expérimentation, des hydrocarbures compris dans la roche mère. le CP ici

      Même aux Etats-Unis, le gaz de schiste a du plomb dans l’aile

      Alors que le débat fait rage en Europe – la France vient de voter une loi d’interdiction controversée de la technique de forage – les États-Unis, pourtant pionniers dans le domaine, semblent eux aussi pris de doute… l’article ici

      La géothermie profonde, une alternative au nucléaire et au gaz de schiste

      LEMONDE.FR | 27.06.11 | 09h10: Selon Jean Molénat, ingénieur et docteur en sciences, Une généralisation de la géothermie profonde et une limitation de la gloutonnerie énergétique du système actuel, permettraient d’établir avec l’ensemble des énergies renouvelables une économie plus stable, plus sociale et moins sujette à des crises car moins dépendante des spéculateurs… l’article ici 21.06.2011:

      Le texte de loi proposé par la CMP adopté ce soir par l’assemblée nationale, fin de l’Acte 1

      La majorité a cédé aux industriels, la protection des territoires  est secondaire, ce soir la majorité au parlement confirme que le Grenelle de l’environnement était une tartufferie. Les citoyens qui ont assisté à cette pantalonnade sauront s’en souvenir. Pour ce qui concerne les choix énergétiques dans notre beau pays, voici une petite piqure de rappel. Les citoyens restent mobilisés et entendent bien porter le débat.

      Un livre à colorier pour convertir les enfants aux gaz de schiste !

      par Sylvain Lapoix Le 21 juin 2011:Dans le monde merveilleux de Talisman Energy, le soleil sourit (et les cailloux aussi), le drapeau américain flotte sur les derricks et les gaz de schiste sont une énergie propre. Sauf que ce monde merveilleux n’existe que pour « Talisman Terry », le « fracosaurus » héros d’un livre à colorié distribué par cette compagnie canadienne d’exploitation des gaz de schiste pour gagner à sa cause les petits Américains… la suite ici

      C’est l’été et que fait-on cet été? On en parle à Lyon samedi
      Samedi 25 Juin 2011   LYON                                                                                                                                           
      APPEL A CO-CONSTRUIRE DES RENCONTRES SUR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE – en Cévennes août 2011 A l’initiative de la Coordination nationale des collectifs contre le gaz de schiste, en partenariat avec les réseaux militants nationaux et internationaux, luttant pour un autre avenir énergétique,

      * 10H30 CONFÉRENCE DE PRESSE à la Maison Rhodanienne de l’Environnement communiqué de presse ici * 14H00 RENCONTRE PRÉPARATOIRE à la Maison Rhodanienne de l’Environnement info ici

      17.06.2011:

      Québec Gaz de schiste : des sœurs sermonnent l’industrie

      Où l’on est informé que les congrégations religieuses au Québec sont actionnaires d’entreprises gazières, où l’on entend que les religieuses veulent s’opposer à l’exploitation des gaz de schiste … à lire ici

      Québec: La manifestation contre le gaz de schiste se prépare

        Des opposants à l’exploitation du gaz de schiste quitteront Québec en autobus samedi pour se rendre à l’importante manifestation prévue à Montréal.

      Les opposants dénoncent le processus d’évaluation mis en place à la suite du rapport du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE). Les activités des entreprises gazières ont été restreintes dans la foulée du rapport. Néanmoins, les opposants accusent le gouvernement Charest de continuer à favoriser l’industrie sous le couvert de l’évaluation environnementale, qui sera réalisée au cours des deux prochaines années… la suite ici

         700 kilomètres à pied contre le gaz de schisteJamais moins d’une trentaine, parfois près d’une centaine à la fois, ils demandent un moratoire d’une génération sur l’exploitation du gaz de schiste au Québec. «On a choisi notre trajet en fonction de la formation géologique, et on la parcourt d’un bout à l’autre», dit Philippe … la suite ici 16.06.2011:

      VARSOVIE – José Bové à Varsovie pour protester contre le gaz de schiste

      16/06/2011 à 19h02: VARSOVIE – Le militant écologiste et eurodéputé français José Bové était jeudi à Varsovie pour protester contre la prospection et l’exploitation du gaz de schiste que la Pologne souhaite développer pour assurer son indépendance énergétique.

      « On sait que dans les villages polonais où il y a une très grande densité de population, où des gens sont principalement alimentés par des puits, il y a des dizaines de milliers de familles paysannes polonaises qui vont être affectées et qui seront chassées de chez elles à cause de l’exploration de gaz de schiste », a déclaré à l’AFP José Bové. Dans la matinée, le militant écologiste qui a pris la tête de la mobilisation contre cette nouvelle source d’énergie en France a rencontré le Premier ministre Donald Tusk.

      « Je lui ai expliqué très concrètement ce qui était en train de se passer dans l’est de la Pologne et je lui ai apporté une lettre des paysans » qui demandent à M. Tusk de venir sur place pour … la suite ici

      en savoir plus là

      Gaz de schiste: accord en commission mixte paritaire sur la proposition de loi, la suite le 21 et le 30 Juin

      (AFP) –PARIS 15.06.2011: Sénateurs et députés sont parvenus mercredi à un accord en commission mixte paritaire (CMP, 7 sénateurs, 7 députés) sur la proposition de loi UMP sur les gaz de schiste, a indiqué à l’AFP le rapporteur du Sénat, Michel Houel (UMP). La proposition de loi du chef de file des député UMP, Christian Jacob, prévoit d’interdire la technique de la fracturation hydraulique sur les gaz de schiste, jugée hautement polluante. L’octroi en catimini de permis d’exploration de ces hydrocarbures non conventionnels en mars 2010, notamment dans le sud de la France, avait suscité une fronde des élus locaux et écologistes. La proposition de loi prévoit que les titulaires de ces permis auront deux mois pour déclarer la technique utilisée et c’est seulement s’ils recourent à la fracturation hydraulique, ou s’ils ne répondent pas, que les permis seront abrogés. La CMP n’a pas retenu la disposition votée par le Sénat qui autorisait l’utilisation de cette technique de fracturation hydraulique « à des fins scientifiques »… la suite ici

      15.06.2011:

      GAZ DE SCHISTE (CMP): SUSPENSION ÉLECTORALE!

