Gaz de schiste : Intensification de la propagande

Publié: 1 août 2012 dans forage d'hydrocarbures, gaz de schiste
Tags:, , , ,
Cette semaine en Rhône-Alpes: Agenda ici              SIGNEZ  LA PETITION !                 ( ! ) Info minute

.

Avec son accord, article initialement publié le 27 juillet 2012 par sur Propagando Manipulens et Et Faits Planète

Le gaz de schiste, si vous ne savez pas encore de quoi il s’agit, informez-vous. GASLAND , révèle ce qu’il faut en savoir pour prendre une position éclairée. Après avoir vu ce film, bien peu de gens sont prêts à se positionner pour l’exploitation des gaz de schiste. C’est bien simple, même des élus de droite sont officiellement contre…

En tout cas, selon l’industrie des pétroliers, il fallait faire quelque chose. Il n’aura fallu que quelques mois pour décider quoi. Employer une firme de relations publiques pour orchestrer la propagande.

Pour, tout d’abord, dégommer Gasland. En préparant une réponse point par point aux faits montrés dans le film. Le nouveau court métrage de Josh Fox, le réalisateur de Gasland, est d’ailleurs en ligne… Il s’agit d’une réponse à cette réponse faite par les industries du gaz à son premier film. (Vous suivez? Non? Alors l’objectif des pétrolier est déjà atteint….). On y apprend que l’entreprise de relation publique employée pour mener cette basse tache  est la même que celle qui a fait prendre 10 ans de retard à la lutte anti-tabac…

Pour, ensuite s’ouvrir la porte des grand media pour introduire du doute et proposer l’exploration. (Qui sera décrite comme la”solution intermédiaire raisonnable” alors qu’elle n’est, extérieurement et du point de vue des conséquences, pas différente de l’exploitation. Et qu’elle n’a pas de sens si on ne veut pas…exploiter ensuite!!!)

C’est l’édito de la Une du monde du 25 juillet : “N’enterrons pas le débat sur les gaz de schiste.”où, en introduction on se pose la question : “Faut il vraiment, a priori, renoncer à cette ressource ?”

Le simple fait de poser la question est déjà un positionnement face à l’état d’esprit ambiant. Il s’agit d’une tentative de remettre la balle au centre. “Dans le fond…“/ “Après tout…” / ” A-t-on raisons de…” Des expressions qui servent toujours à rouvrir le dossier.

Et quand il est ouvert, c’est le déversement d’arguments :

La France a une position de principe, rappelée le 20 juillet par Delphine Batho, la ministre de l’écologie : jugée trop dangereuse, la fracturation hydraulique y est prohibée. Mais comment savoir, inventer, progresser si l’exploration même est interdite ? Les arguments des scientifiques sont sérieux, ceux des pétroliers aussi.

Etats-Unis sont peut-être à la veille d’une nouvelle phase de croissance” “les pétroliers américains ont perfectionné les techniques de fracturation hydraulique.” “Leur dépendance au pétrole importé ne cesse de diminuer, de même que leurs coûts énergétiques.

Le seul argument négatif (Il faut bien en donner un, on fait mine d’ouvrir un débat, je vous rappelle…) est immédiatement contré :

Plusieurs études scientifiques tirent pourtant le signal d’alarme. La fracturation hydraulique serait dangereuse pour la nature et pour l’homme. De fait, Washington prépare des normes d’exploitation plus sévères.

Ce qui n’est pas dit dans cet “article”, ni même dans le gros dossier des pages intérieures, c’est que les USA ont déjà des lois, sur l’eau notamment mais aussi sur l’exploitation. Ces lois n’étant pas faites respectées (Revoyez Gasland) par une autorité indépendante, ou juste ignorées par les industrielles auxquels on fait confiance quand ils disent “Tout est normal”. Dans ces conditions, le durcissement de la loi ne changera rien.

Ce qui n’est pas non plus dit dans l’article, c’est qu’il fait suite à un voyage au USA, un grand “reportage” au Texas.

Financé par Chesapeak Energy Corporation, exploitant de… gaz de schiste (dont notre Total bien de chez nous possède 25%) !

C’est le site arretsurimages.net qui s’en fait l’écho.

