Ils en parlent chez nous

Information dans les communes dates à retenir               Voir aussi une large revue de presse ici

Gaz et huile de schiste: Le Rhône n’est pas épargné par les recherches

R.R. le 24/09/2012: Deux pages sur les projets, la réaction de J.J.Queyranne etc. A télécharger ici (4 Mo)

Gaz de schiste: Le ministère joue la transparence? A quoi ça sert disent les antis si c’est pour extraire et polluer?

« Transparence sur les prospections d’hydrocarbure », émission du 12 Juin 2012 par Elisabeth Bonneau, chroniqueuse environnement sur le Mouv’ Radio France écouter ici

2500 personnes s’opposent au gaz de schiste en Haute-Savoie

Samedi 11 Février, à Saint Julien en Genevois, 2500 personnes se sont rassemblées par un froid glacial afin de s’opposent à l’exploration et l’exploitation des Gaz et huiles de roche mère en Haute Savoie. A l’occasion du premier rassemblement des différents collectifs de la région Rhône Alpes, sous le haut patronage de la Région Rhône-Alpes et un an après la grande manifestation à Villeneuve de Berg qui avait réunis 20000 personnes en Ardèche. lire ici

Gaz de schiste : comment sortir de l’interdiction française ?

17.01.2011: C’est sous ce titre polémique que s’est tenue aujourd’hui à Paris une table ronde organisée par le Club Energie & Développement, suscitant l’ire des opposants à l’exploration des hydrocarbures non conventionnels. lire ici

15.12.2011: Gilbert Saillet porte parole du Collectif Haute Savoie Non au gaz de Schiste sur ODS Radio

   <– pour écouter cliquer sur le logo

« Stop au gaz de schiste 69 » reste mobilisé

  LB le 06.10.2011: Le collectif « Stop au Gaz de Schiste 69 » ne fait aucun triomphalisme après l’annonce, cette semaine, par le gouvernement, de l’abrogation de trois permis d’exploration des gaz de schiste en France, 2 dans le Sud et 1 en Île-de-France. « Cette annonce masquent un danger persistant en Rhône-Alpes« , estime le collectif qui rappelle que « de nombreux permis sont toujours en vigueur dans la région totalisant une surface de près de 15 000 km²« . Ces permis déboucheront « inéluctablement sur des forages en grande profondeur avec stimulation de la roche afin d’en extraire tout hydrocarbure liquide ou gazeux » estime le collectif.  Le Collectif Stop gaz de schiste 69 appelle les citoyens des départements de Rhône-Alpes à rester mobilisés et invite citoyens et élus à se joindre au rassemblement à Lantenay dans le Haut-Bugey, ce dimanche 9 octobre à partir de 11H00.

Gaz de schiste : la Région se félicite des abrogations

  05.10.2011: Le Conseil régional salue l’abrogation, par le gouvernement, des 3 permis d’exploration de gaz de schiste accordés en Rhône-Alpes. Ils avaient été attribués à la compagnie américaine Schuepbach à Nant (Aveyron) et à Villeneuve-de-Berg (Ardèche) ainsi qu’à Total à Montélimar (Drôme). « C’est une première victoire pour l’ensemble des opposants mobilisés depuis plus de 10 mois contre la technique contestée de la fracturation hydraulique », souligne Jean-Jack Queyranne, président de la Région. Dès octobre 2010, les conseillers régionaux avaient adopté un vœu, demandant au gouvernement un moratoire sur la question. 61 permis sont toutefois encore en vigueur ailleurs en France. « Il faut rester vigilant », conclut Jean-Jack Queyranne. C’est pourquoi la Région organise 3 réunions publiques sur la question au Teil (Ardèche, 17 octobre), Aix les Bains (Savoie, 18 octobre) et Bourg en Bresse (Ain, 19 octobre). Info : http://gazdeschiste.rhonealpes.fr

