« gaz de schiste » : NON la fracturation hydraulique n’est pas une technique propre!

Publié: 6 février 2014 dans énergie climat, forage d'hydrocarbures, gaz de houille, gaz de schiste
Tags:, , , , , , , ,

(!) Info minute – Revue de Presse

Communiqué des collectifs français « NON aux pétrole et gaz de schiste et de houille »

Les collectifs français « NON aux pétrole et gaz de schiste et de houille » ont quelques questions à poser à M. Schilansky. Ce dernier, s’exprimant ce mercredi 5 février au nom de l’Union française des industries pétrolières (UFIP), affirme : « La fracturation telle que  pratiquée aujourd’hui n’est pas une technique sale. C’est juste pas vrai!« 
 
  • Monsieur Schilansky, pensez-vous qu’ignorer les défis climatiques, en accroissant la production et donc la consommation d’hydrocarbures, soit un choix intelligent pour la France ? stop gaz de schiste fracking-2
  • Pensez-vous que des millions, voire des milliards de m3 d’eau définitivement souillées par des contaminants fossiles et par des particules radioactives, sans parler des produits toxiques utilisés par les compagnies pétrolières et gazières, pour l’extraction comme pour le raffinage des hydrocarbures de schiste, soient une aubaine pour la France?
  • Pensez-vous que des centaines voire des milliers d’hectares de terres agricoles, de forêts ou de landes sacrifiés pour implanter des appareils de forage, construire des routes d’accès, et implanter des gazoducs dans les campagnes soient un cadeau pour la France?
  • OLYMPUS DIGITAL CAMERAPensez-vous que ce que vivent aujourd’hui des milliers d’Américains, d’Australiens, de Canadiens, etc. : la maladie des riverains des puits, la mort de leurs animaux, les risques de malformations congénitales de leurs enfants, comme le fait craindre une récente étude  (1),  soient un avenir souhaitable pour les Français?
  • Et enfin, pensez vous qu’il soit plus important pour notre société d’exploiter à court terme des ressources avec de tels impacts environnementaux, sociaux et sanitaires, là où la même énergie et le même financement  pourraient être engagés dans des mesures accompagnant la sobriété énergétique au gain bien plus judicieux à moyen et long termes?
Notre réponse est NON!
 
stop gaz de schiste fracking-1Monsieur Schilansky, vous dites que « Pendant ce temps, on ne fait rien, c’est du temps qu’on perd« . Le temps c’est de l’argent. Mais qui perd du temps, à votre sens? Les pétroliers et les financiers? Les industriels qui imposent une course en avant dans la production de biens de consommation?  Quelle urgence avons-nous à épuiser la terre et le capital que représentent les hydrocarbures présents dans son sous-sol, .si ce n’est purement  spéculative?
 
Dans un monde fini, on ne peut envisager une croissance sans limites. C’est une loi physique et non une fantaisie d’écologistes. Ne devrions-nous pas concentrer nos efforts à anticiper l’avenir, développer des voies alternatives, recourir avec sobriété aux énergies renouvelables et y faire exceller la France tout en créant des emplois de proximité et pérennes? 
 
Monsieur Schilansky, vous dites qu’ « aujourd’hui, il y a 112 permis bloqués, d’entreprises essentiellement étrangères qui ont fait des demandes auprès de l’administration française« .
Devons -nous les plaindre?
Ces entreprises étrangères qui font de gros dégâts environnementaux à l’étranger en utilisant la fracturation hydraulique en feront-elles moins en France? Viendront-elles réparer les dégâts qu’elles auront produit, dans  vingt ans ou dans cinquante ans ?
 
Notre réponse est NON!
 
La France des Lumières, la France des droits de l’Homme, la France d’Aujourd’hui peut redevenir un phare pour le monde, non pas en accueillant des investisseurs étrangers, en soutenant l’exploitation des énergies fossiles, et en développant des techniques à fort impact environnemental, sanitaire et social, comme vous l’appelez de vos vœux, mais en montrant la voie de la transition écologique et énergétique. C’est le choix de notre Gouvernement, c’est le choix de très nombreux citoyens plus soucieux de l’avenir de leur descendance que des courbes de la Bourse. La France n’est pas à vendre, ni aujourd’hui, ni demain.

