Le gaz de schiste, une histoire complètement phallocrate: le cas de l’académie des sciences qui voudrait lancer la recherche en France

Publié: 24 novembre 2013 dans énergie climat, forage d'hydrocarbures, gaz de schiste
Tags:, , , , ,

(!) Info minute – Revue de Presse

académie des sciencesL’académie des sciences est un animal bizarre et l’avis qu’elle vient d’émettre au sujet des gaz de schiste est le fruit du travail d’un groupe de 19 personnes parmi lesquelles figurent, tenez-vous bien, une (oui 1) femme soit 5% de l’effectif. Ce groupe indique avoir auditionné des experts. Regardons de plus près :

  • Le 22 novembre 2011, un comité de prospective en énergie est auditionné ; Il comprend 5 personnes dont 1 femme.
  • Une conférence débat se tient le 26 février 2013, avec  5 experts: 5 hommes.
  • Enfin le document de l’académie des sciences formule des remerciements à l’endroit de personnes « pour leurs commentaires, critiques et constructifs, lors du processus de discussion, dont il a été tenu compte dans la rédaction finale et qui ont permis d’améliorer la teneur du présent Avis ». Parmi les 13 personnes citées, figurent exactement 13 hommes.

Faut-il d’autres exemples pour illustrer la grotesque et pitoyable situation française ? Vous est-il arrivé de lire ou écouter les commentaires de l’immense majorité des promoteurs de la recherche et de l’exploitation des gaz de schiste en France ? Cette manière bien particulière de traiter par le mépris les quelques femmes « aux responsabilités » lorsque celles-ci se sont positionnées contre la fracturation hydraulique, contre la recherche et l’exploitation des ressources hydrocarbures extrêmes (roche mère, offshore) ? Que n’a eu à affronter Nathalie Kosciusko-Morizet lorsqu’elle était Ministre au moment du vote de la loi interdisant la fracturation hydraulique ? Que n’ont eu à affronter Nicole Bricq puis Delphine Batho toutes deux dégagées sans ménagement de leurs fonctions de Ministre de l’Écologie et de l’Énergie après avoir pris position contre les intérêts de la seule industrie des hydrocarbures. Quel traitement réservé aux positions argumentées de Corine Lepage?

Faut-il rappeler l’engagement des femmes dans la lutte citoyenne contre la recherche et l’exploitation des gaz et pétrole de schiste en France et dans le monde?

La décision qui sera prise par un exécutif très masculin (Messieurs Hollande, Ayrault, Martin, Montebourg conseillés par un CGEIET où les hommes représentent 83% des membres) sur la mutation des 7 permis de recherche de pétrole de schiste cette semaine sera une indication et un signal fort. Voyons où se situera le courage politique.

Edit 26/11/2013 : Nous vous conseillons également la lecture de « L’Académie des sciences est-elle la marionnette des industriels?« 

commentaires
  1. loverardeche dit :

    Ce qui m’ennuie le plus, c’est la présence de Montebourg dans cette commission car tout le monde sait qu’il est pro-gaz de schistes. J’espère que Philippe Martin saura lui tenir tête.

  2. stef dit :

    En effet, dès lors qu’ un ministre de l’écologie fait son boulot, il saute.
    Ça ne laisse rien présager de bon pour la suite. Mais ne pleurons pas avant d’avoir mal.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s