      Gaz de schiste (CMP): l’expérimentation sera suspendue à l’avis de la commission nationale d’évaluation

      La commission mixte paritaire, composée de 7 sénateurs et de 7 députés, se réunissait ce mercredi afin d’élaborer une version commune des propositions de loi adoptées par les deux assemblées sur le gaz de schiste.

       »Nous avons trouvé un compromis entre la version adoptée par l’Assemblée nationale et la version adoptée par le Sénat », explique Pierre Morel, député UMP de la Lozère, à l’issue de la réunion.  »Les expérimentations seront suspendues à la remise du rapport de la commission nationale d’orientation, de suivi et d’évaluation des techniques d’exploration et d’exploitation des hydrocarbures liquides et gazeux, dans un an. Elle devra étudier obligatoirement toutes les techniques et avoir une vision globale, à l’échelle française, mais aussi européenne et internationale. Ce qui signifie que, pendant un an, l’exploration et l’exploitation seront complètement bloquées’… la suite ici

      Restitution du rapport de la mission d’information parlementaire sur les gaz de schiste (suite)

      Le très instructif rapport de la mission parlementaire sur les huile et gaz de schiste présenté le 8 Juin 2011 est à présent disponible en ligne ici 14.06.2011:

      La Fédération Française de Spéléologie également opposée à l’exploration et l’exploitation des gaz de schiste quelque soit la technique employée

      12.06.2011: « Considérant les risques très importants de pollution et d’épuisements des ressources des eaux, les risques évidents d’altération du milieu souterrain y compris du patrimoine archéologique, les dégâts occasionnés au paysage, et parce que l’utilisation de ces « nouvelles » énergies fossiles, grandes productrices de gaz à effets de serre est en contradiction totale avec la volonté nationale et internationale de les réduire de toute urgence, la Fédération Française de Spéléologie demande expressément l’abrogation des permis accordés pour l’exploration et l’exploitation en France des gaz et huiles de Schistes, et demande l’interdiction définitive de tout projet d’exploitation de ces énergies fossiles sur le territoire français quelque soit la technique employée. »

      10.06.2011:

      Les huiles de schiste, nouvel amiante, selon un rapport de l’OMS
      par Sylvain Lapoix Le 10 juin 2011: Selon un recensement du Centre international de recherche sur le cancer, organe de l’OMS, les huiles de schiste présentent des « preuves humaines suffisantes » pour être classées agent cancérigène. Organisme agissant sous l’autorité de l’organisation mondiale de la santé, le Centre international de recherche sur le cancer (ou IARC) a notamment pour mission de répertorier les produits, mélanges de produits et techniques industrielles menaçant la santé des travailleurs… la suite ici
      L’avenir sera gazeux

      Publié le 10/06/2011: Les écologistes n’aiment pas le présent, mais ils n’aiment pas le futur non plus. Leur slogan pourrait être celui des groupes de rock punk des années 1970 « No future ». Car, par principe, ils refusent toute recherche qui pourrait améliorer la condition humaine : contre les biotechnologies, contre les OGM, contre la recherche de nouvelles sources d’énergie géothermique. Ce fanatisme, car il y a dans l’écologisme une évidente composante mystique, rappelle la secte cathare qui, au XIIe siècle, préconisait de ne plus faire d’enfants pour conduire à un monde meilleur et sans humanité. Cet écologisme perturbe les sociétés démocratiques tentées par la décadence … lire la suite du bien rétrograde article de Guy Sorman

      Loi sur le gaz de schiste : le risque du « droit gazeux »

      Arnaud Gossement,le 10 juin 2011: [extrait] Pour autant, que fallait-il faire ? Reconnaissons le : le traitement de cette question est tout aussi complexe que le texte qui vient d’être – brièvement – commenté. Tout dépend en réalité de l’anlayse juridique des dossiers de demandes de permis exclusifs de recherches et de déclarations d’ouvertures de travaux. Cette analyse constitue une première étape obligatoire pour purger le passé.

      Dans l’hypothèse où ces permis et déclarations auraient été obtenus/réalisés sans indication claire du recours à des produits susceptibles de mettre en péril l’environnement, au vu d’expériences déjà réalisées à l’étranger, il aurait été utile de s’interroger sur l’existence d’une fraude. Un acte administratif obtenu par fraude n’est jamais créateur de droits pour son bénéficiaire et peut être retiré à tout instant.

      C’est ainsi que le Conseil d’État a pu récemment rappeler :

      « Considérant que, sous réserve de dispositions législatives ou réglementaires contraires et hors le cas où il est satisfait à une demande du bénéficiaire, l’administration ne peut retirer une décision individuelle créatrice de droits, si elle est illégale, que dans le délai de quatre mois suivant la prise de cette décision ; que, toutefois, un acte administratif obtenu par fraude ne crée pas de droits et, par suite, peut être retiré ou abrogé par l’autorité compétente pour le prendre, alors même que le délai de retrait de droit commun serait expiré » (cf. CE, 21 mars 2011, Commune de Saint Arnoult en Yvelines,  n°326024).

      Si cette hypothèse ne pouvait être confirmée il aurait alors été utile de s’interroger sur la possibilité pour le pouvoir réglementaire de mettre un terme à l’exécution des décisions précitées, directement sur le fondement du principe de précaution… lire l’article dans son entier ici

       Gaz de schiste : une conférence pour tout savoir. Lyon Confluence Hôtel de Région 22 Juin 14h30-19h00

      La Région Rhône-Alpes, en cohérence avec ses politiques de préservation de l’environnement, de lutte contre le dérèglement climatique, d’aménagement harmonieux du territoire, d’agriculture durable, a : * Adopté un premier vœu dès octobre 2010, * Délibéré en février 2011 son opposition à l’exploration et l’exploitation des gaz de schiste sur son territoire et son soutien aux autres collectivités locales qui s’y opposent. * Demandé l’organisation d’un débat public national et décidé l’organisation d’un débat régional sur l’intérêt public d’une exploitation des gaz de schiste. Ce débat aura lieu le 22 juin prochain à l’Hôtel de région à Confluence de 14h30 à 19h info ici

      Loi sur les gaz et huiles de schiste : le Greenwashing du Gouvernement !

