L’heptafluoropropane, nouveau nom de la pierre philosophale ?

Publié: 30 janvier 2014 dans énergie climat, forage d'hydrocarbures, gaz de houille, gaz de schiste
Tags:, , , , , , , , , , ,

4/02: Maud Fontenoy continue de ramer pour le gaz de schiste         (!) Info minute – Revue de Presse

Montebourg l'enchanteurComme les alchimistes du moyen âge cherchaient, sans succès, la « pierre philosophale » permettant de transformer le plomb en or, Monsieur Montebourg cherche la substance qui permettrait de transformer le gaz de schiste en carburant écologique. Le dernier avatar de ce produit miracle serait l’heptafluoropropane, CH3F7 pour les intimes, gaz qui, une fois liquéfié, remplacerait l’eau dans le processus de fracturation hydraulique, et qui avait déjà séduit MM Lenoir et Bataille rapporteurs de l’OPECST[1]. La société eCorp qui tente de promouvoir ce procédé[2] n’y voit bien entendu que des avantages. Essayons de démêler le vrai du faux.

 Rappelons d’abord que l’exploitation du gaz de schiste nécessite trois étapes :

¤ Le creusement des forages
 ¤ La fracturation hydraulique
              ¤ L’extraction et le traitement du gaz

Nous employons le mot forages au pluriel car il ne faut pas oublier que si l’on recherche du gaz, ce n’est pas pour le laisser au fond mais pour l’exploiter, et que l’exploitation nécessiterait des milliers de puits.

Le creusement des puits utilise de la boue de forage constituée au minimum d’eau, d’argile et de polymères. Cette boue, qui sert à refroidir et lubrifier l’outil de forage, sert aussi à remonter en surface les débris de roche broyés par la foration, et avec eux les éléments présents dans le sous-sol, dont certains peuvent être toxiques comme les métaux lourds, le toluène, le benzène, le radon ou les bactéries anaérobies… Par ailleurs le simple percement de forages peut engendrer des pollutions des milieux traversés, particulièrement en zone karstique. La nature du fluide utilisé ensuite pour la fracturation ne diminue en rien ces risques.

Pour la fracturation proprement dite, la société eCorp propose donc d’envoyer dans les puits, une fois forés, de l’heptafluoropropane liquéfié. Mélangé à du sable et injecté sous haute pression ce produit provoquerait des microfissures dans la roche où il se mêlerait au méthane qu’on veut extraire. Retournant à son état naturel (gazeux) sous l’effet de la forte température, il pourrait remonter par le puits avec le gaz extrait dont il serait séparé en surface pour être réutilisé. Point positif donc, l’économie des dizaines de milliers de mètres cube d’eau nécessaires pour une fracturation hydraulique et la disparition des additifs chimiques (en totalité ? c’est moins sûr !)

Mais qu’en est-il de ce produit lui-même ? Ce gaz peut être utilisé dans les extincteurs (sous l’appellation FM200) mais uniquement en l’absence d’autre solution : « sa toxicité propre est faible mais il est fortement déconseillé en raison de son potentiel de réchauffement climatique[3] » : en effet son potentiel de réchauffement global à 20 ans est 4300 fois celui du CO2[4] ! Si sa présence dans le sous-sol peut sembler acceptable, son retour en surface est plutôt inquiétant, d’autant que les dernières estimations donnent des taux de fuites entre 2 et 11% dans les installations gazières américaines[5]. Et les opérations de séparation de l’heptafluoropropane d’avec le méthane pour recycler le premier risquent d’augmenter encore ce taux.

Car comme le rappelle le Professeur Tony Ingraffea[6] le pire est après la fracturation « Les gens qui sont contre la fracturation hydraulique ne pensent pas à tout ce qui se passe avant et après. L’opération de « fracking » en tant que tel présente des risques limités pour la qualité de l’air, mais les polluants issus des gaz d’échappement des moteurs diesel et les émissions de méthane associées aux processus d’excavation, de forage, la déshumidification, la compression, le traitement et le transport du gaz par pipeline présentent de graves problèmes pour la qualité de l’air et le réchauffement climatique ». Et que dire en y rajoutant l’heptafluoropropane ?

