Algérie: Non au gaz de schiste, solidarité avec les habitants d’In Salah

Publié: 10 janvier 2015 dans énergie climat, forage d'hydrocarbures, gaz de schiste
Tags:, , , , , , , , , , , , , , ,

(!) Info minute – Revue de Presse

Depuis le 31 décembre 2014, des milliers de personnes se mobilisent dans le sud algérien pour réclamer un moratoire sur les hydrocarbures non conventionnels. La colère fait suite à la décision du gouvernement algérien de lancer la recherche active de gaz de schiste et à l’inauguration d’un puits d’extraction dont la torchère, symbole de son activité, a été allumée et inaugurée par les officiels. Des femmes ont rejoint les protestataires dont les rangs initialement formés par les écologistes de l’Ong In Salah Sun & Power se sont rapidement élargis à la population. Le mouvement s’est étendu à plusieurs villes de la région comme Tamanrasset, Ghar, Tit et El Mena. Des collectifs et associations de France, d’Espagne et d’ailleurs en Europe expriment leur solidarité aux habitants.

Marche des femmes 8 janvier 2014 à In Salah – Photo El Watan

Nous, citoyennes et citoyens d’Europe et d’ailleurs, résolument opposés à l’exploration et l’exploitation du gaz de schiste, et de tous les hydrocarbures non-conventionnels, exprimons notre très forte solidarité aux habitants d’In Salah et aux acteurs sociaux locaux en Algérie qui, depuis le  31 décembre, sont en résistance active contre la coalition des entreprises TOTAL, PARTEX et SONATRACH, compagnie étatique algérienne et acteur international majeur dans l’industrie des hydrocarbures.

Nous nous souvenons de cette funeste période, dans les années 60, durant laquelle les Français ont procédé à des essais de tirs nucléaires impactant très fortement et durablement ce territoire ; dans la même zone où le gouvernement algérien et les sociétés transnationales veulent désormais exploiter le gaz de schiste.

Nous nous souvenons du propos du ministre des affaires étrangères français, Laurent Fabius, qui, à son retour d’un séjour en Algérie en juin 2014, déclarait son soutien aux entreprises françaises qui iraient explorer le gaz de schiste ailleurs, alors que la fracturation hydraulique est interdite en France.

Nous dénonçons l’hypocrisie du gouvernement français qui consiste à interdire dans son pays la seule technique possible pour extraire du gaz de schiste en raison de ses impacts négatifs sur l’environnement et la santé, tout en la soutenant ailleurs et en s’assurant une large part du même gaz qui pourrait être extrait du sous-sol algérien.

En aucune manière, nous ne pourrions tolérer l’usage de la répression décidé par le gouvernement algérien pour protéger les intérêts d’entreprises prédatrices.

Nous saluons l’exemplarité de la détermination des habitants d’In Salah, confrontés depuis toujours à des conditions de vie très difficiles, leur combat existentiel et leur intransigeance à vouloir préserver leur territoire et leurs nappes phréatiques, alors que rien n’est fait par les autorités algériennes pour les aider à maintenir leurs activités.

Nous refusons qu’en Algérie et ailleurs, la vie des habitants et des territoires soit sacrifiée et les ressources naturelles indéfiniment accaparées par des entreprises privées.

Votre résistance est la nôtre, votre lutte transcende les frontières !

Gaz et huile de schiste, gaz de houille : ni ici, ni ailleurs !

commentaires
  1. DAN ARDUYNNA dit :

    L’art au service de cette cause vitale (espérant ce lien efficient)
    https://plus.google.com/104427598125818280981/posts/XeRo34DNy6K

  2. SENJAK Polo dit :

    L’exploitation du gaz de schiste est une solution de facilité dont les conséquences néfastes sont incommensurables !! Pour les politiciens, il s’agit d’une fuite en avant qui ne dit pas son nom.
    Je leur lance un défi qui consiste à trouver d’autres solutions pour promouvoir la diversification des sources d’énergie qui soient moins dangereuses et moins coûteuses (pour l’humain et son environnement) que celle qu’ils nous proposent en feignant ignorer les vrais dangers qui en découleront d’une manière quasi certaine.
    En ce moment, et face à ce danger, nous sommes tous concernés quelque soit le continent où nous nous trouvons. La Terre entière est un grand village où tous les habitants ne demandent qu’à vivre dignement dans un environnement propre, qu’ils légueront aux générations futures dans le même état.
    PEUPLES DE CE GRAND VILLAGE !! SOYONS SOLIDAIRES ET LUTTONS INTELLIGEMMENT POUR QUE CESSENT CES ATTEINTES A NOTRE VIE ET CELLE DE NOS ENFANTS.