Gaz de schiste : « une première victoire ! » selon Rivasi

  LB le 05.10.2011: Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l’écologie, a annoncé lundi l’abrogation de trois permis d’exploration de gaz de schiste dans le Sud de la France : ceux de Villeneuve-de-Berg, Nant et Montélimar. « Je me réjouis de cette décision ; après une mobilisation forte des citoyens, le gouvernement accède enfin à leur demande et à celle des élus mobilisés sur le terrain. C’est une victoire face à l’opacité dans laquelle ces permis avait été adoptés. C’est une victoire pour nos régions, qui ne seront pas sacrifiés pour quelques gouttes de gaz » a réagi Michèle Rivasi, député européenne écologiste de la circonscription du Grand-sud-est.  « Cependant, pour être cohérent, il faudrait que le gouvernement abroge l’ensemble des permis adoptés ou en cours d’instruction sur le territoire français et en Mer méditerranée ; ici en Drôme Ardèche, ou ailleurs, je reste contre la course aux énergies fossiles au détriment de la ressource en eau et de la qualité de l’environnement » termine la députée. Jeudi, l’Assemblée nationale débattra d’un projet de loi déposé par le PS et les Verts visant à interdire l’ensemble des 61 autres permis d’exploration de gaz de schiste déposés en France, même si ces derniers ne prévoient pas d’utiliser la méthode controversée de la fracturation hydraulique.

Gaz de schiste : la Région demande un débat public

par la rédaction du DL le 10/09/2011: Plusieurs élus de la majorité de la région Rhône-Alpes, présidée par le socialiste Jean-Jack Queyranne, ont présenté hier la synthèse du débat organisé au mois de juin sur le gaz de schiste. Un débat associant tous les acteurs du dossier et dont les conclusions, qui vont être transmises au gouvernement, sont sans appel. Plusieurs projets d’exploitation concernent effectivement le territoire de la région. L’occasion pour le groupe d’élus qui a porté ce projet de réaffirmer l’hostilité de la Région à toute exploitation du gaz de schiste. Ils ont parallèlement réclamé l’organisation d’un débat public sur la question malgré une récente évolution législative. Cet été, en effet, le Parlement a adopté une proposition de loi qui récuse la « fracturation hydraulique », un mode d’extraction du gaz extrêmement polluant et point de départ d’une large mobilisation dans la vallée du Rhône. Mais la loi n’interdit pas formellement les permis d’exploration, elle pourrait même se montrer plus souple si d’autres techniques étaient utilisées. C’est la raison pour laquelle les opposants au projet demeurent mobilisés. La loi demande aux industriels de se prononcer sur la technique qu’ils envisagent d’utiliser. À la mi-octobre, les pouvoirs publics devraient donc être en mesure d’annoncer si les permis sont abandonnés ou si les industriels ont trouvé une parade.

Rhône-Alpes maintient son opposition à toute exploration des gaz de schistes

  Vendredi, 09 Septembre 2011C’est un refus total que la Région Rhône-Alpes va exprimer de nouveau en envoyer au ministère la synthèse du débat régional sur les gaz de schistes.
     L’exploration et l’exploitation de gisement de gaz de schistes seraient en contradiction totale, avec la politique à long terme de la Région Rhône-Alpes. C’est ce qu’ont développé hier des conseillers régionaux alors que la Région va envoyer au Ministère de l’Environnement la synthèse du débat régional tenue le 22 juin, en présence d’experts, d’associations, de représentants des industriels et de l’Etat.  Pour le moment, une loi  adoptée au printemps, interdit l’exploration et l’exploitation de gaz de schistes par fracturation hydraulique, technique destinée à fissurer les schistes afin d’amasser des gaz diffus pour  les exploiter. Ce qui veut dire que d’autres techniques pourraient être autorisées. Les industriels pourraient ainsi  présenter ces nouvelles solutions, par exemple la fracturation électrique, dans les semaines qui viennent. Ce qui permettrait de rouvrir le dossier. «  Les industriels cherchent à conserver les permis » explique Benoit Leclair, vice-président en charge de l’Energie et du Climat à la Région… la suite ici

La Région Rhône-Alpes demande un débat public sur l’exploitation des gaz de schiste

  Publié le 08.09.2011: La Région Rhône-Alpes, présidée par le socialiste Jean-Jack Queyranne, a réaffirmé jeudi son opposition à l’exploitation des gaz de schiste sur son territoire et réclamé l’organisation d’un débat public sur cette question. »On estime qu’on n’a pas besoin de cette ressource », a commenté le vice-président de la Région, délégué à l’énergie et au climat, Benoît Leclair, lors d’un point de presse. Par ailleurs, « notre souhait, c’est qu’enfin la chape de plomb soit levée et qu’un véritable débat énergétique soit organisé dans notre pays concernant l’opportunité d’exploiter ou non ces gaz de schiste », a-t-il ajouté. La réaffirmation de cette position intervient alors que la collectivité a rendu publique jeudi la synthèse d’un débat régional organisé en juin, qu’elle va transmettre au gouvernement. Celle-ci pointe à nouveau les risques liés à la technique de la fracturation hydraulique, la seule technique — très polluante — existante à ce jour pour développer les gisements. Cette technique a finalement été interdite par le parlement, fin juin, après une forte mobilisation d’opposants. « Mais la loi n’a rien résolu puisqu’elle demande aux industriels de se prononcer sur la technique qu’ils comptent utiliser dans le cadre de leurs permis » d’exploitation, a estimé M. Leclair, rappelant que la loi « n’a pas abrogé les permis »…la suite ici

