Gaz de schiste: Vendus les chercheurs ?

Publié: 17 janvier 2013 dans énergie climat, forage d'hydrocarbures, gaz de schiste
Tags:, , , ,
Cette semaine en Rhône-Alpes: Agenda ici                                             (!) Info minute revue de presse
.
VENDUS !

recherche-scientifiqueVendus les chercheurs ? Oui, vendus ! Vendus, bradés, abandonnés au plus offrant par des politiciens incapables d’assurer le financement de leurs laboratoires. Et donc priés de s’adresser là où il y a de l’argent, c’est-à-dire auprès des industriels, pour financer une recherche qui n’a plus de publique que le nom.

recherche scientifiqueQue les industriels, qui bénéficient de fait des avancées de la recherche fondamentale, soient sollicités pour y contribuer financièrement, cela n’a rien d’illogique. Mais par l’impôt ! La décision d’attribution de crédits à un sujet donné doit être prise en fonction de l’intérêt général, pas des intérêts financiers de tel ou tel industriel. Sinon, et c’est le cas aujourd’hui, il n’y a bien entendu pas de sujet interdit…mais des sujets non financés, quand ils déplaisent aux bailleurs de fonds.

chercheurAlors il y a les chercheurs qui s’efforcent de résister, refusant les allégeances trop contraignantes, et doivent se réfugier dans une neutralité précaire, s’interdisant les sujets trop polémiques pour ne pas se retrouver sans financement. Et puis il y a les serviles, les vénaux qui courent au-devant des industriels pour leur concocter des instituts sur mesure pour servir leurs intérêts mercantiles. Ceux qui prétendent nous démontrer que ce ne sont pas les émissions de CO2 humaines qui réchauffent la planète, que les centrales nucléaires ne présentent aucun danger ou que l’exploitation des hydrocarbures profonds ou de roche mère nous permettra de retrouver le plein emploi et la croissance.

collusionUn scientifique peut parfaitement travailler pour Total, Schlumberger, Areva ou GDF/Suez…mais qu’il l’assume et ne se présente plus comme chercheur universitaire. Au même titre que ces experts en économie, qui se présentent eux aussi comme universitaires, en omettant de citer les banques dont ils sont conseillers ou même administrateurs. Il ne faut plus laisser les citoyens être abusés par ces soi-disant experts indépendants. Il faut dénoncer les collusions et restaurer une véritable recherche publique sur financement public.

J.C. 15.01.2013

commentaires
  1. Paul Reynard dit :

    On ne le répètera jamais assez !
    Bel article.
    Merci le Nord
    Paul

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s