et en Suisse

Mars 2016: Nos voisins les Suisses ont leur site Internet: http://gareauxforages.ch/

Canton de Vaud: 09.2011 RÉPONSE DU CONSEIL D’ÉTAT
à l’interpellation Vassilis Venizelos – Gaz de schiste dans le canton de Vaud : nouvel Eldorado ?

Septembre 2011: A télécharger et lire ici

Suisse Environnement: message du Conseil fédéral sur la modification de la convention d’Espoo

Berne, 15.02.2012 – La Convention d’Espoo oblige les États membres à consulter leurs pays voisins pour tous les projets pouvant avoir un impact transfrontière préjudiciable important sur l’environnement. Les États qui ont ratifié cette Convention ont décidé d’améliorer le processus de consultation et de mettre à jour la liste des projets. Le 15 février 2012, le Conseil fédéral a adopté le message sur la ratification de ces amendements à l’intention du Parlement. lire ici

Gaz de schiste: le pays de Gex reste concerné

30.01.2012 – La loi du 13 juillet 2012 qui interdit en France la fracturation hydraulique permet toutefois les expérimentations. Les foreurs n’attendent plus que la mise en place de la commission de veille pour commencer des forages de recherche. lire ici

Voyage aux boues de la nuit

La décharge du Bouillet. [Bastien Confino – RTS 21 janvier 2012], Que contiennent vraiment les boues de forage déposées dans une décharge à proximité de Bex? Des mousses et des odeurs bizarres soulèvent le doute sur l’innocuité de ces déchets. Enquête de Bastien Confino. Ecouter

Les Verts genevois lancent une pétition contre le gaz de schiste en Haute-Savoie

  Sophie Roselli | 17.11.2011 | Les Verts genevois dénoncent les plans de forage envisagés en Haute-Savoie et même sous le Léman, côté français. L’exploitation possible de gaz de schiste en Haute-Savoie fait l’objet de vives inquiétudes, du côté français comme suisse. Alertés par Europe Ecologie-Les Verts, Les Verts genevois ont déposé hier une interpellation urgente au Grand Conseil et lancent aussi une pétition. «Ce projet va à l’encontre de la charte du projet d’agglo qui stipule que, de part et d’autre de la frontière, on s’engage dans un développement respectueux du paysage, de la nature, de la santé de la population», explique la députée Verte Anne Mahrer. Celle-ci déposera ce soir une interpellation urgente au Grand Conseil, pour savoir comment le Conseil d’Etat compte réagir auprès des élus français. L’objectif consiste aussi à ce que le canton interdise ce genre d’exploitation sur son propre territoire. Un permis d’exploiter le gaz de schiste a été délivré par le Ministère de l’industrie français … la suite ici

Suisse: Le canton de Vaud suspend les recherches de gaz de schiste sur son territoire.

Le canton de Vaud suspend les recherches de gaz de schiste sur son territoire. IL rejette la demande d’exploration présentée par le groupe américanosuisse Schuepbach Energy.Les conséquences sur l’environnement suscitent la controverse, explique le Conseil d’Etat La recherche de gaz de schiste va à l’encontre de la politique vaudoise qui vise à favoriser les énergies renouvelables. En outre, les risques liés à ces activités restent trop élevés. Le parlement français a lui interdit l’utilisation de la technique de fracturation hydraulique pour l’exploitation du gaz de schiste, trop dangereuse source

Le canton de Fribourg  interrompt les recherches de gaz

La Gruyère 21.04.2011 L’Etat a annoncé hier, dans un communiqué, qu’il suspendait toute recherche d’hydrocarbures sur le territoire fribourgeois! Des hydrocarbures? En fait, du gaz naturel qu’une entreprise américaine prospecte dans le sous-sol de l’ouest du canton depuis bientôt trois ans. Un retour en arrière s’impose. A l’été 2008 (La Gruyère du 5 juillet 2008, puis du 26 mai 2009), l’Américain Martin Schuepbach, propriétaire de Schuepbach Energy LCC à Dallas, une entreprise texane spécialisée dans la prospection d’hydrocarbures, obtient du canton un permis de recherche d’une durée de trois ans. L’autorisation couvre une grande partie de la Glâne, la zone autour de Bossonnens et une frange de la Gruyère. Il arrive à échéance cet automne … suite ici

La Suisse regorgerait également de gaz de schiste.

M. Martin Schuepbach citoyen américain d’origine Suisse fondateur de Shuepbach Energy LLd et qui a obtenu des permis de recherche de gaz de schiste en France  prospecte également dans son pays d’origine.

( ! )  La société a obtenu plusieurs permis de prospection préalables. Selon le journal La Gruyère daté du 26 mai 2009 une autorisation lui a finalement été accordée par l’Etat de Fribourg et qui lui donne le droit de pouvoir sonder seul le sous-sol durant une période de trois ans.

( !Selon 24heures.ch Schuepbach Energy a obtenu d’en faire de même sur 80 000 hectares vaudois, à cheval sur les districts de Lausanne, de l’Ouest lausannois, de Morges, de Nyon et de la Broye-Vully. La mise à l’enquête publique s’est terminée début décembre, sans susciter d’opposition. «Le permis est valable deux ans, avec possibilité de le renouveler», explique Antoine Lathion, juriste au Service vaudois des eaux, sols et assainissement (SESA).

* * Pour en savoir plus l’émission Impatience de la Radio Suisse ouvre le débat (à écouter ici).

( ! Décryptage de l’interview de Martin Shuepbach ici

Le gaz romand intéresse une société britannique

La Tribune de Genève 14.07.2010: La compagnie Celtique Energie Petroleum Ltd a réétudié les données géosismiques de divers sites européens, a indiqué Bertrand de Montmollin, directeur de la société Biolconseils. Cette entreprise neuchâteloise doit réaliser l’étude d’impact sur l’environnement du site de forage prévu dans le Val-de-Travers. Dans les années 80, le repérage de gisements potentiels sur terre ferme n’avait pas débouché sur des forages. Mais, selon Bertrand de Montmollin, la situation a évolué depuis. L’interprétation des données géosismiques ainsi que les techniques de sondage se sont améliorées. Et les coûts de l’énergie n’ont cessé de croître.

Pas de garantie

Selon le directeur de Biolconseils, il y a loin cependant de la coupe aux lèvres pour les forages prévus dans le Val-de-Travers et la région de Vallorbe, ainsi que pour ceux en cours à Noville, dans le Chablais vaudois. Les chances de tomber sur un gisement rentable sont au maximum d’une à deux sur 10. De son côté, le Conseil d’Etat neuchâtelois a préparé un projet de décret octroyant un permis de recherche à la future filiale neuchâteloise (Celtique Neuchâtel SA) de la compagnie britannique. L’octroi éventuel d’une concession d’exploitation… la suite ici

Du gaz sous le Léman? On le saura bientôt!
Permis de forer sous le lac à Noville
Bientôt un derrick dans la plaine à Noville (?)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s