Amorce de la chute de la production du pétrole de schiste aux États-Unis

Publié: 10 juin 2015 dans énergie climat, forage d'hydrocarbures, gaz de schiste
Tags:, , , , , , , ,

(!) Info minute – Revue de Presse

Le boom du pétrole de schiste qui a transformé les États-Unis en plus grand exportateur de carburant au monde et fait baisser le prix de l’essence à la pompe est en passe de s’enrayer tandis que l’OPEP maintient sa production.

Selon les estimations de l’agence américaine de l’énergie, ce mois-ci, la production de brut à partir des principaux gisements de schiste tels que le Bakken du Dakota du Nord et le schiste d’Eagle Ford au Texas devrait connaître une contraction de 1,3% pour atteindre 5,58 millions de barils par jour. En Juicontraction de la production de petrole de schiste aux USAllet elle chutera encore pour atteindre 5,49 millions de barils par jour, le niveau le plus bas depuis Janvier. Avec la décision de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) de maintenir son niveau de production de pétrole, la production issue des schistes aux États-Unis est sous la pression face à la nécessité de rééquilibrer une surabondance de l’offre mondiale. EOG Resources Inc., le plus grand producteur de pétrole de schiste du pays, le gestionnaire de fonds spéculatifs Andrew J. Hall et les banques, y compris Standard Chartered Plc ont prévu des baisses de production aux États-Unis suite à la chute des prix du brut de l’année dernière. En mars dernier, le pays en était à son plus haut niveau de production depuis quatre décennies. Selon James Williams, président de la société de conseil en énergie WTRG Economics, « La production va baisser parce-que les forages connaissent une baisse de 57% cette année. Jusqu’à présent cette tendance a été contrée par le fait que nous ayons recours à des équipements de forage particulièrement efficaces dans des zones ou les rendements sont les plus élevés. Donc, cela a retardé le déclin. « 

Une baisse du nombre de forages

D’après les données de l’Agence américaine de l’énergie, malgré la baisse du nombre de puits de pétrole depuis 26 semaines consécutives, au mois de Mars la production intérieure américaine de pétrole brut a bondi de 126 000 barils par jour, ou 1,3%, à 9,53 millions, le plus haut niveau depuis 1972. « Nous ne croyons pas à un changement de tendance dans la production de pétrole des États-Unis. À notre avis,shale fail l’approvisionnement en pétrole des États-Unis est toujours en baisse, et cette tendance à la baisse est susceptible de se poursuivre tout à long de l’année« . C’est ce qu’affirme Nicholas Swowdon analyste à la banque Standard Chartered dans une note de recherche du 1er Juin. Toujours selon la banque, « la production de pétrole de schiste va diminuer de 105 000 barils par jour en Juillet après avoir chuté de 86.000 barils p/j en Juin « . De son côté Bill Thomas, directeur d’EOG Resources, a déclaré lors d’une conférence le mois dernier que la production américaine devrait poursuivre sa chute jusqu’à la fin de l’année. Les prévisions de l’Agence américaine de l’énergie pour la production de pétrole des États-Unis couvrent le rendement des grands gisements qui mis ensemble représentaient 95% de la croissance de la production nationale de 2011 à 2013.

Eagle Ford et Bakken en baisse

Toujours selon les prévisions de l’Agence américaine de l’énergie, la production du bassin d’Eagle Ford au Texas, le deuxième plus grand champ de pétrole des États-Unis, devrait se contracter de 49 000 barils par jour en Juillet pour atteindre 1,59 millions. La production du bassin de schiste de Bakken dans le Dakota du Nord, elle, va décroitre de 29.000 barils/jour pour atteindre 1,24 millions. Quant au renThese seven regions accounted for 95% of domestic oil production growth and all domestic natural gas production growth during 2011-13.dement du bassin permien de l’ouest du Texas et du Nouveau Mexique, le plus grand champ de pétrole des États-Unis, il devrait augmenter de 3 000 barils par jour pour atteindre 2,06 millions. Ces prévisions de l’Agence américaine pour la production d’huile sont basées sur le nombre d’appareils de forage opérationnels dans chaque gisement et les estimations sur la façon dont ils sont productifs. Alors que les foreurs américains sont en train de se replier, l’OPEP, qui représente plus d’un tiers de la production pétrolière mondiale, continue de résister aux appels à freiner sa propre production. Ce groupe de 12 pays a en effet décidé la semaine dernière de maintenir son rang avec un objectif quotidien de production de 30 millions de barils de brut. Et selon les données compilées par Bloomberg, la production effective combinée des pays de l’OPEP a dépassé ce niveau pour chacun des 12 derniers mois,

Une victoire à la Pyrrhus

L’Agence américaine de l’énergie (EIA) prévoit qu’en Juillet la production des gisements de schiste baisse de 93 000 barils par jour, la plus forte baisse depuis que le boom a commencé. Cette baisse brutale valide la stratégie des membres de l’OPEP qui chute prix baril petroleont décidé de conserver leur part de marché et laisser chuter les prix pour forcer les autres à réduire leur production. C’est ce que pense Bill O’Grady, du cabinet Confluence Investment Management. Toutefois, pour certains membres de l’OPEP comme le Venezuela, dont les budgets sont gravement impactés par des prix du pétrole qui ont pratiquement été divisés par 2 depuis l’été dernier, ça peut représenter une victoire à la Pyrrhus . Pour eux, la baisse de production des États-Unis pourrait ne pas être suffisamment rapide pour entrainer une augmentation des revenus issus du brut.

Source : Bloomberg

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s