Les lobbys du pétrole et du gaz

   —–   Pour commencer restons franchouillards avec …   —–
… l’Amicale des foreurs et des métiers du pétrole

L’amicale des foreurs et des métiers du pétrole (on ne peut lui reprocher d’être corporatiste) distille de bien tristes contre-vérités lorsqu’il ne s’agit pas de purs mensonges. Il ressort de leurs écrits la volonté de sauver une industrie que certains annonçaient comme proche de la fin avec la raréfaction des réserves de gaz et pétrole conventionnels. Les arguments ne sont guère convaincants (indépendance énergétique, développement d’emplois, capacité de la profession française à « faire beaucoup mieux » que les cousins yankees…) au regard des vrais enjeux que constituent un avenir que l’on souhaiterait respectueux des droits de l’homme et de l’environnement.

Il existe par ailleurs

Le Groupement des Entreprises Pétrolières et para-gazières, le GEP

Une association au service de l’Industrie du pétrole et du gaz

Le GEP, Groupement des entreprises parapétrolières et paragazières, est une association sans but lucratif. Depuis sa création en 1953, le GEP participe activement à la promotion technique et commerciale de la plupart des entreprises basées en France et travaillant au service de l’Industrie du pétrole et du gaz. Le GEP représente les intérêts de plus de 180 fournisseurs d’équipements et de services à l’industrie pétrolière et gazière internationale ayant une part significative de leur activité basée en France. Le GEP compte parmi ses membres de grandes sociétés d’ingénierie et de contracting : TECHNIP, ACERGY, SAIPEM S.A., CGGVeritas, SCHLUMBERGER, PONTICELLI, EIFFEL, DORIS ENGINEERING etc., des Instituts de Recherche : IFP et IFREMER. Les opérateurs internationaux, TOTAL et GDF SUEZ, sont également membres du GEP. Les adhérents du GEP emploient environ 70 000 personnes et génèrent 95 % du chiffre d’affaires global de ce secteur. Celui-ci s’élevait à 28 milliards d’euros en 2009, dont 92 % réalisés à l’étranger…source et suite ici

L’Association des techniciens et professionnels du pétrole, l’AFTP

L’Aftp, association à but non lucratif créée en 1930, a pour objet essentiel de contribuer au perfectionnement du personnel des sociétés pétrolières, gazières, pétrochimiques et parapétrolières, grâce à un large échange de connaissances. Son but est aussi de promouvoir le progrès scientifique et technique des disciplines de ces industries, tant pour le pétrole que le gaz :

  • Exploration
  • Gisements
  • Forage
  • Production
  • Raffinage
  • Chimie
  • Transports
  • Commerce et distribution

Avec un accent particulier sur les points suivants :

  • Utilisation et Qualité des produits
  • Matériel et Construction
  • Economie et Gestion
  • Biomasse et biocarburants
  • Gaz Naturel Liquéfié
  • Métiers du Secteur.

Source et suite ici

——-   Ici la vitrine du lobby pour l’exploitation du gaz en Europe en un clic   ——-

vous voulez la version face book? servez-vous!

mais aussi

GAZNONCONVENTIONNELS EUROPE ORG

Europeunconventionalgas.org est soutenu et financé par le groupe ExxonMobil Petroleum & Chemical

Il est mis en œuvre par fleishman-hillard société de communication basée à Bruxelles et spécialisée dans le lobbying, la construction d’image pour les entreprises

Le lobby à la manœuvre depuis l’été 2012: reportage CAnal+

Quelques articles au sujet de l’Amicale des foreurs et des métiers du pétrole
24.04.2011: Jubilation chez les foreurs suite à la publication du rapport d’étape de la mission d’inspection

Bordes (64) le 24 avril 2011 – La mission chargée d’éclairer le gouvernement sur les enjeux économiques, sociaux et environnementaux des hydrocarbures de roche-mère vient de remettre son rapport d’étape.

Tout d’abord, un commentaire d’ordre sémantique : la nouvelle appellation « hydrocarbures de roche-mère » nous semble beaucoup plus rigoureuse que celle de « gaz et huiles de schiste ».

Notre commentaire général est que ce rapport est rassurant.
• Il éclaire sur l’importance que pourrait avoir l’exploitation de cette richesse potentielle pour notre pays en relativisant son effet négatif sur l’environnement.
• Il aborde de manière pragmatique les différents aspects de l’exploration et de l’exploitation de ces hydrocarbures à l’issue d’une très large consultation des parties prenantes (professionnels, politiques, administrations, associations).
• Il précise les contours d’un encadrement administratif et technique d’une exploitation future de ces ressources. Nous constatons avec satisfaction que ce rapport reprend nombre d’arguments que nous avons mis en avant dans nos différents communiqués, lettres ouvertes ou courriers avec des internautes … la suite ici