Sans parler des forages eux-mêmes dont l’isolation (tube d’acier plus ciment) n’est pas adaptée à la taille des molécules de méthane selon une étude conjointe du CNRS et du MIT[7], ce qui expliquerait les fuites systématique de gaz dans le sous-sol et donc les nappes phréatiques. Le remplacement du liquide de fracturation par un gaz ne serait pas pour améliorer les choses.

Et au fait, en dehors de ses inconvénients climatiques rédhibitoires, cette technique est-elle opérationnelle techniquement et économiquement ? Même pas ! La société eCorp a bien fait quelques essais, mais au propane (inflammable et explosif !) et aucun à l’heptafluoropropane. Cette idée géniale ne leur est venue qu’en 2013. Et de plus, ce produit est rare et cher, plus 10 € le kilo semble-t-il, et son éventuel recyclage aura son prix : la faisabilité financière de cette technique est mise en doute même par le pourtant très bienveillant OPECST.

Il est temps d’arrêter cette spirale infernale : le méthane quand il brûle produit du CO2, quand il fuit c’est un gaz à effet de serre 56 fois pire que le CO2 à 20 ans. L’heptafluoropropane est un gaz à effet de serre 4300 fois plus puissant que le CO2 à 20 ans. Et on voudrait nous faire croire qu’en utilisant le second pour extraire le premier on va  obtenir un « combustible propre » ?

MM Montebourg[8], Lenoir, Bataille et Cie nous prendraient-ils vraiment pour des blaireaux ?

 J.C.

commentaires
  1. dedelreu dit :

    « ce produit est rare et cher, autour de 10 € le m3 » est une belle erreur, induite par manipulation du lobby de gaz de schiste, car c’est environ 10 € le litre, 1000fois plus, comme tout produit chimique complexe à produire et à purifier à partir de pétrole et de fluor, qui sont tous au du prix du pétrole, et carburants multiplié par 10, soit entre 1et 10€ le litre !!
    Même la bien plus simple paraffine coute autour de 1 € le litre ou le Kg !
    sur Alibaba en Chine :
    http://www.alibaba.com/showroom/heptafluoropropane.html
    prix : Heptafluoropropane US $1-100 / Kilogram
    Les lobbys nous manipulent en sortant des chiffres avec des erreurs peu visibles tant qu’on ne vérifie pas avec un basique solide bon sens, qui ne demande pas d’être spécialiste, comme ceux qui nous manipulent sans état d’âme.

    La confiance est détruite envers toute l’industrie avec trop de mensonges techniques, qui parviennent à manipuler les politiques et décideurs qui ne peuvent pas tout savoir dans des technologies nouvelles et très complexes, pleines de risques.
    Ce produit se décompose en fluor ou fluorure d’hydrogène le pire produits toxique, poison et corrosif? surtout en cas d’incendie ou catalyseur imprévisible dans les roches profondes!!
    Des remontées avec des micro traces de ce HF dans les eaux des puits ou potables seraient catastrophiques.
    Les roches profondes contiennent souvent des produits toxiques imprévus comme Arsenic, Soufre, etc.. qui peuvent remonter aussi, quelque soit la méthode employée.

    Enfin le sous sol de la terre contient des quantité énormes de carburants pétrole et gaz CH4 piégés depuis 600 millions d’années de vie sur terre multicellulaire respirant l’oxygène produit par photosynthèse qui renouvelle tout cet oxygène de toute l’atmosphère tous les 200 000 ans environ.
    Ainsi tout notre oxygène que nous respirons a été renouvelé 600/0,2=3000 fois par la photosynthèse des plantes et algues, surtout le plancton.
    A chaque molécule d’oxygène formé correspond un atome de C non oxydé, CH4 ou pétrole, stocké sous terre, soit 3000 fois la quantité nécessaire pour bruler tout l’oxygène respiré !!
    Aussi même si ce carbone a été recyclé de façon complexe, sur ces 3000 fois, il reste sous terre et au fond des océans largement de quoi bruler avec tout l’oxygène de notre atmosphère !!
    Cet argument simple de bon sens, jamais dit, montre que le pic pétrolier n’existera jamais !!

    Et sans limites, on brulera tout l’oxygène respirable ne laissant que 20% de CO2 à la place, nous morts à quelques % bien avant, obligés de porter des masques à oxygène !!