      Paris 10 Juin 2011, Communiqué de Presse : Les Amis de la Terre, Greenpeace, Hespul et le Réseau Action Climat

      En laissant la porte ouverte à l’exploitation future des gaz et huiles de schiste et à l’utilisation de la fracturation hydraulique, les sénateurs de la majorité et le Gouvernement ont décidé de faire fi des menaces importantes pesant sur notre environnement : crise climatique, pollution des sols et des eaux, boulimie énergétique… Cédant aux pressions du lobby industriel et adoptant un texte à portée purement électoraliste, la majorité ne fait que repousser le problème, laissant ainsi notre territoire à la merci de l’appétit de ces grandes entreprises… CP complet à télécharger ici.

      09.06.2011:

      Le texte de loi avec les amendements du sieur Biwer adopté par le Sénat ce jour

      La commission paritaire en charge de boucler le texte final à présenter aux députés est convoquée. Les industriels ont su profiter de l’indigence de la majorité, ils remportent la première manche. L’instruction des demandes de permis exclusifs de recherche va pouvoir redémarrer très prochainement.  Les citoyens  ont tout à perdre c’est pour ça qu’ils seront sur le terrain!

      Loi sur les gaz de schiste : vers un risque de fracturation sociale

      09 Juin, Communiqué de presse de France Nature Environnement: Le Sénat doit se prononcer aujourd’hui ou demain sur la loi concernant l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures de roche-mère. Seule la méthode de fracturation hydraulique serait interdite. Mal ficelée, inapplicable et inefficace, cette loi ne serait qu’une porte ouverte à l’industrie pétrolière et un retour au « tout fossile ». Au lieu de protéger et de rassurer, cette loi va renforcer l’opposition vive dans les territoires aux gaz et huiles non conventionnels. Une loi taillée pour les pétroliers … l’intégralité en téléchargement ici

      08.06.2011:

      Quand M. Gonnot co-rapporteur de la mission d’information parlementaire fait du gringue aux pétroliers

      « L’interdiction est aussi gravement préjudiciable à l’ensemble de l’industrie pétrolière et gazière française, peu ou prou condamnée à terme à arrêter ses opérations sur le territoire national. « Je suis donc persuadé que cette interdiction ne sera que temporaire.  Comment pourrait-il d’ailleurs en être autrement si notre sous-sol renferme vraiment les richesses en hydrocarbures que disent les experts. Elles sont, affirment-ils, les deuxièmes par leur importance en Europe, derrière celles de la Pologne… » … la suite … sur son blog

      Restitution du rapport de la mission d’information parlementaire sur les gaz de schiste

      La restitution publique et ouverte à la presse de la mission d’information a lieu ce matin à l’Assemblée Nationale. Il existe une divergence conclusive entre les deux co-rapporteurs. Cette restitution confirme  que la France ne peut faire l’économie d’un débat sur sa politique énergétique. En vidéo ici 

      Reprise de l’examen du texte de loi au Sénat

      La séance d’examen qui avait été suspendue le 1er Juin dans la soirée reprendra demain Jeudi matin 9 Juin à 9h30 au Sénat. 07.06.2011:

      « Quand ils trouvent une truffe, comme le gaz de schiste, ils veulent aller la chercher. Notre réflexion qui pourrait aboutir à laisser de côté un potentiel énergétique, c’est pour eux un truc de hippies. »

      En mai, lors du premier passage de la loi sur le gaz de schiste devant l’Assemblée, les députés interdisent la fracturation hydraulique. Dépit chez les grandes compagnies (Total, GDF-Suez, Halliburton…) qui tournent déjà leurs yeux vers la Pologne. De quoi faire la joie des écolos ? « Enfumage » tonne José Bové, qui souhaitait l’abrogation pure et simple des permis d’exploration : « La loi vient redonner du temps aux industriels. C’est typiquement un texte fait pour eux. » … la suite ici 06.06.2011:

      UNE HUILE DE SCHISTE EN CAMPAGNE POUR BORLOO

      par sylvainlapoix Le 6 juin 2011: Frédéric Salat-Baroux, probable directeur de campagne de Jean-Louis Borloo pour 2012, travaille en réalité pour l’un des principaux promoteurs des hydrocarbures de schiste, la société Toréador. Dans le cadre de la présidentielle, le nom de cet avocat de 47 ans est depuis quelques jours cité comme futur directeur de campagne de la caution écologiste de la droite, Jean-Louis Borloo. Une promotion confirmée par le JDD de ce week-end … lire la suite ici 03.06.2011:

      Les grosses lacunes de la loi sur les gaz de schiste

      Par Bruno Genty | Président de France Nature Environnement | 01/06/2011 à lire ici 02.06.2011:

      Gaz de schiste : « Vous cherchez à éteindre la contestation »

      TF1 News Par F.L., le 02 juin 2011 à 09h51: Le texte interdisant la technique de la fracturation hydraulique sur les gaz de schiste, dont les sénateurs ont entamé l’examen à la suite des députés, ne satisfait ni les collectifs de citoyens et associations environnementales, ni la gauche. [NDLR: et peut-être « ni une partie des sénateurs de la majorité »? L’absence des sénateurs de la majorité n’est-elle pas aussi le reflet d’un ras le bol de voir traité le parlement comme une simple chambre de validation des désirs gouvernementaux?] … la suite ici

      01.06.2011

      21h30: Faute de combattants au Sénat la loi n’est pas votée ce jour!

      LA MAJORITÉ BRILLE PAR SON ABSENCE AU SÉNAT; LA LOI DE CIRCONSTANCE DEMANDÉE EN URGENCE PAR LE GOUVERNEMENT N’EST PAS ENCORE ADOPTÉE PAR LA « CHAMBRE HAUTE ».  A LA DEMANDE DE L’OPPOSITION LA SÉANCE EST SUSPENDUE. LA PROCHAINE DATE D’EXAMEN SERA FIXÉE PAR LA CONFÉRENCE DES PRÉSIDENTS DU SÉNAT LE 8 JUIN. L’AFP allant un peu vite en besogne et voulant se coucher avant les sénateurs publiait pourtant il y a quelques heures  « Gaz de schiste : Le Sénat interdit à son tour la fracturation hydraulique »   (ou à télécharger ici). Décidément rien ne se passe comme il faut dans ce « dossier »          A suivre …