Il relaie également le fait que France 2 a fait un sujet au JT, le 17 Juillet de la même teneur. On y voit le dangereux Claude Allègre y faire du storytelling dans les règles de l’art (“Interdire la prospection mais pourquoi? Imaginez, vous êtes assis sur un tas d’or, mais vous ne voulez pas le savoir?” [sourire moqueur]) Il oublie de signaler “or radioactif” pour que l’image soit parfaite. Et puis, quel intérêt de savoir qu’il y en a? Si on préfère le laisser là où il est, autant ne pas savoir qu’il y est, non? ) On y entend le président de l’Union des Industrie Pétrolière, marchant sous de beaux arbres verts, assener point par point les arguments que nous allons, j’en suis certain, entendre massivement dans les semaines à venir : ça crée des emplois et c’est une ressource, donc ça crée de la croissance et de la compétitivité. Temps d’antenne cumulé pour les 2 : un tiers du sujet soit 1 minute. Temps d’antenne pour le maire de commune positionné contre, 10 secondes. Il aura juste servi de caution, histoire de dire qu’il a eu pluralité des opinions exprimées. Quant aux diagrammes qui illustrent le tout, il sont carrément pro-exploitation. L’un parle des USA et explique qu’on a créé 600 000 emplois. L’autre est incomplet au possible et laisse apparaître l’exploitation comme une chose nette et contrôlée. Il aurait pu être fait par Total.

France 5 fait pareil le 24 juillet. un “C dans l’air” avec 4 experts dont 3 pour et 1 bôf.

Le 17 juillet, le patron de GDF-Suez Gérard Mestrallet déplorait dans La Tribune que le gaz de schiste soit “devenu un sujet tabou” en France.

Mais avant même cela, le 12 Juillet, c’est Claude Perdriel, grand patron, entre autre de presse, et membre du conseil de surveillance du Monde(!), qui signait une tribune ouvertement pro-gaz de schiste dans un de ses propres journaux, Challenge… Même rengaine “100 000 créations d’emplois” “Usine sauvée” avec une subtilité supplémentaire “Augmentation du pouvoir d’achat car baisse des coûts de chauffage.” pour aboutir à la même conclusion “Cela mérite peut-être d’y réfléchir” (Qu’est ce qu’on a fait jusque là???)  Et je passe sur les bassesses rhétoriques que sont les appels à la peur ou la minimisation…

12,17, 17, 24, 25 juillet, autant de sujets “pour” en aussi peu de temps, avec quasiment tous les mêmes angles d’attaque et conclusions… L’industrie de la propagande pro-gaz est lancée à plein régime en prévisions de la rentrée… Il va falloir faire avec et, j’aimerais vous rappeler que, dans ce cas, et en complément de l’information sur le gaz de schiste, toute aussi importante, la clef de la réussite dans la lutte contre le gaz de schiste pourrait bien se trouver dans l’autodéfense intellectuelle. Au risque de se retrouver dans un “débat” qui ne servirait qu’à nous faire perdre de notre énergie en de vaines discussion, à détourner l’attention des problèmes, et, au final, à nous obliger à laisser du terrain aux pétrolier.

commentaires
  1. noschiste dit :

    on rajoute une petite couche . . . ? Des comme ça, il va continuer à en pleuvoir abondamment cet automne : http://blogs.lesechos.fr/market-makers/oui-aux-hydrocarbures-de-schiste-mais-a11497.html

  2. Je suis d’accord avec cet article. C’est une grande bataille qui commence.

  3. Phloem dit :

    Et lorsqu’on compare les commentaires sur les articles récents du Monde :

    (aujourd’hui)
    http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/08/11/gaz-de-schiste-jose-bove-demande-la-suspension-de-toutes-les-autorisations_1745138_3244.html#xtor=RSS-3208

    (mardi)
    http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/08/07/non-le-gaz-de-schiste-n-est-pas-la-nouvelle-frontiere_1743294_3232.html

    En les comparant à ceux d’il y a 3 semaine en arrière…

    http://www.lemonde.fr/a-la-une/article/2012/07/25/n-enterrons-pas-le-debat-sur-les-gaz-de-schiste_1738035_3208.html

    il semblerait effectivement qu’il y ait, aussi un changement de ton et de fond dans l’expression des opinions…

    Si vous êtes abonné au Monde, je vous demande d’y faire attention et de commenter de manière réactive et efficace chaque fois que possible… Les choses ne nous sont plus acquises alors lachons le moins de terrain possible…

    • noschiste dit :

      – D’une part beaucoup de personnes opposées à ces projets ne vont pas aller déposer des commentaires sur Le Monde en ligne (et notamment pendant cette période de vacance).

      – D’autre part, le pseudo débat est volontairement mal posé : il est tellement facile d’évoquer systématiquement la soif inextinguible des consommateurs et le retour à l’age de pierre …

  4. Phloem dit :

    Merci de vos félicitations 🙂

    @noderricks : Des slogans et des noms aussi catégoriques que « Stop au gaz de schiste » ou « Collectif Non au gaz de schiste. » ne me permettent pas de penser que nous nous mettons en posture de demander le débat. Il me semble clair que nous demandons l’interdiction.
    Quant aux arguments, bien ficelés, ils le sont déjà… Le problème que posent les campagnes de relations publiques telles que celles-ci est qu’elle déplace la bataille sur un terrain où peu importe la raison ou la qualité des arguments. Face à un public ayant un esprit critique peu formé, si elles prennent la bonne forme, la plupart des argumentations se valent. C’est cette phrase ignoble du Monde « Les arguments des scientifiques sont sérieux, ceux des pétroliers aussi.“ qui tâche de mettre tout le monde sur un pied d’égalité alors que, jusqu’ici, dans l’opinion publique, c’était plutôt la science et les conséquences prévues sur l’environnement qui l’emportaient sur l’économie. Quand tous les arguments se valent, alors, seule compte, dans l’opinion du groupe, le nombre de fois qu’une argumentation est entendue. Et la notre n’aura sans doute plus souvent les grâces des media.

