L’accord commercial entre le Canada et l’UE menace les interdictions de la fracturation hydraulique

Publié: 6 mai 2013 dans énergie climat, forage d'hydrocarbures, gaz de schiste
Tags:, , ,

                                                                                                    (!) Info minute revue de presse

Source: Corporate Europe Observatory par Pia Eberhardt, Timothé Feodoroff, Emma Lui, Cecilia Olivet et Stuart Trew

Corporate Europe ObservatoryAlors que les états membres de l’Union Européenne (UE) analysent les conséquencesimage_ceta_fracking_briefing environnementales du développement du gaz de schiste par la fracturation hydraulique, des négociations sont en cours pour un Accord Économique et Commercial Global (AECG) entre le Canada et l’Union Européenne. Controversé, ce dernier permettrait aux investisseurs de contester la décision des gouvernements de réguler ou d’interdire la fracturation.

Ce document met en relief le débat public entourant la fracturation; les intérêts des compagnies pétrolières et gazières dans les réserves de gaz de schiste en Europe et les conséquences que la clause regardant la protection des investissements inclue dans l’AECG pourrait avoir sur le pouvoir des gouvernements de réglementer ou d’interdire la fracturation. Il comprend l’étude de cas de la société Lone Pine Resources Inc. versus le Canada, qui conteste le moratoire sur la fracturation et poursuit le gouvernement canadien en faisant valoir cette clause, et met en garde que cela pourrait se produire en Europe. Il recommande de ne pas inclure le mécanisme de règlement de litige entre les investisseurs et l’État dans l’AECG.

DES GÉANTS DE L’ÉNERGIE NORD-AMÉRICAINE DIRIGENT LA FRACTURATION EN EUROPE

Total, une société française ayant une filiale au Canada, a investi au Danemark, en Pologne et en France. Enimage... 2010, le gouvernement danois a émis deux permis d’exploration à Total, et malgré un moratoire, la société a commencé le forage exploratoire au pays. Total  possède une concession en Pologne. La société a également investi en France avant le moratoire, et a soumis un appel contestant le retrait de son permis. Chevron, une société américaine ayant des filiales au Canada, détient et exploite quatre concessions de gaz de schiste dans le sud-est de la Pologne, et depuis 2012, creuse des puits exploratoires. Avant le moratoire roumain, Chevron possédait une gigantesque concession de gaz de schiste à Bârlad. Chevron détenait également une participation de 50 % dans une société d’exploration et de production en Lituanie.

Au début de 2013, Shell a signé le plus important contrat de gaz de schiste en Europe, une transaction de 10 milliards $ en Ukraine, où elle creusera 15 puits d’essai. En 2011, ExxonMobil a signé un accord avec la société d’état énergétique de l’Ukraine, Naftogaz. La société souhaite exploiter le potentiel du gaz de schiste en Allemagne, en réponse au moratoire de la Rhénanie-du-Nord-Westphalie, Exxon a développé un site Web visant à apaiser les inquiétudes du public.

En collaboration avec Lane Energy, Conoco Philips, une société du Texas, évalue les réserves de 445 000 hectares dans le nord de la Pologne. Il existe d’autres sociétés nord-américaines qui sont intéressées par les réserves de gaz de schiste de l’Europe, notamment Halliburton, Enegi, Talisman et Encana.

Projet traité commercial Canada Union Europeenne

La suite à lire ici

commentaires
  1. therese Delfel dit :

    Cette évolution montre combien deux forces s’opposent, l’une brutale, avec pour visée la destruction de l’autre, en accaparement à tout prix, en destructions jusqu’à la plus brutale en échange d’eurodollars, quitte à aplatir la population encore inscrite dans un monde cherchant lui, à garantir la possibilité de respirer de l’air sain, de boire de l’eau saine, de préserver des sols arables, mais deux points échappent autant aux industriels/élus/lobbyistes qu’aux citoyen(ne)s lambda que nous sommes : l’air irrespirable, l’eau souillée, les terres stériles, le sont aussi pour les milliardaires, idem pour les catastrophes qui les rattrappent (v. Malibu aux E.U. sous la menace des flammes). Par ailleurs, nous, chacun(e) d’entre nous, participons souvent inconsciemment à l’entassement des fortunes pétrolières par nos modes de vie. Alors AGIR, oui, et au plus vite, au niveau national et européen, mais aussi dans nos vies au quotidien … Un autre Monde n’est pas seulement possible, il est crucial, et demande toute notre conscience, toutes nos consciences !

  2. Dictaturedelargent dit :

    Ils sont complètements irresponsables! Vive l’Europe et ses lobbys, c’est pitoyable!
    Y a-il une pétition???

  3. noderricks dit :

    Comment faire obstacle à cet accord? Une pétition au niveau européen, vite?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s