Gaz de schiste au Royaume-Uni: Quand on ne peut la convaincre on achète la population

Publié: 9 août 2016 dans énergie climat, forage d'hydrocarbures, gaz de schiste
Tags:, , , , , ,

(!) Info minute – Revue de Presse

Pour faire taire les opposants locaux à l’extraction du gaz de schiste, le Royaume-Uni consentira de fortes indemnités aux communes et contribuables.

Promotion du gaz de schiste et suppression du ministère de l’environnement

Fraichement arrivée au 10 Downing Street, Theresa May qui a remplacé DavidTheresa May stop gaz de schiste Cameron au poste de premier ministre du Royaume-Uni semble vouloir hâter les forages et la production de gaz de schiste par fracturation hydraulique. Il existe dix zones ayant reçu un visa d’exploitation en Angleterre et au Pays de Galles et le nouveau gouvernement veut contrer l’opposition des habitants en leur accordant de fortes indemnités. L’une des dernières mesures de l’ancien ministère fut de supprimer les subventions à 36 entreprises se consacrant à la production de biomasse renouvelable. Dès la formation de son gouvernement, Theresa May a quand à elle supprimé le ministère dévolu à la préservation de l’environnement et au changement climatique. Ses prérogatives sont désormais vaguement dévolues au ministère du Développement économique, de l’énergie et de la stratégie industrielle. 

Des indemnités pour influer sur les maires réticents
Ce lundi, le gouvernement britannique dévoilait les détails d’un vaste plan d’indemnisation pour les zones de future extraction de gaz de schiste. Cela pourrait représenter en moyenne une somme rondelette de 13 000 livres par foyer (et jusqu’à 65 000 dans les localités très peu peuplées) pour les communes. Le but est bien évidemment d’influer sur les maires réticents, qui pourraient craindre pour leur réélection s’ils refusaient cette manne inattendue. Selon les nouvelles modalités envisagées, une partie de ces sommes pourraient être directement versée aux habitants. Le budget global représenterait près de 12 millions d’euros au cours actuel. Faire bénéficier les contribuables du voisinage des futures implantations industrielles (et polluantes) pourrait s’appliquer, à l’avenir, à d’autres types d’investissements.

Les journaux conservateurs anglais favorables au Brexit vantent les avantages de l’extraction par fracturation et les retombées favorables constatées au États-Unis en se gardant de pointer les désastres sanitaires et environnementaux. Rappelons également que la géologie européenne n’est pas comparable à la nord-américaine. De même le modèle d’exploitation très invasif par la multiplication des forages n’est pas applicable dans une Europe où la densité de la population est beaucoup plus élevée que chez l’oncle Sam.

Source: Blastingnews

commentaires
  1. Zine dit :

    C’est juste dingue ! Injecter des milliards de litre d’eau polluée dans le sous sol, ils s’imaginent qu’elle va rester tranquille sous terre ? Tous ces fous n’ont pas encore compris que la nature n’était qu’un éternel recommencement et que tout est connectté ?

  2. BONNEFOY-CLAUDET Jacqueline dit :

    Je dirais méchamment : Qu’elle se dépêche de saccager l’Angleterre, ça pourrait peut-être faire réfléchir les autres. Mais quel aveuglement chez nos dirigeants, que leur promettent donc les pétroliers ?

    • Dan ARDUYNNA dit :

      L’impact environnemental est en partie local, mais l’impact climatique n’a pas de frontières. Tous les pays doivent se tourner vers le renouvelable. Il faut des auditeurs qualifiés, protégés, une juridiction internationale suprême et des moyens coercitifs pour agir au nom du principe d’interdépendance.

  3. Dan ARDUYNNA dit :

    Sans environnement, pas de vie, pas d’hommes, pas de technologie, pas d’économie. Sans cette économie amorale, un espoir pour l’homme et l’environnement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s