      Gaz de schiste : José Bové dénonce « un deal monté entre les entreprises et le ministère »
      Par Public Sénat (images : Aurelien Romano) Le 01.06.2011 à 18:59:  Alors que la proposition de loi sur les gaz de schiste est arrivée au Sénat ce mercredi, José Bové a manifesté devant la Haute assemblée son opposition à l’exploitation de ces gaz. « Ceux qui ont donné les permis sont ceux qui vont analyser ce qu’ont fait les firmes. C’est un jeu de dupe, sans aucune transparence », dénonce le membre d’Europe Ecologie-Les Verts. « Il n’y a aucun moyen de savoir les termes du débat. C’est une mascarade totale et entière et c’est un deal qui a été monté entre les entreprises et le ministère de l’Energie », affirme José Bové … suite et video ici
      Plan national pour l’efficacité énergétique : le tour de passe-passe de NKM

      01/06/2011 14:00 (Par Jean-Charles BATENBAUM): Mardi 31 Mai, Mme Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET, ministre de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, aux côtés de Benoist APPARU, secrétaire d’État chargé du Logement, Thierry MARIANI, secrétaire d’État chargé des Transports, et en présence d’un représentant du Commissariat général à l’Investissement et de Philippe VAN DE MAELE, président de l’ADEME, a lancé au cours d’un point presse : le plan national pour l’efficacité énergétique. L’objectif principal de cette initiative est de faire baisser de 20% la consommation d’énergie française en s’attaquant au gaspillage énergétique dans les bâtiments et les transports. Pour certains, comme Yannick Jadot, député européen Europe Ecologie – les Verts, NKM bégaie sur l’efficacité énergétique pour éviter de parler de Fukushima et de l’Allemagne… la suite ici         le dossier de presse du ministère de l’écologie à télécharger ici

      LYON: MANIFESTATION ANTI-GAZ DE SCHISTE A 13H00 PLACE DES TERREAUX

      Lyon Capitale.fr flash actu 01.06.2011: La proposition de loi sur l’interdiction d’extraire du gaz de schiste en France sera débattue au Sénat aujourd’hui. Le collectif 69 anti-gaz de schiste qui milite contre les permis d’extraction dans la région appelle à manifester Place des Terreaux à partir de 13h. Il demande aux sénateurs de ne pas accorder de dérogations comme les parlementaires ont choisi de le faire par amendement au projet de loi.

      Fracturation hydraulique expérimentale et séisme à Blackpool en Grande Bretagne, au même moment !

      Sources : BBC News, The International Indépendant: La région de Blackpool en Grande Bretagne avait déjà subi un séisme le 1eravril dernier avec une amplitude de 2.3. La terre vient de trembler hier, mardi,  avec une magnitude de 1.5. Il y a deux mois, un sismologue du British Geological Survey (BGS) déclarait : « Ces mouvements sont le reliquat d’un soulèvement postglacial, trace de la dernière période glaciaire ». Les tremblements de terre en Grande Bretagne sont pour la plupart groupés autour d’un énorme bloc de roche : le Mildlands Microcraton, datant du Précambrien (590 millions d’années) et qui fait l’objet de pressions tectoniques provenant de l’Atlantique. Aujourd’hui, le BGS constate que ces séismes pourraient avoir un lien avec la fracturation hydraulique expérimentée dans la même région. Un porte-parole : « la synchronisation de ces deux évènements en même temps, sur le même site, suggère qu’ils peuvent être connexes » ; et il ajoute : « Il est bien établi qu’un forage comme celui-ci peut déclencher de petits tremblements de terre ». La société anglaise Cuadrilla, spécialisée dans l’exploration de sources non-convetionnelles, décide la nuit dernière de suspendre les forages « parce qu’un incident a été enregistré par le BGS ». Le BGS déclare à propos du précédent tremblement de terre de Blackpool « N’importe quel procédé injectant de l’eau sous pression dans des roches en profondeur fera rompre la roche et peut produire des tremblements de terre. Il est bien connu que l’injection de l’eau ou d’autres fluides pendant l’extraction de l’huile et le gaz de schiste, peut avoir comme conséquence des tremblements de terre. »

      28.05.2011:

      Pour l’Amicale de Foreurs »l’attitude de ces parlementaires est le reflet d’une société qui ne croit plus au progrès et qui renonce par peur de l’avenir »

      L’AMICALE DES FOREURS ET DES MÉTIERS DU PETROLE, ASSOCIATION PARTICULIÈREMENT PROGRESSISTE, MODERNE ET DESTINÉE  A PROMOUVOIR LE BIEN ÊTRE DES POPULATIONS, VIENT A NOUVEAU AU CHEVET DES PARLEMENTAIRES POUR LEUR DEMANDER ENCORE UN PETIT EFFORT AFIN DE LAISSER LE CHAMP LIBRE A L’EXPLOITATION DES HYDROCARBURES DE ROCHE MÈRE. LEUR COMMUNIQUE A LIRE ICI 26.05.2011:

      « Il faut faire primer la raison sur la passion » !!

      ont affirmé les sénateur centristes …… lire ici 24.05.2011:

      Au Sénat le dé-tricotage du texte d’une loi de circonstance se poursuit

      Malheureusement sans grande surprise, la commission économie, développement durable et aménagement du territoire au Sénat écoute les industriels et le corps des mines lire ici un résumé des travaux du jour relayés par l’AFP 24.05.2011:

      Le gouvernement et les pétroliers se lancent dans une nouvelle stratégie pour nous faire accepter l’exploration puis l’exploitation des gaz et huiles de schistes.

          CP de Vigi-Nature, Lagorce, Ardèche: La lecture attentive du rapport préliminaire de la Mission Ministérielle, le vote de la loi tronquée à l’Assemblée Nationale le 11 mai, laissent prévoir que le gouvernement va cacher les Industriels du pétrole car dans cette affaire, ils ont acquis une trop mauvaise réputation…  télécharger et lire le communiqué ici

      Feu vert pour le Gaz de schiste au Royaume-Uni

      UK, BBC : 23 May 2011 Last updated at 21:51 GMT

      A controversial technique to extract gas by creating underground explosions has been given the go-ahead by MPs on the Energy Select Committee. Engineers searching for shale gas near Blackpool argue it could revolutionise world energy markets. Environmentalists have said it pollutes water supplies and increases greenhouse gases. Roger Harrabin reports. en video ici  ou là 18.05.2011:
      Total profiterait il du désastre écologique de l’exploitation des sables bitumineux ?