    @Me : Je ne sais pas si Claude Allègre touche des dessous de table ou des avantages en nature (!). ça me parait possible. Mais pourquoi « dessous »? Il vient, très publiquement, de recevoir le prix « Atoms for Peace » de la par de l’Institut International pour la Paix Soutenable (Officine de lobbying pro-nucléaire, au Japon, il me semble), et l’organisation mondiale des travailleurs du nucléaire pour son soutien à l’énergie atomique… Je suis, par ailleurs, certain que son profil « Ancien Ministre » + « Socialiste » + « Climatosceptique » + « Scientifique » + « Iconoclaste » (Réputation savamment entretenue à coup de prises de position comme celle du reportage) intéresse au plus haut point les entreprises qui organisent des séminaires et conférence du type « Energie : les défis de demain » ou « Etats des lieux des hydrocarbures ». Sachant que la présence dans un tel évènement se monnaye plusieurs milliers voire dizaines de milliers d’euros, je pense que Claude Allègre, en prenant ce type de position, fait, en priorité, marcher sa petite entreprise. 30 secondes de JT, c’est une publicité monumentale mais surtout si ça marque, et il le sait.

    Tiens, au sujet des Relations Publiques, je viens d’apprendre que Claude Allègre est au conseil d’administration d’IPSOS, notre multinationale du sondage et du marketing d’opinion bien de chez nous. Il semblerait que côté opinion publique monsieur Allègre soit particulièrement compétent et interessé… Et, sans doute tout à fait ouvert à ses gros clients, dont, très possiblement, des pétroliers soucieux de leur image. Non, vraiment, c’est la merveille de tout ça : Il n’y a plus besoin de passer par dessous la table…

  5. France dit :

    exploiter les gaz et huiles de schiste, c’est presser la terre comme un citron pour extraire les dernières gouttes. Car les gisements classiques s’épuisent, et nous sommes de plus en plus nombreux à consommer de l’énergie. Avec quoi faites-vous cuire votre soupe ? la plaque de cuisson nucléaire, ou le gaz de Russie ? La solution aux pressions exercées par les lobbies gaz-pétrole en faveur des gaz de schistes, passe par 2 voies complémentaires : réduire la consommation d’énergie par individu ET stabiliser puis réduire la population mondiale (Europe comprise) par la limitation des naissances. Ce dernier objectif peut être mené de manière démocratique par l’éducation des filles et la revalorisation de leur statut partout où il est inférieur à celui des hommes, la sensibilisation des jeunes au problème de la surpopulation, l’arrêt des incitations financières et fiscales aux familles nombreuses, et la mise à disposition gratuite de contraception, à tous et toutes, partout dans le monde.

  6. Roland Comte dit :

    Bravo pour votre article. Mon opinion est faite depuis longtemps. J’ai vu Gasland et je ne suis pas prêt d’oublier ses images insoutenables de régions entières détruites, d’animaux malades, de gaz rendant l’eau impropre à la consommation. Je suis bien persuadé que les industriels qui veulent à tout prix exploiter les gaz de schistes ne voudraient pas de cela chez eux. Je considère depuis longtemps Claude Allègre comme un fantoche : ce n’est pas parce qu’on est diplômé de l’université qu’on est forcément intelligent et encore moins représentatif de la grande majorité des chercheurs opposés aux gaz de schistes. J’espère que, pour les industriels et leur lobbying, la sanction sera une amende faramineuse comme celle qui a été imposée au lobby des cigarettiers.

  7. Oppliger dit :

    Bravo pour cet article lucide et documenté. Effectivement la bataille contre l’argent, la désinformation et la mauvaise foi va être rude…

  8. Me dit :

    Je fais partie de ceux qui ont été (encore une fois) scandalisés par la prestation pitoyable d’Allègre le 17 Juillet dernier, saura-t-on un jour combien ce type touche en dessous de tables pour ses interventions nauséabondes et répétitives dans les médias ?

  9. noderricks dit :

    Tout-à-fait d’accord avec l’article sauf la fin: le débat, c’est nous qui l’avons demandé. Il faudra assumer…et affûter nos armes avec un dossier d’arguments bien ficelé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s