  3. DAN ARDUYNNA dit :

    Notre solidarité avec les habitants d’In Salah est indispensable pour
    – défendre l’environnement, dans ce pays où l’eau est si rare alors qu’il dispose d’un potentiel formidable pour le solaire et l’éolien,
    – réduire notre impact climatique global, donc de la VIE sur TERRE (*).

    (*) Le GIEC démontre la réalité du réchauffement climatique accéléré par relargage anthropique d’énormes quantités de carbone,
    http://www.developpement-durable.gouv.fr/5e-rapport-du-GIEC-sur-l-evolution.html?var_mode=calcul

    • Cheikh Bouamama dit :

      Merci de ce soutien. La question du gaz de schiste à In-Salah ne semble pas intéresser les médias occidentaux; or la population d’In Salah à besoin que son combat soit médiatisé. Les habitants de cette oasis n’aspirent qu’à vivre en paix, en harmonie avec leur environnement, comme ils le font depuis plus de six siècles.
      A tous ceux pour qui la vie n’a pas de prix; à tous ceux pour qui, la protection de l’environnement est l’expression de la protection de cette vie, nous demandons de relayer l’information pour qu’elle puisse bénéficier de la plus large médiatisation possible. Merci.
      Un habitant d’In Salah.

  4. DAN ARDUYNNA dit :

    SUR LE PONT DU TITANIC, on y danse tous en rond…

    Puisque le navire continue sa route dans l’indifférence totale, je rappelle mon commentaire sur un article antérieur dénonçant une politique économique de court terme désastreuse :
    – pour le climat, à l’heure où la conférence internationale sur le climat négocie une moindre dépendance aux énergies fossiles,
    – pour l’environnement, dans un pays où l’eau est si précieuse, alors qu’il dispose d’un potentiel formidable pour le solaire et l’éolien.
    – pour les consciences, cette engagement précipité à contre « bon sens » dénonçant des caprices techniques immatures, voire une cupidité affairiste sclérosée au mépris des générations futures, de l’impact climatique global, donc de la VIE sur TERRE.

    Montaigne disait science sans conscience n’est que ruine de l’âme.

    Notre planète a mis 4,5 milliard d’années pour trouver ce magnifique équilibre que nous connaissons aujourd’hui. Elle occupe un place privilégiée dans notre système solaire, qui occupe lui aussi une place privilégiée dans notre galaxie…
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Principe_anthropique
    Merci Wiki…
    L’apparition de la VIE sur TERRE est un véritable MIRACLE.
    Merci qui ?

    Les dernières publications du GIEC (déc 2014) démontrent la réalité du réchauffement climatique accéléré par relargage anthropique d’énormes quantités de carbone.
    Le processus entrainera :
    – la fonte des glaces continentales,
    – des pluies diluviennes,
    – l’élévation du niveau des Océans,
    – la libération et la prolifération de souches pathogènes,
    – la libération de méthane 25 fois plus incident que le CO2 sur l’effet de serre,
    – l’emballement du réchauffement proportionnellement aux quantités initiatrices du basculement climatique,
    – le déluge, ou l’eau et le feu feront le ménage,
    – Le retour aux conditions de l’époque du Carbonifère, incompatibles avec de nombreuses formes de vie actuelles, et à une vitesse incompatible avec leurs capacités d’adaptation.

    Cette accélération brutale de l’effet de serre est révélatrice d’un problème culturel global, trop axé sur la consommation et l’arrogance. A ne pas s’attaquer aux causes profondes, on ne fera que déplacer le problème.

    + Alors que l’actualité flamboie sur fond de crise économique et sociale, de LIBERTE et de SECURITE,
    + Alors que la Terre brûle et glisse sous nos pieds, que le ciel transporte des océans de nuages, que les vents atteignent des puissances records et des régions jusqu’alors épargnées…
    + Alors que nous faisons de notre Terre un Titanic et que nous nous disputons sur son pont :

    => Avons nous le droit d’imposer à la planète un modèle socio-économique en sursis, une culture liées à notre environnement, que l’on fait d’ailleurs nous même évoluer. Si c’est le cas, rendons-nous aux pôles (s’il y a la place pour tous), et commençons à adopter la culture inuite…

    => Ou devons nous nous élever dès maintenant dans un intérêt planétaire commun la V I E – la PAIX dans :
    l’ A M O U R FRATERNEL,
    la S I N C E R I T E,
    et l’ H U M I L I T E.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s