      Total investirait massivement dans l’extraction des sables bitumineux, ce qui constitue une catastrophe écologique et un non-sens à l’heure où la lutte contre les changements climatiques est plus que jamais d’actualité… lire la suite ici

      Schiste: le Tribunal administratif de Melun rejette le recours en référé

      MELUN – Le tribunal administratif de Melun (Seine-et-Marne) a rejeté mardi le recours en référé du conseil général du département et de la Région Ile-de-France contre la reprise des explorations de gaz de schiste sur la commune de Doue en Seine-et-Marne. Selon la décision du tribunal, transmise à l’AFP, il n’apparaît pas, en l’état du dossier lire la suite ici 17.05.2011:

      Aux Etats-Unis, des aquifères ont bien été contaminés par des gaz de schiste

      Un responsable de l’industrie pétrolière assurait récemment (Le Monde du 14 avril) avoir « beaucoup de mal à croire » que la présence importante de gaz naturel dans certains aquifères américains « soit due à la fracturation hydraulique des roches » – la technique utilisée pour l’extraction des fameux gaz de schistes. Des chercheurs américains viennent d’en apporter la preuve, dans la dernières édition de la revue Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS), la première à être publiée dans une revue soumise à la révision par les pairs... lire la suite ici 16.05.2011: La Coordination nationale des collectifs « Non au gaz et huile de schiste » s’est réunie le 14 mai 2011 après l’adoption d’une petite loi par l’Assemblée nationale le 11 mai dernier. Saint‐Jean du Bruel le 15 mai 2011 Communiqué de Presse à télécharger ici 13.05.2011:

      AG de Total : pour M. de Margerie, « on ne peut pas utiliser que le soleil et les oiseaux.»

      Ou comment les entreprises pétrolières et gazières se régalent d’avance d’une législation incomplète … à lire ici

      12.05.2011:

      La mobilisation anti-schiste va s’amplifier

      (AFP) – Il y a 4 heures TOULOUSE — José Bové a accusé jeudi le gouvernement et la majorité d’avoir cédé au lobby industriel sur le gaz de schiste et les a prévenus que leur « erreur fondamentale » n’allait que renforcer la contestation dont il est le chef de file. « L’Assemblée a cédé au lobby des industriels, aux menaces proférées par ces industriels de (demande) d’indemnisations devant les tribunaux », a dit l’eurodéputé à l’AFP. « Le gouvernement et la majorité UMP (…) ont montré qu’ils étaient plus sensibles aux intérêts des entreprises qu’aux intérêts des populations concernées »… la suite ici

      Les foreurs et la philosophie du progrès

      Loïk Le Floch-Prigent : « Il faut changer la loi pétrolière en France » La proposition de loi, présentée par l’UMP, sur l’encadrement de l’exploitation des gaz de schiste a été adoptée hier, mercredi, à l’Assemblée Nationale. Pour Loïk Le Floch-Prigent, ancien dirigeant de Elf Aquitaine et Gaz de France et spécialiste des questions d’énergie, le droit à l’expérimentation doit être respecté. Il revient pour Atlantico sur les enjeux scientifiques, économiques et politiques soulevés par cette nouvelle ressource controversée … la suite ici  ou à télécharger ici

      Ce que la loi sur les gaz et huiles de schiste n’interdit pas:

      La loi sur les gaz et huiles de schiste avait d’abord vocation à « abroger les permis » de gaz et huiles non conventionnels accordés en France. Finalement, elle ne fera qu’interdire l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures par la fracturation hydraulique. « Que ça », c’est déjà pas mal, estimeront certains : les débats à l’Assemblée nationale qui ont traîné jusqu’à une heure du matin passé mardi 10 mai ont accouché d’un compromis se concentrant sur la « fracturation hydraulique ». Or, c’est bien là que le bât blesse : la seule garantie de préservation de l’eau et de l’environnement tient dans ce mot. Au delà, les industriels retrouvent toute liberté… Lire la suite ici

      11.05.2011:

        ( ! ) Gaz de schiste: Explications de vote et vote par scrutin public, séance publique à l’assemblée nationale EN DIRECT ICI

       Texte de Loi adopté à la majorité absolue par les députés ce jour. Que feront les sénateurs? 10.05.2011:

      * Les gaz de schiste contestés avant l’interdiction: PARIS (Reuters) –

      Plusieurs centaines de personnes ont manifesté mardi à Paris pour protester contre l’exploitation des gaz et huiles de schiste en France au moment où l’Assemblée nationale s’apprête à interdire partiellement cette pratique… la suite ici

      * « stop gaz de schiste 69 » aux Terreaux à 13h  … suite ici
      * NKM Déclare que l’octroit des permis est « une erreur ….. suite ici

      09.05.2011:

       « La fracturation hydraulique est “un ‘réacteur chimique’ extraordinaire :

      on est face à un circuit fermé, situé à environ 2000 mètres sous le sol, chauffé et sous pression. Ce type de réactions chimiques je ne l’ai vue qu’en laboratoire, mais pas à cette échelle.”  Pluies d’oiseaux morts : la faute aux gaz de schiste ? André Picot, directeur de recherche honoraire du CNRS, créateur de l’unité de prévention du risque chimique et président de l’Association Toxicologie-Chimie (ATC), a analysé pendant un mois les sources officielles américaines et canadiennes, où les gaz et huiles de schiste sont exploités depuis cinq ans déjà (lire son rapport en PDF)… la suite sur Rue89 ici

      * La banderole anti-gaz et huile de schiste ce matin au sommet du Mont-Blanc!

      La banderole qui a fait un tour de France ces dernières semaines a été hissée sur le TOIT DE L’EUROPE aujourd’hui. Redescendue en début d’après-midi, elle est en route et rejoindra les manifestants devant l’assemblée nationale à Paris demain Mardi lors de l’examen de la proposition de loi.  Bravo aux 3 Alpinistes (Lionnel Bonnel, Pascal Sibué et Benoît Gardey) qui ont évolué dans une neige difficile! 07.05.2011:

      * Ardèche: 2.500 manifestants en soutien aux maires opposés au gaz de schiste … la suite ici