Gaz de schiste : le débat continue

La Région s’empare de la question:  Gaz de schiste : ressource salvatrice ou désastre écologique ? » Cette question était mercredi 22 juin au centre d’un débat régional. Une centaine de personnes : acteurs économiques, scientifiques, élus locaux, responsables d’associations et citoyens s’étaient retrouvés au nouvel Hôtel de Région, autour de ce projet controversé, qui fera l’objet, le 30 juin, d’un ultime vote au Sénat… la suite ici

Le collectif Stop gaz de schiste 69 reste mobilisé

S.M. le 02/06/2011: Même s’ils n’étaient que dix, hier midi place des Terreaux, les membres du collectif Stop gaz de schiste restent mobilisés. Comme il y a quinze jours, ils appelaient à nouveau à manifester alors que les sénateurs examinaient le texte de la proposition de loi sur l’abrogation des permis d’exploration des huiles et gaz de schiste, déjà votée par les députés. Le collectif réitère son opposition à l’extraction des gaz de schiste quelle que soit la méthode. « La loi votée au Sénat est pire que celle amendée par les députés car elle prévoit un amendement sur la fracturation hydraulique à visée scientifique. Il n’y a pas besoin de recherche ! C’est un leurre … la suite en téléchargement ici

1er Juin Manifestation anti-gaz de schiste à 13h

 LB Lyon Capitale 01/06/2011: Le projet de loi qui interdit la recherche de gaz de schiste en France sera discuté au Sénat ce mercredi, après avoir été adopté en première lecture à l’assemblée le 11 mai. Il prévoit d’interdire l’extraction des gaz controversés, mais les députés ont pris plusieurs amendements dont l’un vise à autoriser l’extraction lorsqu’elle a des fins scientifiques. Les dérogations seraient soumises à enquête publique. Un deuxième amendement sera discuté cet après-midi au Sénat.… la suite ici

« stop gaz de schiste 69 » aux Terreaux à 13h

 LB Lyon Capitale 10/05/2011: Alors que ce mardi 10 mai, les députés examinent à l’Assemblée nationale la proposition de loi sur l’abrogation des permis d’exploration des gaz de schiste, le collectif « stop gaz de schiste 69 » appelle à manifester à 13 heures, place des Terreaux à Lyon 1er. Le collectif qui lutte notamment contre le permis de Lyon-Annecy estime que la proposition de loi est incomplète car elle a été « vidée de sa substance« , « le 4 mai« , « par la commission du développement durable et de l’aménagement du territoire » de l’Assemblée. « La version modifiée ne vise plus désormais que ‘la technique de la fracturation hydraulique‘, regrettent les militants … la suite ici


A Bellecour, manifestation contre le gaz de schiste

  Simon Deculty Lyon info 06.05.2011: La banderole contre l’exploitation du gaz de schiste a fait escale ce mardi à Bellecour. « Tout le territoire français est concerné par le gaz de schiste », déclare Elisabelle Bourgue, à l’initiative de ce tour de France avec sa banderole. Parti le 24 avril pour un parcours en 18 étapes, elle se rendra symboliquement le 9 mai au sommet du Mont-Blanc, puis le 10 devant l’Assemblée Nationale, date à laquelle les propositions de loi concernant l’exploitation du gaz de schiste doivent être examinées. A chaque étape, elle invite les passants à apposer leur signature sur la banderole. « L’Assemblée n’attend même pas les conclusions des missions parlementaires … la suite ici

Une banderole de pétition anti-gaz de schiste, de passage à Lyon hier

Luca Andreolli Le Progrès 04.05.2011:  Le concept est simple et citoyen. Une banderole anti-gaz de schiste, portée de ville en ville par Elisabelle Bourgue, parcourt l’ensemble du territoire français. Hier, 18 heures, elle faisait escale à la place Bellecour de Lyon. Avant de repartir aujourd’hui pour Besançon, puis le Mont-Blanc, et finir sa route le 10 mai 2011, à Paris. Cela correspond à la date d’examen par les députés des propositions de loi autour de l’exploitation du gaz … suite ici