Les collectifs français « NON aux pétrole et gaz de schiste et de houille »

NON AUX HYDROCARBURES DE SCHISTE ET DE HOUILLE, 
NON AUX ÉNERGIES EXTRÊMES,
NI ICI NI AILLEURS, NI AUJOURD’HUI NI DEMAIN
total economie verte
commentaires
  1. harpo dit :

    A vous de réfléchir aussi.
    Je suis géologue et je parcours la planète Terre depuis bientôt 35 ans.
    Vous me trouverez peut être présomptueux mais il y a longtemps que j’ai précédé la prise de conscience actuelle sur les  »ressources ».
    Avant de vouloir (pouvoir) recycler, il y aura pénurie de matières premières minérales, sauf à détruire des surfaces inimaginables pour aller chercher, entre autre exemple, les ppm de Néodyme contenus dans les roches indispensables pour faire fonctionner les éoliennes.
    Tout à fait d’accord pour restreindre nos besoins, je suis citoyen de la Terre comme vous, mais je sais qu’il faudra toutes les énergies disponibles.
    Toute industrie, quoi que vous pensiez, est destructrice et polluante (pétrolière et  »vertes »).
    En ce qui concerne l’eau (hydrogéologie), il y a longtemps que notre eau est polluée par les nitrates, les pesticides et autres résidus médicamenteux. Empêche-t-on tout ces rejets qui sont sans commune mesure avec les ordres de grandeur des éventuelles pollutions par l’industrie pétrolière.

    • noschiste dit :

      Il est vrai que nous ne réfléchissons pas … Peut-être en parcourant la planète depuis plus de trois décennies avez-vous croisé le chemin de certains d’entre-nous qui ont également pu se faire une idée sur les questions de partage (ou pillage) de ressources, de qualité (ou désastre) en matière d’exploitation et des conséquences sur les populations. Peut-être y a-t-il des géologues et des hydrologues parmi nous qui tirent la sonnette d’alarme depuis longtemps et continuent de le faire. Et certainement existe-t-il de nombreuses personnes qui refusent l’idée selon laquelle tout serait déjà pollué et qu’en conséquence il faudrait laisser faire les scientistes qui auront solution à tout … y compris -certains en rêvent déjà- la géo-ingénierie.
      Il faut cesser de faire croire que la poursuite de l’exploitation des hydrocarbures (la majorité des gisements probablement disponibles étant non -conventionnels) est un processus sûr propre et sans grande conséquence.
      Allez un peu de lecture ici et

    • Dan ARDUYNNA dit :

      Si notre planète ne peu fournir assez de néodyme, alors récupérons le, épargnons le ou concevons des modèles d’éoliennes où la transformation d’énergie mécanique en électrique ne se fera pas en tête, mais au pied du mat, avec des ferrites certes plus lourdes et encombrantes, mais qui laissent le champ des énergies renouvelables à moindre impact climatique toujours grand ouvert.

  2. Dan ARDUYNNA dit :

    Félicitations, le cap de l’espoir et de la raison est donné.
    Que ce plaidoyer parvienne tel qu’il est, à notre président et à son futur bras droit institutionnalisé, le ministre de l’écologie et du développement DURABLE, et la politique retrouvera du sens, du crédit, des moyens.

  3. victor dit :

    Bravo Les Francais!Continuez la batailee.Lea roumais ont ete vaincus par le Gouvernement Ponta.Deja sondes de gaz de schiste se trouvent en Rouimanie

  4. TERRASI dit :

    Bien dit et affirmé ! La seule voie sensée et durable pour les êtres humains d’aujourd’hui et les générations futures, c’est de développer les économies d’énergie et les énergies « propres » et « naturelles » inépuisables et immédiatement disponibles comme l’eau, le soleil et le vent.

    • Harpoceras dit :

      Réfléchissez un peu! L’eau le soleil le vent sont ‘naturels et inépuisables’ mais n’arrivent pas comme par magie chez vous pour votre confort.
      Il faut des terres rares pour les aimants (avec du cadmium et de l’arsenic comme sous produits rejetés tels que, mais c’est en Chine que cela se passe), du lithium provenant uniquement des Andes de Bolivie, énormément de cuivre (du Chili) pour relier toutes ces productions d’énergie dispersées.
      Et on sera en pénurie de ces éléments  »naturels » avant la pénurie de pétrole.
      Arrêtez de dénigrer une industrie nécessaire à votre bien-être sous des prétexes humanistes.

      • noschiste dit :

        Les uns et les autres sont des « ressources » finies. Pour certains on peut faire du recyclage pour d’autres ça part en fumée dans l’atmosphère contribuant à un réchauffement climatique déjà fortement engagé. Faites un effort, il faut changer de modèle même si c’est difficile. Il n’y a pas d’autre solution. Vous aussi « réfléchissez un peu! » 🙂

      • Dan ARDUYNNA dit :

        Outre l’impact climatique GES ou radiologique, celui physico-chimique doit aussi être optimisé et de ce point de vue, ce n’est pas le modèle centralisé (autoroutes énergétiques) qui est le meilleur. Quant à la prospection de terres rares ou de minerais précieux, avant de toucher le bout, il y a le recyclage et son intérêt économique immédiat. Donc tout à fait d’accord avec “Noschiste” et son émoticone “Réfléchissez”.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s