    • noschiste dit :

      Concernant le prix de l’heptafluoropropane, il s’agit d’une erreur en effet. Nous avions l’information (d’un industriel via un journaliste) selon laquelle le prix serait supérieur à 10Euros le kilo. Merci pour la remarque. Correction faite.

  2. Raoul Moignon dit :

    A noter également (et surtout) que la Fondation Maud Fontenoy est financée, notamment, par Altran cf.
    http://www.maudfontenoyfondation.com/fr/nos-partenaires.html
    dont l’un des nombreux champs d’intervention est l’ingénierie dans le domaine de « l’extraction de combustible fossiles dans les conditions les plus extrêmes tout en restant économiques et sûres » cf.
    http://www.altran.fr/nos-services/industries/energie-industrie/ei-enjeux.html
    Pour plus de détails cf.
    http://www.altran.fr/nos-services/industries/energie-industrie/ei-marche.html
    puis entrer dans l’infographie Flash (veiller à couper le son en bas car la musique de fond est assez pénible…),cliquer sur la « dalle »Pétrole et Gaz” où les prestations d’ingénierie Altran « […] pour les opérateurs qui doivent exploiter les ressources non conventionnelles comme les gaz de schistes […]” sont présentées.

  3. Merci pour ce lien, j’en extrais une citation qui résume bien mon impression, indépendamment du sujet dont je ne connais pas grand chose il est vrai, mais pertinemment quant à son écho dans la presse : « J’ai été surprise de voir combien je me suis retrouvée vers un dogmatisme, une dictature intellectuelle sur la question. Il y a un écologiquement correct et écologiquement incorrect ». Idem pour les OGM, le ‘réchauffement climatique’, l’agriculture biodynamique, les pesticides, l’homéopathie, les prétendues médecines douces etc. On se croirait au moyen-âge avec des procès en sorcellerie intentés par la Grande Inquisition à tous ceux qui n’adhèrent pas aveuglément. Et je vous souhaite le même plaisir avec ce site : http://attrape-nigauds.charlatans.info/

    • noschiste dit :

      Un classique de communication, on se pose en victime, c’était attendu. C’est du blabla politicard. Concernant la recherche et l’exploitation des gaz de schiste, la France a pris une des meilleures positions au monde. Puisse-t-elle la tenir pour donner un exemple alors que la conférence mondiale de 2015 sur le climat se tiendra à Paris. Ah mais peut-être n’y a-t-il pas de dérèglement climatique? Peut-être le méthane n’est-il pas un puissant gaz à effet de serre. Peut-être que tout ceci n’a aucune incidence sur notre environnement et l’humanité.

  4. Pellet André dit :

    Maud Fontenoy est certes membre du Conseil économique, social et environnemental (Cese) Pour autant est-elle plus qualifiée qu’un autre quidam pour parler du gaz de schiste ? Ou va-t-elle chercher ses informations pour asséner depuis quelques jours « Aujourd’hui la technique a évolué. On a trouvé une technique propre, celle du ‘fluoropropane’, qui est un gaz non inflammable. Il permet d’être complétement recyclé et de fracturer la roche sans aucune pollution » et pour demander en urgence « Hollande doit autoriser les gaz de schiste » ?
    Certainement pas chez les écologistes dont elle dénonce la « dictature intellectuelle ».
    Curieusement les médias l’affuble du qualificatif écologiste….

    D’ici que le Président de la République profite de « telles vérités » assénées par le ministre Arnaud Montebourg pour modifier sa position il n’y a peut être qu’un pas…Nous pouvons nous attendre au pire!…Raison de plus pour ne pas baisser la garde…

    • Je rends un vibrant hommage à Maud Fontenoy pour avoir osé relever la t^te sous les diktats des lobbies des marchands de peur.

      • noschiste dit :

        Bonjour, « les diktats des lobbies des marchands de peurs » 🙂 rien que ça!
        C’est un peu léger comme argumentaire. Le problème c’est que la personne dont vous parlez ne connait pas le sujet et ne fait que répéter un discours préparé par d’autres. Un discours qui comprend de grossiers mensonges (s’en rend-elle compte?). Mais elle a décidé de faire de son fond de commerce la lutte contre « les écolos ». Donc ça n’est finalement pas étonnant.
        Certains rament à contre courant, d’autres pédalent dans la semoule.
        Allez pour la désintox et le plaisir de la lecture un article

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s