Gaz de schiste : la banderole fait escale à Lyon

Florent Aceto Lyon Capitale 04.05.2011:  » Vous savez ce que c’est le gaz de schiste ? Mais si, vous avez forcément vu Gasland, le film où l’eau du robinet prend feu. «  Elisabelle Bourgues, bonnet phrygien vissé sur la tête, sollicite les passants de la rue de la République. Cette mère de famille dynamique était à Lyon ce mardi soir pour dérouler sa banderole  » Stop aux gaz de schiste  » et la faire signer au plus grand nombre.  » Je suis partie le 24 avril de Seine-et-Marne et depuis je fais le tour des endroits en France concernés par les gaz de schiste. 18 étapes en tout. «  Elisabelle, originaire de Savoie … suite ici

Des noms contre les gaz de schiste

04.05.2011: Mobilisation hier, place Bellecour hier contre les gaz de schiste. A l’origine du projet, Elisabelle Bourgue (photo, au centre), décidée à alerter sur le fait que le tout le territoire est concerné. La banderole, dans son tour de France, a déjà recueilli 1520 signatures. Le 10 mai, elle fera étape à l’Assemblée Nationale. Une demande d’exploration avait été déposée pour le Rhône, l’Ain et la Savoie, mais elle n’a pour l’instant pas été accordée. …. à télécharger ici

La contestation contre les gaz de schiste passe par Lyon

03.05.2011: Les membres du collectif Stop Gaz de Schiste 69 appellent à venir symboliquement signer la banderole mardi soir à 18h place Bellecour. A la fin de son Tour de France, celle-ci sera hissée au sommet du Mont-Blanc puis apportée à l’Assemblée Nationale le 10 mai prochain, date d’examen des propositions de loi concernant l’exploitation des gaz de schiste.

Blyes devient un symbole pour les anti-gaz de schiste de la région

Antoine Delsart Le Progrès 18.04.2011: Le prieuré a servi de point de ralliement hier à une centaine de citoyens inquiets. Pas de banderoles, pas de drapeaux non plus. Juste des tracts et des explications donnés par une petite centaine de citoyens inquiets de voir les sociétés exploitant le gaz de schiste sonner à leur porte (lire nos éditions du 16 avril). Ils ont convergé des communes et départements voisins hier, vers le prieuré de Blyes. Une partie d’entre eux, partis en voiture de Meximieux le matin, sont allés à la rencontre des habitants de la Plaine de l’Ain afin de faire connaître les réalités de la fracturation hydraulique.Ce procédé, qui consiste à forer puis injecter de l’eau à haute pression entre 2 000 et 3 000 m, libère, avec le concours de produits chimiques … suite en téléchargement

Lyon: une fronde contre les Gaz de schiste!
ENVIRONNEMENT La classe politique locale s’oppose à l’exploitation de cette ressource fossile

Dalya Daoud 20 minutes.fr 07.04.2011Des derricks aux portes de Lyon ? « Aujourd’hui, non. Demain, peut-être », répond, laconique, Jean-François Carenco, le préfet de région interrogé sur les gaz de schiste en Rhône-Alpes, qui font l’objet d’une polémique écologique et d’une grande convoitise chez les pétroliers. Trois demandes concurrentes ont été déposées auprès de l’Etat pour explorer les sols de la région à la recherche de ces gaz, dont l’extraction pose d’énormes problèmes de pollution environnementale. L’une de ces demandes de permis, émise par la société texane Schuepbach Energy, concerne plus précisément une zone de 3 800 km2, s’étalant du Lac Léman à l’Est lyonnais, en passant par Annecy, par le sud de l’Ain et par le nord de l’Isère.

L’unanimité contre les fouilles
Jean-François Carenco connaît d’autant mieux le sujet qu’il était directeur de cabinet de Jean-Louis Borloo, alors ministre de l’Ecologie, au moment où ce dernier a signé deux autorisations permettant aux entreprises énergétiques de déposer des demandes d’exploration, dans le Larzac et en Ardèche
…pour lire la totalité de l’article cliquer sur l’image ou ici

Alerte au gaz de schiste dans le Rhône
Une demande de permis d’exploration pour le nord de la Région a été déposée. Un collectif conteste.