      ( ! ) Un lobbyiste des gaz de schiste chez les députés: En toute discrétion, le député UMP, Claude Gatignol joue les lobbyistes en faveur des gaz de schiste. Dans l’un de ses courriers, que s’est procuré OWNI, transmis ce vendredi 6 mai à quelques membres du groupe UMP, le parlementaire propose neuf amendements qui vident de sa substance la proposition de loi contre l’exploitation des gaz et huiles de schiste. Un texte qui sera débattu le 10 mai prochain. Claude Gatignol, représentant la circonscription de La Hague, très sensible aux intérêts des industriels du nucléaire, écrit … la suite ici * Texte UMP sur les gaz de schiste: Cochet dénonce « un tour de passe-passe »: PARIS — Le député Europe Ecologie-Les Verts (EELV) Yves Cochet a qualifié vendredi de « tour de passe-passe pour gagner du temps » la proposition de loi UMP de Christian Jacob sur l’interdiction des gaz et huiles de schiste, qui sera examinée mardi en urgence par l’Assemblée nationale.M. Cochet dénonce en particulier le changement de rédaction de l’article relatif à l’abrogration des permis déjà octroyés, dans le sud et le Bassin parisien, au nom d’une « fragilité juridique » … la suite ici * Gaz de schiste : les Régions réitèrent leur ferme opposition: « Le principe de précaution doit pleinement s’appliquer et c’est une loi qui protègera le plus efficacement nos concitoyens contre les risques à attendre d’une exploitation des gaz et des huiles de schiste » a déclaré en substance Jean-Jack Queyranne, président de la commission Développement Durable de l’ARF et président de la Région Rhône-Alpes. Auditionné par messieurs Gazeau et Leteutrois, co-rapporteurs de la mission d’information sur les hydrocarbures de roche mère commandée par la ministre de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, Jean-Jack Queyranne a estimé que, pour les présidents de Région, les conditions ne sont pas aujourd’hui réunies pour laisser une porte ouverte à des exploration et à des exploitations futures… la suite ici 04.05.2011: Le Parisien, Interdiction des gaz de schiste: proposition de loi UMP adoptée à l’Assemblée: La proposition de loi de Christian Jacob (UMP) visant à interdire l’exploration et l’exploitation « d’hydrocarbures non conventionnels », essentiellement les gaz et huiles de schiste objets de fortes critiques en France, a été adoptée en commission mercredi à l’Assemblée. Cette PPL, qui sera examinée le 10 mai en séance publique, vise « à interdire l’exploration et l’exploitation des mines d’hydrocarbures liquides ou gazeux par fracturation hydraulique et à abroger les permis exclusifs de recherches comportant des projets ayant recours à cette technique » [… /… ] Selon la nouvelle rédaction de l’article 2, les titulaires de permis de recherches devront « dans les deux mois » à compter de la publication de la loi « préciser les techniques employées » [ …/…]Deux députés UMP, Claude Gatignol et Pierre Lang, ont émis le souhait d’une « suspension » de l’exploitation des gaz de schiste en attendant d’en savoir plus  » …. la suite ici

       03.05.2011:

      AFP: Le président de l’assemblée nationale annonce un peu tardivement «  »J’aurais préféré que nous légiférions après que la mission d’information mise en place » à l’Assemblée nationale « eut remis son rapport » mais « la pression était telle que certains députés des deux groupes ont jugé que cela n’était pas possible ». MAIS QUI A DEMANDE L’EXAMEN ET LE VOTE EN URGENCE? N’EST-CE PAS LE GOUVERNEMENT, CE GOUVERNEMENT (en fait le précédent mais constitué des mêmes personnes) QUI A DONNE DES PERMIS DE RECHERCHE, CE GOUVERNEMENT QUI DEMANDE UNE MISSION D’INSPECTION ET POUSSE AU VOTE D’UNE LOI ALORS QUE NI LA MISSION D’INSPECTION NI LA MISSION PARLEMENTAIRE N’EST ACHEVEE? la dépêche complète ici

      AFP: NI NI, M.Borloo en prend pour son grade , M.Fillon dédouane MM Fillon et Sarkozy … la dépêche complète ici

      02.05.2011: LA BANDEROLE ANTI-GAZ DE SCHISTE PASSE PAR LYON: Demain, mardi 3 mai, la banderole anti-gaz et huile de schiste sera de passage à Lyon, PLACE BELLECOUR à 18h. Les membres du collectif Stop Gaz de Schiste 69 appellent les Lyonnais à venir symboliquement signer la banderole.suite ici et 30.04.2011: LECLERCVILLE Canada: La fuite de gaz n’est toujours pas colmatée  «Il s’agit d’une procédure tout à fait normale. Nous partons du fond du puits et nous remontons jusqu’à ce que le problème soit réglé», a indiqué Vincent Perron, coordonnateur des opérations terrain chez Talisman. La dernière cimentation a eu lieu le 17 février dernier, sous la supervision d’inspecteurs du ministère de l’Environnement. Ils étaient présents pour s’assurer, entre autres, que les résidus étaient gérés de façon réglementaire. Il s’agit de la troisième opération de cimentation au puits de Leclercville depuis le début de l’année. » lire la brève sur Canoë Info 29.04.2011: * HOUSTON, 28 avril (Reuters) – Exxon Mobil Corp, le plus grand producteur de gaz naturel des États-Unis, a averti jeudi que les nouveaux règlements gouvernementaux sur la fracturation hydraulique pourraient stopper l’exploration des schistes ici * Aubenas-Ardèche: Les Maires ripostent à l’attaque de Schuepbach Energy lire ici . Et manif de soutien le 07 Mai à Villeneuve de Berg      tract à télécharger ici            communication de la requête ici * La Frac à l’ONU la semaine prochaine: Un procès historique à propos de la fracturation hydraulique et ses impacts sur la nappe phréatique sur le territoire Nord Américain a débuté mercredi devant les Nations Unies à New York. … / … Le ERCB avait donné dernièrement la permission à EnCana de forer et fracturer davantage de puits au-delà de la protection minimale de l’eau souterraine près des puits d’eau potable mentionnés dans cette réclamation. Les Nations Unies ont invité Jessica Ernst à présenter son histoire et faire des recommandations aux gouvernements à la 19e session de la Commission de Développement Durable à New York la semaine prochaine. Les déclarations n’ayant pas été prouvées en cour de justice, tous les défendeurs auront la possibilité d’y répondre durant ces procédures… la suite sur Enerzine ici 27.04.2011: * Pourquoi le gouvernement fait le choix d’une électricité chère et dangereuse Tribune de Corine Lepage parue dans Libé ici * TOUR DE France DE LA BANDEROLE Anti-Gaz et Huile de Schiste, communiqué de presse à télécharger ici 23.04.2011:  Ce soir: France 3 RhôneAlpes vous propose à 20h10 une émission spéciale consacrée aux gaz de schiste dans notre région. à visionner ici 22.04.2011: * Livraison du dernier bulletin du BEPH (Mars 2011) aujourd’hui à télécharger ici * Nul n’est prophète en son pays ou comment l’Etat de Fribourg en Suisse s’apprête à retoquer les activités de Shuepbach Energy sur son territoire…. la suite ici