Lundi 11 A1vril 2011: Les foreurs offusqués par la crédulité de nos élus

A lire, la charge des hussards:

« C’est avec une vive stupéfaction mêlée d’amertume que nous avons pris connaissance de la proposition de loi N° 3301 visant à interdire, sur le territoire national, l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures non conventionnels, que viennent de déposer 124 députés de la majorité gouvernementale.
Plusieurs de nos adhérents connaissent nombre d’entre eux et pourraient attester que le gaz de schiste n’est pas leur tasse de thé comme disent nos amis anglo-saxons pour qui le gaz et les huiles de schiste sont une bénédiction.
Nous sommes surpris de trouver parmi eux les noms d’un ancien Ministre de l’industrie qui devrait savoir que le film GasLand n’est qu’une vaste imposture, truffée de mensonges et de contre-vérités et celui d’un ancien Ministre du budget dont la connaissance de l’état de nos finances devrait lui interdire de tourner le dos à la manne providentielle qui se présente à notre pays. On peut estimer à une centaine d’années, au taux actuel de la consommation annuelle française, les réserves de gaz de schiste dont nous disposons … suite à télécharger (cliquez , c’est gratuit 😉 )

18.04.2011 :  La réponse du Réseau Environnement Santé à cette lettre ouverte à télécharger ici
Dimanche 27.03.2011: Inquiétude du week-end chez les foreurs avant le débat à  l’assemblée nationale mardi!

Ces messieurs écrivent une lettre ouverte à monsieur le député. la lettre ouverte est téléchargeable ici,  jugez par vous même ….

Comme nous l’avons déjà dit les foreurs défendent une corporation, c’est légitime.

Par contre le développement d’un argumentaire solide est un peu faible puisqu’ils s’en remettent à la traduction d’ une source Internet en anglais (U.S) pour tenter de convaincre nos élus que:

1. Les opposants à la recherche des gaz et pétroles de schistes se réfèrent généralement au documentaire« GasLand » de M. Josh Fox, diffusé par la chaîne américaine HBO, fort bien fait mais malheureusement truffé de contre-vérités… bien on l’avait déjà compris, on ne comptera pas sur l’industrie classique pour financer la diffusion de ce film dans les salles de cinoche  française

2. Évidemment et on n’a pas fini de l’entendre  on peut lire que cette controverse (ndlr il s’agit plus que d’une controverse) ignore surtout les avantages des gaz et pétroles de schistes, qui pourraient significativement réduire la dépendance aux importations de la France et renforcer sa sécurité énergétique. Ceci est en juste ligne avec le document plus étayé que nous évoquions ici.

3. « Aucune campagne d’exploitation de ces gisements n’est envisagée à l’heure actuelle : seules des campagnes d’exploration sont en projet, afin d’évaluer le potentiel économique des roches-mères […/…] Il n’y a donc pas lieu
de décider la suspension des travaux à un stade aussi préliminaire de l’évaluation du potentiel du sous-sol français« . Nous tenons à rappeler que l’exploration nécessite la fracturation hydraulique. Nous savons aussi que les permis d’exploration sont très facilement mutés (si ce n’est systématiquement) en permis d’exploitation par les sociétés adjudicataires des permis de recherche. Lesquelles sociétés sont pratiquement toutes étrangères même s’il existe des tentatives de rapprochement avec l’industrie / la finance française.

S’en suit un plaidoyer sur la maîtrise de la fracturation hydraulique par les opérateurs pétroliers, « les accidents qui ont pu avoir lieu aux Etats-Unis ou au Canada sont, presque toujours, liés à une mauvaise cimentation des cuvelages dans les puits. Quel est ce « presque toujours« .

Des quantités astronomiques d’eau nécessaire à l’exploitation des gaz de schiste?  Pas un mot.
Rien sur le process, sur les produits additionnels etc. bref, nous espérons que nos élus ne se laisseront pas berner,

Nous, nous affirmons à nouveau haut et fort : Nous ne voulons pas de l’exploitation de ces ressources, nous demandons un vrai débat démocratique sur les énergies!

Télécharger la réponse de la commission scientifique et technique de l’association stop gaz de schiste 07

lire aussi Comment les pétroliers ne voient que par un bout du trou (qu’ils forent)
De la mauvaise fois  de l’industrie lorsque le Québec commence à prendre des mesures de protection environnementale

18.03.2011, Eric Nuttall, gestionnaire de portefeuille chez Sprott

Extraits:  « C’est une décision stupide basée sur l’ignorance la plus totale« , « L’eau et le sable forment 98 % des produits injectés lors des fracturations. Les 2 % restants contiennent quelques substances chimiques, mais en si faibles quantités que c’est une idiotie de penser que ça puisse polluer la nappe phréatique (ndrl: ben voyons!) »En prenant cette décision, le Québec se prive ainsi de centaines de millions de dollars en redevances » la suite ici

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s