Jean-Baptiste Labeur Metro 28.03.2011

Après le Larzac et l’Ardèche, le Rhône va-t-il être rattrapé par la polémique sur le gaz de schiste et son exploitation ? Alors qu’un débat a lieu aujourd’hui à l’Assemblée nationale, le tout nouveau collectif Stop aux gaz de schiste 69 tire la sonnette d’alarme. Une demande de permis d’exploration a en effet été déposée pour 3 800 km2 dans le nord de Rhône-Alpes….pour lire la totalité de l’article cliquer sur l’image ou ici

L’Assemblée débat du gaz de schiste aujourd’hui

Rédaction du DL 29.03.2011: La polémique liée au gaz de schiste n’est pas près de s’éteindre. Elle pourrait même s’étendre. Cet après-midi, l’Assemblée nationale débattra des conséquences environnementales de l’exploitation des huiles et gaz de schiste en France. Un dossier qui concerne aussi les Nord-Isérois. Car trois demandes de permis d’exploration touchent le nord de la région Rhône-Alpes, dont deux concernent le nord du département…suite

LYON : LE GAZ DE SCHISTE SECOUE LE SOUS-SOL ET L’OPINION PUBLIQUE

Tribune de Lyon, La Rédaction 29.03.2011: Selon le quotidien Métro, le gaz de schiste est aux portes de Lyon. En effet, une demande d’exploration des sous-sol entre le Lac Léman et Lyon a été déposée. Il ne manquait qu’au département du Rhône d’être touché par la polémique du fameux gaz de schiste… pour lire la totalité de l’article cliquer sur l’image ou ici

Une demande de permis d’exploitation de gaz de schiste dans le Rhône
Lyon Capital, Brève: Posté le 29/03/2011  à 16:00
Selon une information du journal gratuit METRO de ce mardi, une demande de permis d’exploration a été déposée par la société Schuepbach Energy pour 3800 km2 de surface dans le nord de la Région Rhône-Alpes. Une surface qui s’étalerait du lac Léman jusqu’à l’Est lyonnais, en passant par Annecy, le sud de l’Ain et le nord de l’Isère. Selon le quotidien, le permis a été jugé recevable par l’État mais n’a pas été encore accordé, en attente de rapport d’évaluation. A Lyon, le collectif « Stop aux gaz de schiste 69 » conteste cette demande de permis.

Au sujet du témoignage de M. Gilles Dromart dans l’émission Lyon Capitale TV. Monsieur Dromart dirige le laboratoire des sciences de la Terre à l’Ecole normale supérieure de Lyon. Il est intéressant de savoir qu’il est également cofondateur avec Philippe Oger de Tharsis Energy, start-up lyonnaise créée en novembre dernier […/…] Accompagnée par l’incubateur public Créalys, la société a obtenu 700.000 euros d’aides. Elle mène un programme de recherche avec ExxonMobil et Shell en Allemagne et effectue, dans le sud de la France, des études pour Ludin International.

gaz de schiste/conseil régional Le groupe socialiste propose une délibération

par la rédaction du DL le 05/03/2011: On l’a appris jeudi par un communiqué de Michèle Eybalin (PS), conseillère régionale et présidente de la commission “envrionnement, santé” : le groupe socialiste propose une délibération à l’assemblée régionale sur l’exploration et l’exploitation du gaz de schiste en Rhône-Alpes. « Dès octobre 2010, nous avions proposé un vœu, adopté alors par l’assemblée, demandant l’annulation des décrets ministériels autorisant l’exploitation du gaz de schiste sur les territoires rhônalpins […] Comme nous l’expliquons depuis plusieurs mois, l’exploitation du gaz de schiste est aussi inutile et coûteuse que dangereuse pour l’environnement et la santé. L’expérience américaine nous le prouve d’ailleurs avec fracas aujourd’hui ».

Les pêcheurs votent contre: A l’initiative de Bernard de Chanaleilles, président de la fédération nationale de la pêche en France (FNPF) Ardèche, le conseil d’administration de la fédération, qui représente 1 400 000 pêcheurs, vient de se prononcer au niveau national contre l’exploitation du gaz de schiste. Certains représentants des fédérations de pêche qui n’avaient pas été informés de ces prospections ont été fortement surpris et s’y sont opposés. Les pêcheurs regrettent en particulier l’atteinte au milieu que cette exploitation peut entraîner.


commentaires
  1. noschiste dit :

    NDLR à Lyon Cap’, il s’agit d’une demande de permis d’exploration.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s