       * Gaz et huiles de schistes, Les lobbies à la manœuvre ATTAC 22.04.2011:e rapport provisoire sur les gaz et huiles de schiste commandé par Éric Besson et Nathalie Kosciusko-Morizet à deux ingénieurs des Mines et deux ingénieurs des Ponts et des Eaux et Forêts est formel : « Dans deux ou trois ans, l’expérience acquise, aussi bien dans notre pays qu’en Europe et en Amérique du Nord, permettra de prendre des décisions rationnelles sur l’opportunité d’une exploitation de gaz et huiles de roche-mère en France ». Le nouvel eldorado mérite bien un tel exercice de rationalité : le bassin parisien devrait renfermer d’importants gisements d’huile de schiste (100 millions de m3 techniquement exploitables) et le sud de la France du gaz de schiste (500 milliards de m3). Au moment où les collectivités locales ont de moins en moins de ressources de l’État et sont parfois mises en faillite par leurs emprunts à taux excessifs sur les marchés, ce même rapport préconise « une révision de la fiscalité pétrolière de sorte que les collectivités locales trouvent un intérêt à une exploitation d’hydrocarbures sur leur territoire ». De quoi espérer acheter et faire taire des élus très mobilisés pour la sauvegarde écologique de leur territoire … suite ici

      21.04.2011: * Lettre ouverte du collectif stop gaz de schiste 69 aux députés de Rhône-Alpes Nord ici * Publication du rapport d’étape de la mission d’inspection sur les gaz et huiles de schiste « Point1. Dans l’état actuel de nos connaissances, les ressources en gaz et huiles de roche-mère de notre pays restent largement inconnues faute d’avoir réalisé les travaux de recherches nécessaires à leur estimation. Si ces ressources ne sont pas définitivement prouvées, la comparaison avec les formations géologiques analogues exploitées en Amérique du nord laisse à penser que notre pays est parmi les pays les plus prometteurs au niveau européen en huiles dans le bassin parisien (100 millions de m3 techniquement exploitables) et en gaz dans le sud du pays (500 milliards de m3) » la suite ici

      * NEW YORK (Reuters) – Source : reuters.com – 20/04/2011 | 23:45 – Des milliers de litres d’eaux usées de forage s’échappent mercredi d’un puits de gaz de schiste en Pennsylvanie à la suite d’une explosion, rapportent les autorités. L’accident s’est produit pendant une opération de fracturation hydraulique, qui consiste à injecter de l’eau, du sable et des produits chimiques afin de briser les roches. Les eaux usées ont commencé à jaillir du puits, exploité par Chesapeake Energy, mardi vers 23h45. Les habitants de Leroy Township, dans le comté de Bradford, ont été évacués, a précisé le groupe, qui ne fait état d’aucune victime. Les autorités locales s’inquiètent de l’impact de cet accident sur l’environnement, a déclaré un responsable des secours du comté. Janet McGurty, Jean-Stéphane Brosse pour le service français * Solutions de stockage des eaux usées de la fracturation hydraulique aux USA the New York Times en anglais

      20.04.2011: * et 4, 5 6 … recours déposés par Schuepbach Energy, le comptage devient difficile : Ailhon, Labeaume, Lussas, Alba-la Romaine, Malarce sur la Thine, Lablachère, Villeneuve de Berg …. Par ailleurs la commission d’accès aux documents administratifs (CADA) en réponse à une demande effectuée par la FRAPNA Ardèche et relative au refus du Ministère de l’Ecologie DDTL de communiquer des éléments d’information sur les demandes de permis exclusifs de recherche de mine d’hydrocarbure liquide ou gazeux dit « permis de Villeneuve de Bergs » et « permis de Montélimar » estime que les éléments du dossiers sont communicables. Elle souligne cependant que les mentions, considérées par le ministère de l’EDDTL, protégées par le secret en matière commerciale et industrielle, seront occultées. réponse de la CADA ici * … et de trois: Selon son maire Philippe Faure, ce jour la commune de Malarce sur la Thines a reçu un courrier du TA de Lyon l’informant d’un recours pour « abus de pouvoir » et demande d’annulation de l’arrêté pris par le maire.

      * Après la commune de VILLENEUVE DE BERG c’est le tour de LABLACHERE

      La Sté SCHUEPBACH ENERGY LLC a déposé un recours pour excès de pouvoir contre l’arrêté du 10 février 2011 par lequel le Maire interdit toute prospection de gaz de schistes sur sa commune. Cette requête en date du 7 Avril 2011 nous a été communiquée aujourd’hui par le Tribunal Administratif de LYON. Cordialement. Jean-Pierre LAPORTE. Maire de LABLACHERE.

      19.04.2011:

      ( ! ) Le collectif  Stop au gaz de schiste 07 confirme: Schuepbach Energy attaque le Maire de Villeneuve de Berg au tribunal administratif   lire ici   et là   communication de la requête ici ( ! ) Décryptage de l’Interview de Martin Schuepbach (08/04/2011) à lire absolument sur le site de nos amis ardéchois ici.Pour rappel la société Schuepbach Energy a également fait la demande d’un permis de recherche dans la zone 16 pour le périmètre Lyon Annecy.

      18.04.2011: Info en attente de confirmation: Schuepbach Energy attaquerait le maire de Villeneuve de Berg au tribunal administratif.  Alors que le gouvernement prétend depuis des semaines avoir trouvé un compromis avec les industriels pour suspendre en attendant… les conclusions de la mission des Conseils Généraux de l’Industrie et de l’Environnement?! * * Réponse du Réseau Environnement Santé à la lettre ouverte de l’Amicale des Foreurs adressée aux députés le 11.04.2011 ici 16.04.2011: « Danger d’explosion  d’une démocratie au gaz de schistes   ou  comment Monsieur Fillon et son gouvernement se joue du Parlement  avec son aval! «  A lire tout de suite dans notre Edito l’article de Me Muriel Bodin docteur en droit public en cliquant ici Forte mobilisation en France ce week-end contre les gaz de schiste, les citoyens lancent le débat. 15.04.2011:

      Mobilisation nationale en France les 16 et 17 Avril

      Communiqué de presse du collectif stop gaz de schiste 69 à télécharger ici 12.04.2011:

      Lundi 11 A1vril 2011: Les foreurs offusqués par la crédulité de nos élus

      A lire:  la charge des hussards: « C’est avec une vive stupéfaction mêlée d’amertume que nous avons pris connaissance de la proposition de loi N° 3301 visant à interdire, sur le territoire national … suite 11.04.2011: Les récentes déclarations gouvernementales et ministérielles, relayées complaisamment par les médias, concernant le prétendu «coup d’arrêt» à l’exploitation du gaz de schiste ne doivent pas faire illusion! voir ici la lettre ouverte d’un militant 10.04.2011: On ne lâche rien! Mobilisation nationale maintenue les 16 et 17 avril…. suite 07.04.2011:

      Il y a le feu au lac!

      Le gouvernement va déclarer l’urgence pour que soit examinée par l’Assemblée nationale la proposition de loi, déposée par le président du groupe UMP Christian Jacob, sur l’interdiction de toute exploration et exploitation concernant les gaz de schiste…suite

      Lyon: une fronde contre les Gaz de schiste:

      Des derricks aux portes de Lyon ? « Aujourd’hui, non. Demain, peut-être », répond, laconique, Jean-François Carenco, le préfet de région interrogé sur les gaz de schiste en Rhône-Alpes … Le collectif citoyen « Stop au gaz de schiste 69 » prévoit de mener à Lyon deux journées d’action et d’information du public les 16 et 17 avril prochains… suite 06.04.2011:

      Gaz de schiste : 200 000 espérés sur le Larzac

      Entre deux cents et trois cent mille personnes, tel est le bilan du rassemblement altermondialiste en 2003. Les collectifs contre le gaz de schiste espèrent réunir autant de monde, cet été, sur le Larzac. Cette fois-ci, ce n’est pas l’OMC qui est en ligne de mire, encore que, mais bel et bien la question des énergies, en général, et celle du gaz de schiste en particulier. Samedi dernier, la Coordination nationale des collectifs locaux contre le gaz de schiste a décidé d’organiser un grand rassemblement, cet été sur le Larzac …. suite 05.04.2011: Au sujet du témoignage de M. Gilles Dromart dans l’émission Lyon Capitale TV. Monsieur Dromart dirige le laboratoire des sciences de la Terre à l’Ecole normale supérieure de Lyon. Il est intéressant de savoir qu’il est également cofondateur avec Philippe Oger de Tharsis Energy, start-up lyonnaise créée en novembre dernier […/…] Accompagnée par l’incubateur public Créalys, la société a obtenu 700.000 euros d’aides. Elle mène un programme de recherche avec ExxonMobil et Shell en Allemagne et effectue, dans le sud de la France, des études pour Ludin International.ici et

      Gaz de schiste : la résistance s’organise aussi en Allemagne

      L’Allemagne est aussi concernée par les projets d’exploitation d’hydrocarbures non conventionnels. C’est ainsi que des opérations de forage menées par la société Exxon Mobil ont débuté en Basse-Saxe, préparant la phase ultérieure de fracturation hydraulique. Exxon communiquera le résultat des études réalisées d’ici 6 à 12 mois, c’est-à-dire une fois les élections communales passées… suite 04.04.2011:

      GAz de schiste Borloo amuse la galerie … suite ici
      *  Actuellement deux propositions de loi pour l’abrogation des permis et l’interdiction de l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures non conventionnels … suite ici
      *  L’excellent article du magazine LA RECHERCHE du mois d’Avril 2011 ici

      03.04.2011:

      *  lundi 4 Avril sur Canal plus à 22H20 SPECIAL INVESTIGATION sur Gazland, le scandale de l’eau empoisonnée.
      * Lire aussi « Alerte au gaz de schiste dans le Sud de la France »
      31.03.2011:
      La ville de Romans dit non au gaz de schiste! lire ici

      30.03.2011:

      Rhône: Les conseillers généraux EELV réclament l’annulation d’un permis d’exploration de gaz de schiste, lire ici
      L’hostilité au gaz de schiste monte parmi les députés, lire ici
      Une mission d’information parlementaire bien mal partie! lire ici
      Québec: Gaz de schiste: un rapport accablant du commissaire au développement durable lire ici

      28.03.2010 Aujourd’hui le débat public sur les gaz de schiste à l’assemblée nationale ici Chez nous, ils en parlent aussi ici

    • 27.03.2010 * L’industrie pétrolière via l' »Amicale des Foreurs » s’agite avant le débat de l’assemblée nationale suite * Prochaine réunion du collectif stop gaz de schiste 69 :  Mercredi 6 Avril 20h00 (Lyon 4°). Le lieu sera confirmé dans la semaine. Vous êtes concernés, info ici! * Manif nationale 17 Avril 2011: tenez-vous au courant, mobilisez-vous (plus d’info à venir ici)
    • 24.03.2011: URGENT ! Huile de schiste, l’enfumage continue!!! « Après quelques recherches auprès de sources bien informées, il semble que, malgré l’annonce du premier ministre, les travaux de forage préliminaires débuteront bel et bien sur les premiers permis –comme celui de Doue- dès la mi-avril« … suite
    • 24.03.2011Les sénateurs PS veulent interdire l’exploitation des gaz de schiste ici 24 mars 2011 : Mise à jour : Opposition de la région Rhône-Alpes à l’exploration exploitation des gaz de schiste, la délibération des 24 25 février 2011 ici
    • 24 mars 2011: Ça y est MAJ du BEPH ce jour, le bulletin de février ici 23.03.2001: Le film GASLAND de Josh Fox en salle en France à Partir du 06 Avril 2011
    • 23.03.2011: que font nos députés? Proposition de loi pour annuler les permis
    • 23.03.2011: que font nos députés? En video question sur les gaz de schiste à l’assemblée nationale, réponse la Ministre de l’Environnement ou
    • 23.03.2011: Le BEPH est-il en panne? Le BEPH tarde à publier son dernier bulletin 22.03.2010: Le collectif stop au gaz de schiste 69 interpelle les députés

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s